Nous nous proposons avec le Pape Francois, d'entrer en dialogue avec tous au sujet de notre maison commune

JA slide show

CARITAS BURUNDI VOUS SOUHAITE UN BON TEMPS DE CARÊME.

SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Caritas Burundi contribue dans la lutte contre l’épidémie de Malaria en équipant les agents de santé communautaire de Kayanza

Envoyer Imprimer PDF

Dans le cadre du programme de lutte contre la malaria que Caritas Burundi est entrain d’exécuter grâce au financement du fond mondial, plus de 64 agents communautaires ont reçu de la part de Caritas Burundi du matériel qui sera utilisé dans le traitement de trois maladies dans leurs communautés dont la malaria, la diarrhée et la pneumonie.


foto slide 2

Cette activité de distribution du matériel constitué d’un kit de traitement des maladies comme la malaria, la diarrhée et la pneumonie dans leurs communautés s’est déroulé dans les bureaux du district sanitaire de Kayanza au nord du Burundi. Ces agents communautaires qui sont dispersés dans les différentes collines du district sanitaire de Kayanza n’ont qu’un seul rôle celui de traiter les patients  de ces trois maladies. 

«  Vous avez appris beaucoup de choses sur les symptômes de ces trois maladies, il y a des symptômes qui montrent aux agents communautaires l’état du patient pour faire recours aux professionnels aux cas compliqués, vous avez appris à traiter la malaria simple mais si c’est compliqué vous devez référer ces cas aux hôpitaux, vous savez comment mélanger l’eau qu’on donne aux enfants qui souffrent de la diarrhée. Vous allez bientôt servir vos communautés mais en sachant que vous avez des limites » a insisté l’abbé secrétaire général  de Caritas Burundi lors de la remise de ce matériel.  

A part le district sanitaire de la province de Kanyanza, plus de 1290 agents de santé communautaire ont été formés par Caritas Burundi sur tout le territoire national, ils vont participer dans l’amélioration des conditions de vie de la population en traitant les 3 maladies dans leurs communautés.

Les autorités du ministère de la santé publique à commencer par le médecin chef de district de Kayanza et le représentant du ministre  ont remercie Caritas Burundi pour son implication dans la lutte contre l’épidémie de la malaria mais aussi tous les dons que Caritas Burundi a donné aux structures de soins de la province de kayanza.

Le médecin chef de district de Kayanza a révélé que les chiffres des malades souffrant de la malaria ont augmenté cette année 2017 comparativement à l’année 2016.Pour la période de janvier 2016, le district sanitaire de kayanza a reçu autour de 3900 cas de malaria tandis qu’en janvier 2017, le même district a enregistré plus de 6000 cas de paludéens.

Cette activité a été organisée au lendemain de l’annonce du gouvernement du Burundi disant que la malaria est une épidémie au Burundi. Caritas Burundi avait toujours alerté l’opinion nationale et internationale sur cette épidémie face aussi à une crise alimentaire qui frappe le pays depuis quelques années.

La Caritas –Burundi se prépare à la prochaine campagne moustiquaires 2017

Envoyer Imprimer PDF

Un atelier de préparation de la campagne de distribution de masse de Moustiquaires Imprégnées d’Insecticide de longue durée d’Action(MIILDA) s’est  tenu du 7 au 8 Mars 2017 au Grand Séminaire Jean Paul II de Gitega. La rencontre a  réuni la direction de Caritas Burundi avec les Secrétaires Exécutifs des Caritas Diocésaines et  les cadres du projet « BDI-M-CARITAS 956 .Le projet vise le renforcement de la lutte contre le paludisme au Burundi » œuvrant aussi bien à Bujumbura qu’au niveau des provinces rurales.

Les cadres dudit projet sont composés des membres de l’unité de gestion au niveau de Caritas Burundi, des Assistants Régionaux chargés du Suivi-Evaluation et tous les Encadreurs MIILDA des Provinces.


dbut campagne

Lors de l’ouverture des travaux, tout en donnant des orientations, l’Abbé Secrétaire Général de Caritas Burundi a précisé que l’objectif de l’atelier était la mise à jour sur la préparation  de la campagne MIILDA de l’année 2017 pour les personnels du Réseau Caritas impliqués dans cette activité.

Pour y parvenir, une série de présentation a été faite aux organisateurs pour avoir une maîtrise de cette campagne. Il s’agit de

  • Epidémiologie du paludisme ;
  • Expérience des campagnes antérieures de distribution de MIILDA ;
  • Buts, Objectifs, résultats attendus, phases ; stratégies de la campagne MIILDA 2017 ;
  • Budget et chronogramme de la campagne ;
  • Rôles des Caritas diocésaines et des ABC dans la mise en œuvre de la campagne MIILDA 2017 ;
  • La communication pour la campagne MIILDA 2017 avec un accent particulier sur ce qui est attendu des Caritas Diocésaines, des Assistants Régionaux en Suivi et Evaluation et des encadreurs Provinciaux MIILDA ;
  • Formations prévues au niveau communautaire ;
  • Objectifs et processus de dénombrements et de la distribution des bons ;
  • Choix des sites de distribution et organisation du site
  • Circuit et gestion des données de la distribution des MIILDA, Gestion des déchets ;
  • Ressources humaines de la campagne ;
  • Marchés et services liés à la campagne qui seront contractualisés dans les communes ;
  • Projet de contrat avec les ABC ;
  • Répartition des agents ABC au niveau de chaque région : Défis et solutions préconisées ;
  • Recommandations.

Avec  l’organisation de cet atelier, Caritas Burundi peut rassurer ses partenaires de la bonne préparation de la campagne de distribution de masse de MIILDA prévue au mois de juillet 2017.

Mise à jour le Vendredi, 10 Mars 2017 14:47

Caritas Burundi se joint aux femmes à leur journée internationale

Envoyer Imprimer PDF

Le Réseau Caritas Burundi a participé dans la célébration de la journée de la femme organisée dans la province de Ruyigi à l’est du pays. Pour soutenir les femmes à l’occasion de cette journée des pagnes ont été octroyés aux femmes pour qu’elles participent avec élégance dans cette fête. Le réseau Caritas Burundi a appuyé également  la communication de cette activité avec la production des spots.


journe de la femme

 Cet appui a été réalisé grâce au projet GIRITEKA que Caritas Burundi est entrain d’exécuter, financé par Unicef. Le projet vise le renforcement de la résilience des enfants et des femmes touchées par les crises politiques, sociale et économiques  dans les zones transfrontalières du Burundi .

Dans ce projet des violences basées sur le genre et d’autres formes de violences sur les enfants sont traités et empêchés. Un soutien psycho social aux femmes et filles victimes des viols est accordé grâce à ce projet exécuté par le réseau Caritas dans les différentes provinces du Burundi.

Le thème de cette journée internationale était le suivant « Les femmes dans un monde du travail en évolution, pour un monde 50 -50 en 2030 ».Au Burundi, le thème choisi était le suivant « Protection de l’environnement, clé de la sécurité alimentaire et de l’autonomisation de la femme ».

Parler de l’environnement et la femme au Burundi est très important selon la représentante du FNUAP au Burundi car les femmes sont les premières victimes  de la crise alimentaire.

Les cérémonies ont vu la participation de la première dame, du ministre en charge des questions des femmes et plusieurs organisations. Caritas Burundi avait envoyé l’abbé Désiré Ninahazima secrétaire adjoint de Caritas Burundi.

Pour une sœur travaillant pour Caritas Burundi qui était dans ces cérémonies, c’est important de donner la place à la femme. « En passant par Marie, le monde a été libéré du péché et voila la femme burundaise peut être une solution aux problèmes burundais » nous a expliqué sa motivation d’avoir participé à cette journée.

5 provinces du Burundi courent un fort risque d’insécurité alimentaire

Envoyer Imprimer PDF

Les données d’Alerte précoce recueillies dans cinq  provinces du Burundi montrent que le risque à l’insécurité alimentaire est énorme. Il s’agit des provinces de  Kayanza, Cibitoke, Kirundo, Cankuzo ,Makamba et Muyinga. Selon un bulletin du Programme Alimentaire Mondial condensant les données recueillies dans le Programme Sécurité Alimentaire exécuté par le réseau Caritas Burundi, plusieurs ménages de ces 5 provinces vivent dans une insuffisance alimentaire très remarquable.

photo  inserer famine

   Les niveaux de récoltes ont sensiblement chuté comme nous le fait remarquer ce bulletin qui couvre la     période du mois de Janvier 2017. « Ceci fait suite à la précarité des stocks alimentaire avec l’accès        économique très limité au marché suite à la perte continuelle du pouvoir d’achat et la perte de valeur    de la monnaie burundaise face aux devises. Les restrictions sur les traditionnels mouvements des biens    et des personnes en provenance du Rwanda et du Burundi sont également à l’origine de cette crise  selon ce bulletin mensuel du mois de janvier 2017.»

 Les aléas climatiques et l’inaccessibilité aux intrants agricoles sont les principales causes de cette crise  alimentaire qui frappe ces provinces. Les ménages sont obligés de se rabattre sur une alimentation non  équilibrée ou tout simplement diminuer la quantité et la qualité à manger. Certains mangent une fois  par jour, d’autres moins que ça.

 A l’origine de cette insuffisance alimentaire se trouve certains commerçants qui font la spéculation sur  les stocks même en période  de la production. Le bulletin montre également que la pression fiscale et  d’autres prélèvements informels limitent davantage  l’accès alimentaire aux ménages. 

 Suite à cette famine, Caritas Burundi en partenariat avec le diocèse de Bubanza a organisé dans le cadre  des activités du Carême de partage  une visite aux victimes de la famine de la commune de Cibitoke dans la localité de Rukana. Caritas Burundi s’y était rendu pour assister les victimes de la sécheresse qui a frappé ces derniers jours les différentes provinces du Burundi.

Mise à jour le Mardi, 07 Mars 2017 12:21

Présentation des réalisations du réseau Caritas Burundi pour 2016

Envoyer Imprimer PDF

Le conseil de coordination de Caritas Burundi composé des secrétaires exécutifs des Caritas Diocésaines avec l’équipe de la Direction de Caritas Burundi se sont rencontrés dans la ville de Gitega au centre du pays pour présenter le rapport des réalisations du réseau Caritas  pour l’année 2016.


photo rapport  insrerLa rencontre a durée deux jours au Grand Séminaire de Gitega du 28 février au 1 mars 2017.L’objet de cette rencontre était de présenter le rapport annuel 2016 afin d’être validé par le conseil de coordination. Toutes les activités réalisées rentrent dans le cadre du plan stratégique 2016-2019 élaboré en mai 2016.

Le plan stratégique qui guide Caritas Burundi a 4 axes principaux à savoir l’identité ecclésiale de la Caritas ; Solidarité et réponse  aux urgences ; Santé et développement durable des communautés, en dernier lieu c’est communication, partenariat et mobilisation des ressources.

Dans l’axe d’identité ecclésiale de la Caritas, plusieurs activités ont été réalisées comme par exemple la mise  en place des Caritas paroissiales dans les différentes diocèses et leur appui ; la mise en place des bases de données du volontariat et les activités de plaidoyer  et des droits humains etc.

Dans  l’axe de la Solidarité et réponses aux urgences, les communautés ont  été renforcées sur la prévention  et la gestion des catastrophes et des urgences, l’assistance et la réintégration socio- économique des vulnérables et le développement d’une synergie des acteurs pour la solidarité communautaire et internationale en réponse aux urgences.

Dans l’axe de la Santé et Développement durable des communautés, les leaders communautaires ont été formés sur plusieurs thématiques, les femmes et les enfants ont été appuyés dans la mise en place des micros entreprises et la création d’emploi

Dans l’axe  de la communication, partenariat et mobilisation des ressources, les participants à la réunion de présentation du  rapport ont mentionné que l’animation du carême  de partage au niveau du réseau Caritas Burundi constitue aujourd’hui l’un des moyens efficaces de collecte des fonds pour assister les plus pauvres. Les responsables des Caritas diocésaines ont témoigné qu’au cours de l’année 2016, cette animation a été améliorée. Les représentants des Caritas diocésaines  en ont profité pour échanger sur d’autres activités réalisées comme la visite aux vulnérables effectuée par Caritas Burundi à Cibitoke en partenariat avec Caritas Bubanza pour venir en aide aux victimes de la sécheresse de la localité de Rukana en paroisse de Cibitoke.

Mise à jour le Lundi, 06 Mars 2017 13:29

Page 6 sur 8

MISSION ET VISION DE CARITAS BURUNDI

MISSION: Nous rêvons d'une société réconciliée où la dignité humaine est suprême, les droits de chacun promus (particulièrement les plus pauvres, les exclus et les opprimés) et l'environnement respecté.
VISION: Etre une organisation forte et dynamique, capable de contribuer à l'avènement d'une société réconciliée.

« C’est l’amour qui donne de la valeur et de la beauté à tout le reste : la famille, le travail, les études, l’amitié, les arts et toutes les activités humaines » (Pape François)

Toshiba Satellite A305
Toshiba Satellite A305
HP W2408H 24 Widescreen
HP W2408H 24 Widescreen
HP Pavilion TX2510US 12.1
HP Pavilion TX2510US 12.1
X2Gen 22 Widescreen
X2Gen 22 Widescreen
MacBook Pro MB166LL/A
MacBook Pro MB166LL/A