SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

ODDBU – Caritas Bujumbura assiste 500 ménages victimes des inondations de Gatumba

Envoyer Imprimer PDF

Ce dimanche, le 3 mai 2020, Mgr archevêque de Bujumbura, Gervais BASHIMIYUBUSA s’était joint aux chrétiens de Gatumba ; pour la célébration de la 2ème messe dominicale. Après la bonne nouvelle, l’Archevêque de Bujumbura a remis une assistance à 500 ménages très vulnérables, victimes des inondations de Gatumba. Depuis plus de deux semaines, plus 7 000 ménages sont des sans abris suite au débordement des eaux du lac Tanganyika qui ont poussé la rivière Ruzizi à se déverser dans les différents quartiers de la zone Gatumba.

banshimiyeMonseigneur Archevêque de Bujumbura, dans son allocution a adressé un mot d’empathie aux chrétiens de Gatumba, et a informé que ce qui est important dans la vie, est l’AMOUR, l’Amour que Dieu nous a aimé. Il a insisté que tout  ce que nous possédons est le fruit de cet Amour de Dieu, et le dit Amour n’attend pas qu’on soit très riches pour qu’on partage avec les autres ce qu’on a. Dans la paroisse de Gatumba la journée d’hier a été marquée par la communion de l’eucharistie, et la distribution d’assistance destinée à 500 ménages  victimes des inondations à l’occasion du dimanche du Bon Pasteur.Avant la bénédiction de clôture de messe, Mgr archevêque a procédé à la distribution d’aide composé de riz, Haricots, farine de maïs, sel, savons et charbons.

Lire la suite...

Les provinces de Ruyigi et Cankuzo sont plus exposées aux épidémies comme COVID-19 suite au flux des mouvements incontrôlés vers la Tanzanie

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi organise des tables ronde et ateliers dans les provinces de Cankuzo et Ruyigi à l'Est du Burundi  grâce au financement de l’OIM, Organisation Internationale des Migrations dans le but de renforcer la coordination et la communication des acteurs humanitaires œuvrant dans ces provinces. Au cours de ces rencontres organisées dans la semaine du 27 au 30 avril ; les intervenants dans cette zone ont échangé sur la gestion des épidémies comme le choléra, la dysenterie, le paludisme et le COVID -19, la pandémie qui menace le monde. Au cours de ces rencontres, la plateforme provinciale de gestion des risques et des catastrophes, les représentants des communes et des paroisses impliquées dans ce projet appuyé par OIM.            

ruyigiLa pandémie de COVID -19 a été une préoccupation   des participants à ces ateliers par rapport aux autres épidémies qui sont fréquentes dans la région vue sa rapaide propagation. Les communes frontalières de la Tanzanie sont plus exposées à ce virus, il s’agit de Kinyinya , Gisuru , Nyabitsinda , Gisagara et Mishiha .Cette zone est  en contact direct avec les voisins de la Tanzanie, des populations de la localité  sont obligées de se rendre en Tanzanie pour y cultiver et faire des récoltes comme ils disposent des champs de culture dans ce pays voisins. Ce qui est difficile encore, les centres d’isolement mis en place ne disposent pas des moyens pour la survie des retournés de la Tanzanie et sont obligées de passer dans les zones non contrôlées par la police ; ont-ils remarqué.

Mise à jour le Lundi, 04 Mai 2020 07:45 Lire la suite...

Plus de 4000 ménages victimes des inondations au bord du lac Tanganyika

Envoyer Imprimer PDF

La nuit du 19 avril 2020 a été longue pour les habitats de Gatumba , commune Mutimbuzi à cause de la montée des eaux  de la Rusizi qui ont inondé les quartiers d’entourages à savoir Mushasha I, Kinyinya I, Mushasha II, Kinyinya II, Gaharawe, et Vugizo. En effet, plus de 4011ménages sont actuellement sous la belle étoile. Ils ne savent pas quoi faire et là où ils vont. On les trouve dans des petits espaces non inondés sur le long de la route Gatumba communément appelé chaussée d’Uvira.

inondation gatumbaCes victimes d’inondations ont perdu tous les biens de la maison : matériels de couchages, ustensiles, kit scolaires des enfants, etc. les maisons sont totalement détruites et partiellement détruites. Les eaux de la rivière Rusizi s’augmentent et débordent au cours de cette saison B suite aux pluies diluviennes qui se sont tombées en grande quantité.

Mise à jour le Dimanche, 26 Avril 2020 07:08 Lire la suite...

Grace à l’appui de l’OIM, Caritas Burundi organise une table ronde des acteurs humanitaires de Muyinga pour répondre au COVID-19 et d’autres épidémies

Envoyer Imprimer PDF

Dans le but de renforcer la coordination  des acteurs humanitaires œuvrant dans la province de Muyinga  pour répondre aux urgences , les agents représentants l’administration provinciale , la direction provinciale de la santé , la plateforme provinciale de gestion des risques et des catastrophes ainsi que les différentes organisations provinciales se sont rencontrés dans une table ronde et atelier pour arrêter des stratégies de coordination afin de répondre efficacement aux urgences de la localité.Appuyée par l’Organisation Internationale des Migrations, OIM en sigle, cette activité a été organisée dans le cadre du projet « Réponse globale aux besoins humanitaires de la population déplacée au Burundi » financé par OIM.

oimmuyingaLa première journée a été marquée par un exposé du Docteur Éric Nkunzimana, médecin provincial de Muyinga sur la coordination des acteurs de la localité pour répondre aux épidémies qui sévissent dans cette province. Le choléra, la dysenterie, le Paludisme ainsi que le COVID- 19 actuellement sont les principales épidémies que les acteurs de la localité doivent prendre en charge dans leurs coordinations. Les participants à la rencontre ont rappelé que des mesures ont été prises ces derniers jours dans toute la province avec l’annonce des premiers cas dans la région. Les dispositifs de lavage des mains ont été installés devant les lieux publics et l’Eglise catholique a pris la décision de mettre devant toutes les Eglises les dispositifs de lavage des mains pour limiter la propagation des virus ainsi que des messages de sensibilisation ont été multipliés lors des messes dominicales.

Mise à jour le Mardi, 21 Avril 2020 11:28 Lire la suite...

Là où est l’amour, même si la pauvreté y sévit, la vie peut continuer à avoir un sens, Coped – Caritas Bururi a clôturé la semaine de la charité sur cette réflexion

Envoyer Imprimer PDF

Le diocèse de Bururi a clôturé dimanche 22 mars 2020 la semaine dédiée à la charité dite « Carême de partage”. Les cérémonies du jour se sont déroulées à la paroisse Notre Dame du Rosaire de Nyanzalac, elles étaient présidées par Monseigneur Léonidas Nitereka ancien vicaire général de Monseigneur Venant Bacinoni lui même ancien évêque du diocèse de Bururi.  Etaient présents également à cette eucharistie Messieurs les abbés Prosper Karerwa le tout nouveau secrétaire exécutif de Coped-Caritas Bururi et Anaclet Ndikumana le curé de la paroisse Nyanzalac. La communauté chrétienne du diocèse venait de passer une semaine en campagne de charité en faveur des plus vulnérables et Nyanzalac avait été choisie pour recevoir les cérémonies de clôture de cette heureuse initiative ecclésiale. En effet des appels pressants avaient été adressés à tous les fidèles, afin de collecter de l’argent, des vivres, des vêtements et autres articles. Ces appels étaient notamment venus de l’abbé Prosper Karerwa qui écrivait dans une lettre circulaire que « au cours de cette semaine dédiée à la charité et la solidarité, tout chrétien et toute personne de bonne volonté, était invité à donner de son cœur et de ses biens pour venir en aide aux plus pauvres et aux plus vulnérables… »

bururiavvvbururiavr Le mot d’accueil a été prononcé par le curé de la paroisse Nyanzalac, l’abbé Anaclet Ndikumana. Il a exprimé la joie et l’honneur qu’il ressentait pour lui et pour l’ensemble de la communauté dont il est responsable : « nous sommes honorés en ce jour où nous sommes entourés par une délégation de notre diocèse. Nous sommes venus de toutes les succursales et nous sommes rassemblés dans cette chapelle dans le but de clôturer les travaux de la semaine de la charité. Nous sommes très fiers d’avoir été choisis par le diocèse pour abriter cette eucharistie de clôture. Nous vous souhaitons la bienvenue, merci de nous avoir choisi parmi les autres, soyez avec nous comme chez vous ».

Lire la suite...

Page 2 sur 5

MOBILISATION INTERNE ET EXTERNE DES FONDS COVID-19

Caritas Burundi voudrait lancer une Campagne de mobilisation des fonds pour la prévention de la COVID-19 dans les communautés rurales. Le compte est : BANCOBU n° 0030080201105-67 intitulé Prévention Contre COVID-19
Depuis le mois de décembre 2019, le monde fait face à la pandémie de la maladie à coronavirus. Jusqu’en Juin 2020, plus de 7 millions de cas ont été déclarés dans le monde dont 3,563,263 étaient guéris et 409,459 malheureusement décédés (source : https://www.worldometers.info/coronavirus/consulté en juin 2020). Ce chiffre ne reflète qu'une partie du nombre de cas réels, du fait des difficultés de diagnostic dans beaucoup de pays notamment ceux à faibles revenus. Depuis le 31 mars 2020, le Burundi a enregistré les premiers cas testés positifs à la maladie à COVID-19 selon une déclaration faite par le Ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida. Jusqu’au mois de Juin, plus de 100 cas ont été déclarés officiellement par le ministère de la santé publique et de la lutte contre le VIH Sida. Ces chiffres peuvent être minimes suites aux raisons ci-haut évoquées. Caritas Burundi s’est engagée à appuyer le gouvernement dans ses efforts de lutte contre cette pandémie par la sensibilisation des communautés et la prévention du Covid-19 de son personnel ainsi que du personnel des Caritas diocésaines et du Personnel des formations sanitaires du réseau et du personnel de certaines institutions de l’Eglise Catholique au Burundi.