Ce n’est que dans la vérité que l’amour resplendit et qu’il peut être vécu avec authenticité. La vérité est une lumière qui donne sens et valeur à l’amour (Caritas in Veritate n° 3)

PHOTOS DES REALISATIONS DU RESEAU CARITAS BURUNDI

JA slide show

SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Bulletin d’information de Caritas Burundi

Envoyer Imprimer PDF

Au cours de ce premier trimestre de l’année 2018, Caritas Burundi a été très active dans l’accueil des réfugiés en provenance de la République Démocratique du Congo ainsi que les rapatriés  en provenance de la Tanzanie.

Cet engagement de cette organisation de l’Eglise Catholique était une façon de répondre à l’appel du Saint Père de partager le chemin avec les migrants. Avec ses partenaires, Caritas Burundi  a également lancé un nouveau programme en faveur des victimes de l’insécurité alimentaire dans les provinces du centre du Burundi.  Ce bulletin d’information montre l’engagement des Caritas diocésaines dans l’animation du Carême de partage qui a été organisé dans tout le pays.

Pour plus de détails télécharger le bulletin en dessous

alt

Mise à jour le Mercredi, 16 Mai 2018 14:02

Caritas Burundi se joint à la paroisse de Muramvya à l’occasion de la fête du Travail

Envoyer Imprimer PDF

Le personnel de Caritas Burundi se sont rendus dans la paroisse de Muramvya dans l’archi diocèse de Bujumbura pour  la fête du travail et des travailleurs que Caritas a organisé vendredi le 11 mai 2018. Cette journée a été reportée suite aux multiples occupations des différents membres de cette organisation de l’Eglise Catholique du Burundi.

altalt

« Nous devons être professionnels avec un  cœur bien formé  pour être efficace à l’action Caritas », tel est le message du Secrétaire Général de Caritas Burundi adressé au personnel à cette occasion. Comme d’habitude,  Caritas Burundi a pris une décision depuis quelques années  d’être proche des  Caritas paroissiales chaque fois qu’on organise une fête. Pour cette année, le personnel de Caritas s’est rendu à la paroisse de Muramvya .  Le curé de la paroisse leur a fait visiter  les infrastructures de la paroisse qui ont été détruit par les vents violents de la dernière saison pluvieuse.

« Nous avons été affecté durement par cette catastrophe, le vent  a emporté les tôles d’une partie de l’Eglise mais  aussi les bâtiments abritant les bureaux et le logement de la paroisse ». Nous  a dit le curé de la paroisse en nous rappelant que les constructions de la paroisse datent de 1955 et ont besoin en tout état de causse  de la réhabilitation. Il en a profité pour demander  un soutien à tous les bienfaiteurs de venir en aide à la paroisse qui a été affecté par les dernières pluies violentes.

alt

Après la visite à la paroisse, le personnel de Caritas Burundi s’est dirigé au centre de Bugarama , près de la forêt naturelle de Kibira pour contempler la beauté de  la création divine. Les curés des paroisses de Muramvya et  Ryarusera ainsi que le secrétaire exécutif adjoint de l’ODDBU Caritas Bujumbura ont été invités dans les échanges.

Dans son discours, le Secrétaire Général a félicité le personnel qui a manifesté un engagement profond en faveur des pauvres qui est l’une des principales missions de Caritas Burundi. Pour cette année, Caritas Burundi a été très actif dans les urgences en accueillant les réfugiés et les rapatriés qui rentrent dans l’orientation donnée par le Saint Père. A rappelé le SG de Caritas Burundi en résumant les quatre verbes  du«  Share the journey : partageons le chemin » , accueillir, protéger , intégrer et promouvoir les migrants.

Ensemble nous sommes fort et nous serons capable de venir en aide à la paroisse de Muramvya qui nous a demandé un soutien a souligné le Secrétaire Général de Caritas en répondant à l’appel de solidarité lancée par le curé.  Le personnel de Caritas a remercié leurs autorités qui ne ménagent aucun effort pour améliorer les conditions de travail du personnel de Caritas Burundi.

Caritas de la paroisse Mubuga Rutonde engagée dans le développement communautaire

Envoyer Imprimer PDF

Les membres  de  Caritas de la paroisse de Mubuga Rutonda dans l’archi diocèse de Gitega au centre du Burundi sont très actif dans le développement de leurs communautés .Structurée de la colline de recensement  jusqu’au niveau de la paroisse, des comités ont été mise en place pour mobiliser leurs communautés autour des activités d’auto développement.

rutonde r 3rutonde r 2

Les habitants de la paroisse Mubuga Rutonde en commune de Gitega vivent essentiellement de l’agriculture et de l’élevage. Pour mieux s’organiser, la Caritas paroissiale a organisé les Communautés Ecclésiales de Base des  succursales à travailler en groupe pour se renforcer mutuellement.

De petites coopératives agricoles se sont constituées pour mettre ensemble leurs moyens et leurs forces. Le secteur de l’agriculture a été développé pour produire plus. Dans cette logique, des moulins ont été mise en place par les communautés pour servir dans la production de la farine. Cette initiative génératrice de revenus permet  aux Caritas de faire une contribution pour faire vivre la  paroisse.

rutonde r1rutonde r 4

Selon Hakizimana Célestin membre du comité paroissial, les jeunes réunis dans les Communautés Ecclésiales de Base se mettent ensemble pour travailler dans les champs et les moyens mobilisés sont utilisés dans le développement. La force des jeunes des CEB est également utilisée pour aider les plus vulnérables qui ont des terres mais qui ne parviennent pas à les cultiver. Pour ceux qui manquent de quoi manger,  les CEB de la paroisse Mubuga organisent une collecte dans leurs communautés pour répondre aux problèmes communautaires.

Grâce à cet engagement, Caritas Mubuga Rutonde contribue dans l’ensemble du développement de la paroisse. Les communautés s’organisent pour le moment afin de doter à la paroisse une belle église construite par les communautés elles mêmes.

Cet engagement des chrétiens de la paroisse n’est pas le fruit du hasard, le curé de la paroisse qui est en même temps président de la Caritas paroissiale  a éduqué les chrétiens pour travailler ensemble. Ils ont été éduqués à l’épargne communautaire  et cela les a permis d’avoir des moyens qui les ont permis d’intervenir en cas de problèmes. Suite à cette mobilisation communautaire, chaque CEB a pu contribuer 300 000 Fbu pour la construction  de l’Eglise de la paroisse.

Mise à jour le Mardi, 08 Mai 2018 12:47

ODDBU Caritas Bajumbura lance une alerte en faveur de 800 ménages victimes des inondations

Envoyer Imprimer PDF

Le mois d’Avril 2018 a été caractérisé par de fortes pluies dans la plusieurs coins du pays. Les victimes  se comptent en milliers. Les quartiers périphériques de la ville de Bujumbura ont été plus touchés .ODDBU Caritas Bujumbura dénombre plus de 800  ménages qui ont touchés par les inondations.

Les pluies diluviennes de ces derniers  jours ont engendré des nouveaux vulnérables dans les paroisses de Kinama , Buterere et Gatumba dans l’archi diocèse de Bujumbura. Des centaines de maisons ont été détruit laissant les familles et leurs enfants sans abris.

altalt

Suite à cette catastrophe, les stocks de nourritures qui étaient constitués  par les ménages ont été emporté par les inondations, raison pour la quelle  les victimes demandent  une aide en nourriture et non vivres. Le matériel de couchage, les ustensiles de cuisines, les habits et d’autres objets qui étaient gardés dans les maisons  ont été systématique emportés par les eaux de pluies.

Caritas Burundi et Caritas diocésaine de l’Archi diocèse de Bujumbura ont procédé à l’identification des besoins ainsi que le nombre de bénéficiaires pour pouvoir mobiliser les bienfaiteurs.  Quelques quantités de nourriture ont été acheminées dans les zones touchées mais les besoins restent encore nombreux.

Les  personnes touchées par ces inondations crient à la solidarité car ils ont besoin des shittings pour abriter  leurs enfants surtout que les pluies continuent alors que les maisons  ont été détruites. A coté de la nourriture, les questions d’hygiène préoccupent les zones touchées. Suite à ces pluies, les latrines ont été démolies et les déchets se trouvent sur le sol ce qui pourrait entraîner des maladies liées à l’hygiène.  Les habitants des zones touchées  demandent aux organisations humanitaires et à l’administration  une aide pour la désinfection afin de limiter les dégats.

                         NDUWIMANA Généviève 

                        P.F Communication 

                        ODDBU CARITAS Bujumbura

Mise à jour le Mercredi, 02 Mai 2018 15:29

Caritas Burundi et CRS dans une séance de restitution à l’intention des chefs collinaires de Nyanza Lac et des bénéficiaires

Envoyer Imprimer PDF

Trois semaines après la distribution des non vivres à milles réfugiés congolais et retournés burundais dans les provinces de Makamba et Rumonge, Caritas Burundi et CRS  ont organisé une séance de restitution des résultats de la distribution. C’était une occasion aussi d’évaluer les besoins non satisfaits et faire un plaidoyer à ces vulnérables.

26 chefs collinaires de la Commune Nyanza lac , 5 bénéficiaires ainsi que les représentants de la paroisse  de Nyanza lac et de l’administration se sont retrouvés vendredi le 20 Avril avec Caritas et CRS pour évaluer l’apport de ces organisations de l’Eglise catholique aux réfugiés congolais non enregistrés par le HCR et les retournés burundais.

seanceseance 1

Chaque chef de colline a pris la parole pour remercier ces organisations et ont profité de cette occasion pour présenter les besoins humanitaires qui sont encore dans leurs communautés. Ils ont apprécié la manière d’identifier les bénéficiaires en collaborant avec l’administration et la paroisse Nyanza Lac qui a évité des tricheries.

Parmi les principaux problèmes signalés, il y a le phénomène des inondations qui a entraîné la destruction des maisons et d’autres infrastructures mais malheureusement, les populations n’ont pas été secourues. En tout l’administrateur de la  commune de Nyanza lac  avance plus  de 1300 maisons détruites jusqu’au mois d’avril 2018 suite aux inondations.

Malgré l’intervention de CRS et Caritas, les réfugiés congolais et rapatriés expriment un besoin de nourriture et des houes pour les burundais qui ont des terres à cultiver. Les réfugiés congolais ont exprimé un autre besoin celui de la protection surtout pour les enfants qui sont venus laissant leurs parents au Congo. Que ça soit les congolais et les burundais, tous ces vulnérables ont exprimé un besoin des soins surtout pour les femmes les plus vulnérables.

 

Mise à jour le Samedi, 28 Avril 2018 07:37

Page 10 sur 16