Ce n’est que dans la vérité que l’amour resplendit et qu’il peut être vécu avec authenticité. La vérité est une lumière qui donne sens et valeur à l’amour (Caritas in Veritate n° 3)

PHOTOS DES REALISATIONS DU RESEAU CARITAS BURUNDI

JA slide show

SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Soprad caritas ruyigi contribue dans l’accueil des rapatries burundais

Envoyer Imprimer PDF

La SOPRAD CARITAS RUYIGI  participe dans l’accueil des rapatriés burundais venant des camps de réfugiés de MTENDERI, NDUTA  et NYARUGUSU érigés en République Unie de la Tanzanie.Cette activité a commencé en Septembre 2017 .

altalt

Environ  2500 burundais qui avaient fui le pays suite à plusieurs raisons sont attendues dans leur pays natal seulement au cours du mois de mars 2018. Ils sont accueillis dans un site de rapatriement se trouvant dans la commune de Gisuru, précisément en zone de Nyabitare.

La SOPRAD CARITAS RUYIGI  a mis en  place des équipes chargées de distribution des vivres et des non vivres aux rapatriés, ainsi que le cash pour un durée de 3 mois.

La grande partie de ces rapatriés sont originaires des communes frontalières à la Tanzanie, notamment les communes de Gisuru, de Kinyinya et de Nyabitsinda de la province de Ruyigi ; les communes de Cendajuru, de Gisagara et de Mishiha de la province de Cankuzo.

Parmi le kit qui est mis à leur disposition, il a été observé que les rapatriés manquent du matériel aratoire notamment la houe pour que, une fois arrivés dans leurs milieux d’origine, ils puissent vaquer aux activités champêtres.

Certains rapatriés trouvent leurs maisons en état critique, ce qui leur est difficile de  trouver du logement. Les enfants, ayant des besoins spécifiques ont du mal à trouver tout ce dont ils ont besoin parce que le paquet retour donné aux rapatriés ne tient pas compte des besoins spécifiques des enfants. Dans leurs milieux d’accueil, les denrées alimentaires coûtent énormément chers, ce qui rend pénible la sécurité alimentaire.

Juvénal NDAYIZEYE

P.F Communication

SOPRAD CARITAS RUYIGI

Caritas Burundi et CRS se préparent à assister 1000 ménages des rapatriés burundais et congolais

Envoyer Imprimer PDF

Suite à la crise qui a frappé la région de l’est de la République Démocratique du Congo, plus de 8000 burundais et congolais ont été obligé de quitter la région pour s’installer au Burundi . Beaucoup se sont dirigés dans les ménages de la ville de Rumonge et Nyanza lac dans le sud du pays au Diocèse de Bururi.

Après une mission organisée par Caritas Burundi, CRS et Cordaid fin janvier lors de l’arrivé de ces congolais et burundais, ces organisations de l’Eglise Catholique ont décidé de mobiliser des moyens pour venir en aide aux réfugiés congolais et rapatriés burundais qui ont quitté la RDC  suite aux conflits. CRS a pu mobiliser des moyens pour les non vivres à distribuer à mille ménages congolais et burundais qui vivent dans les provinces de Rumonge et Makamba dans le diocèse de Bururi au sud du pays.

altalt

Pour bien identifier les bénéficiaires, Caritas Bururi en partenariat avec la paroisse de Rumonge ont procédé à une identification jusque dans les ménages .Le travail a été facilité par les Communautés Ecclésiales de Base qui a participé dans leurs faibles  moyens pour accueillir dans les ménages ces burundais et congolais qui n’ont pas voulu aller  dans les camps gérés par le HCR.

Pour soutenir ces burundais et congolais, CRS a pu avoir des non vivres constitués des bâches, du matériel de couchage, des habits, des ustensiles de cuisine, des pagnes pour les femmes, des bidons et des bassins  et les houes pour les burundais qui pourraient avoir accès à la terre.

Malgré la disponibilité du HCR,  plus de 5000 personnes qui ont fui les conflits à l’Est de la RDC sont restés sans assistance car ils n’ont pas voulu  aller dans les camps  espérant regagner leurs zones dès que le calme revient. 

Caritas Burundi et CRS viennent  au moment ou nous avions besoin des moyens pour alléger la souffrance de ces réfugiés   et rapatriés qui n’ont pas été assisté nous a déclaré un responsable de la colline Kanyenkoko qui abrite beaucoup de burundais et congolais qui ont fui la zone de l’est de la RDC.

CELEBRATION DE LA JOURNEE CARITAS DANS LES PAROISSES DE KIBAGO ET MABANDA

Envoyer Imprimer PDF

Le Secrétaire Général de Caritas Burundi s'est rendu ce dimanche à la paroisse Kibago dans le diocèse de Bururi pour y célébrer la première messe et y precher l'homélie sur le thème " Amour de Dieu et réponse de l'homme".

altalt

C'était à la première messe de 07h du matin. La deuxième messe a été célébrée à Mabanda à partir de 9h et après avoir preché sur le meme thème, il a pu rencontrer les membres du Comité paroissial - Caritas et il a pu échanger avec eux, sur les arguments suivant: comprendre la vie dans le réseau Caritas, savoir faire la remontée des informations, des CEB au niveau diocésain et au niveau national. Ils ont eu aussi l'occasion d"'échanger sur des  projets de développement tels les SILC et le MUSO, les Activités génératrices  de revenus dans les CEB ...

Avec une bonne équipe de la Caritas Nationale, composée du Secrétaire Général, du Directeur Administratif et Financier , du Chargé de la Communication et de la mobilisation des ressources  ainsi que d'un Journaliste de Radio Maria, ils ont conclu la journée Caritas qui cloture la Semaine de la charité par un repas partagé avec des hotes de marque; des visiteurs provenant  de Caritas Nationale  et des Caritas Diocésaines de l'Autriche qui sont dans le pays pour visiter un projet de sécurité alimentaire exécuté dans la Province de Muramvya (Projet PRADUR III) et  initier un autre dans l'Archidiocèse de Gitega.

Mise à jour le Mercredi, 14 Mars 2018 07:59

K.M , Management des connaissances , une nouvelle approche de l’A2P Diro pour renforcer les Caritas Africaines

Envoyer Imprimer PDF

Dans le but de renforcer Caritas Burundi, l’Appui de Proximité en développement institutionnelle A2P Diro  a envoyé deux accompagnateurs  pour passer 4 jours avec le personnel de Caritas Burundi .Cette organisation appuyée  par Caritas France   a la mission d’accompagner les Caritas africaines pour qu’elles soient efficaces en faveur des pauvres. Jean-Barthélémy OUATARA Responsable Administratif et Financier à l’A2P Diro s’est occupé d’accompagner les comptables tandis que monsieur Christian s’est focalisé sur les autres domaines. Lors de la rencontre avec le Conseil de gestion de Caritas Burundi , l’accompagnateur Christian ETONGO ILENGO  a rappelé les missions de l’A2P Diro  qui sont  le renforcement organisationnel essentiellement la révision des statuts, l’organigramme et la structure de Caritas sans oublier les aspects institutionnels qui visent les relations de Caritas avec nos partenaires.

altalt

Le KM qui dit en anglais Knowledge Management , Gestion des Connaissances est une notion que l’A2P Diro veut que les Caritas intériorisent  pour sauvegarder et partager les connaissances et les compétences acquises dans les projet et d’autres programmes exécutés.

« Il n’est pas du tout normal de ne pas valoriser et partager les compétences qui existent ici dans le pays ou les conserver afin qu’ils servent aux autres organisations. »  A dit l’accompagnateur Christian lors des discussions avec les membres du Conseil de gestion de Caritas Burundi.

Un autre sujet abordé est la nouvelle exigence des bailleurs, celle  de gestion des projets basée sur les changements, contrairement aux anciennes pratiques qui étaient basées sur les résultats ou sur l’impact. Face à ces nouvelles notions Caritas doit se positionner avec un plan stratégique qui montre bien sa vision et sa mission afin d’être forte lors des négociations avec les partenaires.

Pour l’Abbé Secrétaire Général de Caritas Burundi, A2P Diro est un Plan divin  comme d’ailleurs le disait un des Evêques lors d’une rencontre à Lomé. Ce programme a renforce Caritas pour agir comme un réseau de l’Eglise Catholique qui est présente depuis la communauté jusqu’au niveau nationale.

Face à cet appui, Caritas Burundi a été  éligible aux programmes d’intérêt national notamment la lutte contre le paludisme  du fond mondial, les programmes agricoles et environnementaux. Les autres bailleurs sont venus également  suite à cet accompagnement de l’A2P Diro.

L’ODDBU Caritas Bujumbura en pleine sensibilisation des curés des paroisses et des membres des Caritas pour le Carême de partage

Envoyer Imprimer PDF

A la deuxième semaine  du Carême,  l’ODDBU Caritas Bujumbura est entrain de descendre dans les paroisses pour sensibiliser les curés des paroisses ainsi que  les membres des Caritas paroissiales afin de se préparer au Carême de partage 2108.

oddbu foto densemble r

Jeudi  le 22 février 2018, le  Secrétaire Exécutif de l’ODDBU Caritas Bujumbura a organisé une conférence à la paroisse Saint Michel .Tous les curés des paroisses ainsi que les représentants des Caritas paroissiales du vicariat de Bujumbura  étaient au rendez-vous pour échanger comment s’organiser pour le prochain  Carême de partage.

Dans son exposé, l’Abbé Alphonse Ndabiseruye Secrétaire Exécutif de cette organisation de l’Archidiocèse de Bujumbura a montré aux participants la structure de Caritas de la base au sommet sans oublier les valeurs de  cette organisation créée pour témoigner de l’amour de Dieu qui est l’une des missions de l’Eglise Catholique.

« Les laïcs ont un grand rôle dans le développement de  la paroisse et celle-là doit être un pôle de développement dans sa zone » .A expliqué  Abbé Alphonse aux prêtres et laïcs confiés à cette activité de sensibilisation au Carême de partage.

Les participants à cette séance ont été informés des moyens de se développer malgré la misère qui sévit dans tout le pays. A coté de la sécurité selon d’ailleurs le Pape Saint Paul VI qui disait que la paix est le nouveau non du développement, le conférencier a montré les étapes du développement. C’est notamment la Conscience, le changement de mentalités, découvrir la richesse cachée en nous, travailler et renforcer le partenariat

oddbu foto densemble r11oddbu foto densemble r1

Dans son style imagé, Abbé Alphonse a bel et bien démontré qu’avec la tête, le cœur et les bras, Dieu a fait tout pour l’homme pour être appelé riche. La tête est synonyme de l’intelligence, des connaissances qui deviennent des projets pour la société, le cœur  qui est signe des valeurs positives, de l’amour ainsi que le patriotiSMmène vers le développement, et enfin les bras qui sont amour du travail et le respect du temps.

Pour développer toutes ces notions , Abbé Alphonse Ndabiseruye voulait montrer aux participants qu’ils ont tout le nécessaire pour se développer et être utile aux autres afin de mieux organiser la solidarité. Cette rencontre organisée dans le vicariat de Bujumbura est la troisième après celle de Muramvya et Buhonga dans l’Archi diocèse de Bujumbura.

Déroulement du Carême de partage

Avec les curés des paroisses et les membres des Caritas paroissiales, ODDBU Caritas Bujumbura s’est félicitée pour avoir mobilisés plus de moyens pour le Carême de partage 2017  et  ils ont adopté de nouvelles  stratégies pour renforcer la mobilisation au Carême de partage 2018. Des conférences vont se poursuivre dans les paroisses et chaque communauté va s’organiser à son tour.

La semaine dédiée à la collecte du Carême de partage sera ouverte dimanche le 04 mars 2018 pour être clôturée dans la messe dominicale du 11 mars 2018.  Caritas Burundi va continuer la mobilisation des acteurs économiques pour les amener à contribuer dans le Carême de partage. Le même travail de sensibilisation se poursuit dans les autres diocèses pour que tous les chrétiens se mobilisent autour du message du Saint Père qui nous appelle à nous mobiliser en faveur de nos communautés. Sous le thème « Combattrons le mal pour ne pas refroidir la charité de la plus part des hommes » ,soyons attentif aux pauvres qui sont avec nous pour faire avancer le royaume de Dieu ici bas.

Page 9 sur 17