SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Avis de mise en vente au public

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi met en vente publique un véhicule de marque TOYOTA, modèle RAV4 dédouané. Le véhicule est vendu dans l’état où il se trouve moyennant une caution de soumission de 500.000 BIF (Cinq cent mille Francs Burundais) qui sera uniquement remise au soumissionnaire non gagnant. Les offres financières sous pli fermé  seront adressées jusqu’au 11 Avril 2022 à Monsieur l’Abbé Secrétaire Général de Caritas Burundi avec mention « Offre financière pour achat du véhicule RAV4 124 » . Pour avoir plus de détails sur cet avis de mise en vente, veuillez passer sur ce lien : mise en vente véhicule

Mise à jour le Jeudi, 31 Mars 2022 18:06

Avis d’appel d’offre pour le recrutement d’un consultant

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi lance un avis d’appel d’offre pour le recrutement d’un consultant chargé de faire l’évaluation finale du projet « Femmes Actives et Responsables dans la lutte contre la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes, les filles mères et les femmes cheffes de ménages » FARNUT -UBWIZA BUCA MU KANWA.  La date et l’heure limites de réception des offres sont fixées au 28/03/2022. Vous pouvez accéder au dossier complet de cet avis d’appel d’offre en passant par ce lien : recrutement consultant

Mise à jour le Mercredi, 23 Mars 2022 15:30

ODEDIM -Caritas Muyinga : Les Bénéficiaires se disent satisfaits des réalisations des projets

Envoyer Imprimer PDF

                                                      illustre

Les témoignages ont été exprimés au cours d’une descente de la délégation des membres du conseil d’administration de l’ODEDIM Caritas Muyinga conduite par l’Evêque du Diocèse de Muyinga, Monseigneur Joachim NTAHONDEREYE en vue de faire une évaluation du niveau de satisfaction des bénéficiaires des projets mis en œuvre par l’ODEDIM -Caritas Muyinga.

Outre les  membres du Conseil d’administration de l’ODEDIM -Caritas Muyinga, d’autres personnalités ont pris part à  cette visite d’évaluation du niveau de satisfaction des bénéficiaires des projets de Caritas Muyinga. Il s’agit du conseiller du Gouverneur de Kirundo chargé du développement, de l’administrateur communal de Gitobe, du représentant du Bureau Provincial de l’Agriculture, de l’élevage et de l’environnement (BPAE), des curés des paroisses Muhuzu et Bugwana ainsi que des représentants des bénéficiaires des projets mis en œuvre par l’ODEDIM -Caritas Muyinga.

Cette visite guidée   a commencé sur la colline Ngoma de la commune Gitobe où trois bénéficiaires ont exprimé leur satisfaction sur la qualité et l’efficacité des services offerts par l’ODEDIM CARITAS Muyinga en rapport avec l’encadrement sur les techniques culturales et les moyens d’accès aux crédits à travers les associations villageoises d’épargne et de crédit.

« J’ai pu accroitre la superficie de mon champ d’exploitation dans lequel j’ai planté des bananiers, des colocase et d’autres cultures vivrières grâce aux crédits que j’ai contractés auprès des associations d’épargne et de crédit sous l’encadrement l’ODEDIM CARITAS Muyinga. Actuellement, j’exploite un terrain d’une superficie de près de 3 ha et la production est satisfaisante », a fait remarquer le premier bénéficiaire tout en signalant néanmoins le défis de manque de marché d’écoulement. Pour le moment, a-t-il poursuivi, il se contente de la fabrication locale de vin de banane pour écouler sa production.

Un autre bénéficiaire des crédits des associations villageoises d’épargne (VICOBA : Village Community Bank) témoigne :

« Les crédits que j’ai contractés m’ont permis de faire du petit commerce associé que j’associe avec l’agriculture et l’élevage. Actuellement, j’ai pu m’acheter une moto d’une valeur de quatre millions cinq cent mille   francs burundais »

Les bénéficiaires ont tous précisé que ce résultat est le fruit de l’encadrement fourni par le personnel des projets.

Prenant la parole, le Conseiller du Gouverneur chargé du développement a exprimé son sentiment de satisfaction et a demandé à ces bénéficiaires de travailler en coopératives pour accroitre la production.

Le Président du Conseil d’Administration en même temps Evêque du Diocèse catholique de Muyinga, Monseigneur Joachim NTAHONDEREYE a lancé un appel aux bénéficiaires   de travailler en coopératives et d’ouvrir les horizons en initiant des projets de transformation des produits agricoles afin d’élargir leur marge de bénéfice.

La délégation des membres du conseil d’administration de l’ODEDIM-Caritas Muyinga a clôturé sa descente en visitant les bâtiments construits dans la paroisse Muhuzu qui vont servir de centre d’accueil pour les personnes déplacées, les rapatriés ou les personnes en situation de manque de logement.

Sgné Sébastien HAVYARIMANA

Chargé de la Communication

ODEDIM-Caritas Muyinga

Mise à jour le Jeudi, 17 Mars 2022 15:18

ODEDIM-Caritas Muyinga : Un nouveau projet pour atténuer les effets néfastes de la pénurie d’eau et de la faim dans les communautés vulnérables en situation de crise aigüe

Envoyer Imprimer PDF

Avec pour cibles les communautés vulnérables en situation de crise aigüe, la signature des conventions et le lancement officiel de ce projet a eu lieu jeudi le 10 février 2022 au chef-lieu de la province Ruyigi et sera mis en œuvre pendant une période de trois ans dans six communes des provinces Muyinga, Kirundo et Ruyigi par l’ONG Allemande, WHH ; l'ODEDIM-Caritas Muyinga et la Fondation Stamm.

foto siteLe projet est une initiative conjointe des pays de la sous-région couvrant  le Burundi, le Kenya, la Somalie, le Niger, l’Ethiopie, le Sud Soudan et République Centre Africaine.  Avec un objectif  global de fournir une aide d'urgence immédiate lors de crises humanitaires périodiques et de contribuer à l’amélioration de l'accès à l'eau potable, le projet va couvrir les communes de Bugabira, Busoni, Giteranyi, Muyinga, Gisuru et de Kinyinya.

Comme on peut le lire dans le document de cadrage, le projet vise  quatre résultats à savoir l'amélioration de l'accès à l'approvisionnement essentiel en eau et aux installations sanitaires sûres dans les communautés vulnérables ; la fourniture d'une aide d'urgence locale et immédiate permettant de protéger en particulier les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes vivant avec handicap ; la  couverture dans le court terme  des   besoins alimentaires et non alimentaires de base de la population cible  ainsi que l’opérationnalisation du plan de renforcement des capacités des organisations partenaires.

Des stratégies  pour la mise en eouvre et la réussite de ce projet  s’articuleront au tour de six points comme s’est toujours décliné dans le document de cadrage. Il s'agit de l'implication du leadership des parties prenantes, y compris des représentants du gouvernement local et de la communauté ; de la Sélection conjointe des bénéficiaires avec les partenaires locaux, de l'administration locale, des leaders  de la communauté et  des services techniques déconcentrés de l’état; de la prise en compte des groupes communautaires fréquemment exclus, tels que les personnes vivant avec handicap, les personnes atteintes du VIH/SIDA, les minorités sociales, les survivants de violences sexuelles  et les personnes âgées; du respect des consignes de sûreté et de sécurité  en vue de permettre  la mise en œuvre des activités sans mettre en danger la vie des équipes de projet et des bénéficiaires; de l’inclusion  des mécanismes de réponse flexibles en cas de crise afin de pouvoir réagir rapidement et répondre de manière adéquate aux besoins des communautés ainsi que   la mise en place des mécanismes de gestion des  plaintes  afin  d'assurer une mise en œuvre de haute qualité.

Le document de cadrage prévoit par ailleurs un certain nombre de recommandations spécifiques à chaque pays . Pour le cas du Burundi il s’agit entre autre  : de partir d’une analyse des besoins dans les provinces  réalisée par un organisme externe; de la formation de groupes d'épargne et de crédit (VSLA) permettant  de mobiliser l'épargne au niveau local et de financer des initiatives génératrices de revenus pour les ménages sans oublier  d’ envisager dès les premières étapes de la création des groupes d’épargne Un mécanisme efficace de recouvrement des prêts accordés pour éviter les cas de non-remboursement.  

En prélude au lancement de ce projet  dénommé ” Atténuer les effets néfastes de la pénurie d’eau et de la faim dans les communautés vulnérables en situation de crise aigüe en Afrique subsaharienne : Cas du Burundi  ”, un atelier réunissant  les représentants des organisations partenaires et les staffs affectés au projet avait été organisé  mercredi le 9 février 2022  en vue d’avoir une compréhension commune de tous les aspects du projet et de faire une planification opérationnelle consolidée des activités à réaliser.

Le lancement officiel de ce projet a vu la participation, de l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Burundi, de Madame la Cheffe des Programmes de l’ONG WHH, de Madame la Représentante Légale de la Fondation Stamm, de Monsieur l’Abbé Secrétaire Exécutif de l’ODEDIM ainsi que des représentants de l’administration communale de Bugabira, Busoni, Giteranyi, Muyinga, Gisuru et Kinyinya.

Précisons que le projet est financé par le Ministère des Affaires Etrangères de la République Fédérale d’Allemagne.

                       Sgné Sebastien HAVYARIMANA

                        Communication ODEDIM-Caritas

Mise à jour le Dimanche, 27 Février 2022 20:17

Avis d’appel d’offre

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi lance un avis d’appel d’offre pour le recrutement d’un cabinet indépendant d’audit financier des comptes des projets et de fonctionnement du Secrétariat National pour la période du 1er Janvier au 31 Décembre 2021. La date limite de réception des offres est fixée au 28 /02/2022 à 11H00.Pour plus de détails sur cet avis d’appel d’offre télécharger le lien : DAO.

Mise à jour le Jeudi, 17 Février 2022 10:38

Page 2 sur 22