«N’aimons pas en paroles, mais par des actes» : c’est le thème du message du Pape François, en vue de la première Journée mondiale des Pauvres, qui se tiendra le 19 novembre prochain, 33e dimanche du Temps Ordinaire, avant la Solennité du Christ-Roi.

SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

L’insécurité alimentaire s’étend à la province de Karuzi selon le rapport Mvam du mois d’Avril 2017

Envoyer Imprimer PDF

 Les informations recueillies  au niveau national dans le cadre du projet  Mvam  que Caritas Burundi participe dans la collecte   en partenariat avec le  Programme Alimentaire Mondial (PAM) Caritas  montrent que la  situation de la sécurité alimentaire est stable ou améliorée par rapport  au mois dernier dans les anciennes provinces touchées.

Toute fois, la situation de la sécurité alimentaire des ménages reste précaire principalement dans  les provinces de Karuzi. Les communes les plus touchées sont celles de Bugenyezu et Gitaramuka. Dans la  province de Kirundo , les communes de  Bugabira et Busoni  sont toujours menacés par l’insécurité alimentaire ,  plus de la moitié des informateurs clés ont signalé que la situation alimentaire s’est détériorée en avril 2017 par rapport aux mois précédent.

Dans ces localités, les stocks alimentaires de la plus part des ménages essentiellement pauvres sont épuisés. Ils demandent une assistance d’urgence pour pouvoir survivre dans cette période de soudure.

En conséquence, des abandons scolaires inhabituels ont été signalés par 45% des rapporteurs dans l’ensemble du pays. Les provinces où l’abandon scolaire est plus accentué sont Kirundo, Karuzi et Rutana, les raisons énoncées le plus souvent par ces mêmes informateurs sont l’insécurité alimentaire et la pauvreté des parents.

                                                                                                                                            Sé Aloys Nkurunziza

                                                                                                                                               Volontaire

La gestion des conflits comme mécanisme de consolidation de la paix et de la charité

Envoyer Imprimer PDF

Dans la suite des séries de présentation sur l’éducation à la paix organisées par Caritas Burundi en partenariat avec l’Université du Burundi et la chaire Unesco avec le soutien  du Diocèse de Rottenburg, Stuttgart en Allemagne , une  4ème conférence sous le thème  « gérer les conflits » a été organisée . Cette conférence a eu lieu en date du 24 Mai 2017 à l’Université du Burundi (CELAB).

Mise à jour le Mardi, 30 Mai 2017 10:09 Lire la suite...

L’Eglise Catholique fortement mobilisée pour la lutte et la prévention du paludisme

Envoyer Imprimer PDF

La Caritas Burundi a organisé une réunion de présentation et d’échanges sur les directives communautaires opérationnelles des interventions de Caritas Burundi dans la Campagne de distribution  de masse des Moustiquaires  Imprégnées d’Insecticides de Longue Durée d’Action (MIILDA) qui est prévu au mois de  Juillet 2017.


photo miilda diminue

La réunion s’est tenue  au Grand Séminaire Jean Paul de Gitega .La réunion était dirigée par  Secrétaire Général de Caritas Burundi  et toute les Caritas diocésaines étaient représentées. Il y avait un seul point à l’ordre du jour la préparation de la campagne et le rôle que va jouer Caritas Burundi du sommet à la Base.

En partenariat avec le PNILP,  les autorités provinciales, communales et locales  Caritas Burundi va travailler avec  les Associations à Base  Communautaires  dans  la mise en œuvre de la  distribution des MIILDA.

A la fin de la réunion, des mesures actions ont été prise pour accompagner ce document. Ces directives seront déposé dans les cabinets des gouverneurs de provinces, dans les bureaux des provinces et districts sanitaires  ainsi que les bureaux des communes et zones. En tout, il est prévu de distribuer  6 471 695 moustiquaires   dans tout le pays  dans cette campagne 2017 pour contribuer à la réduction de l’épidémie de malaria au Burundi.

Mise à jour le Jeudi, 18 Mai 2017 14:14

Les prix des denrées alimentaires sur le marché sont généralement restés stables au cours du mois de mars

Envoyer Imprimer PDF

Les données d’alerte précoce collectées par CARITAS Burundi dans le cadre du programme mVAM financé par le Programme Alimentaire Mondiale montrent que les prix des denrées sont dans l’ensemble stables pendant le mois de mars mais à un niveau toujours élevé comparé à février 2017.Par ailleurs, les même prix ont augmenté de 44% par rapport aux 6 derniers mois.

Le rapport met un accent particulier sur le haricot qui, au niveau national, le prix moyen est estimé à 1431 fbu ; avec une augmentation significative observé (36%) par rapport au même mois de l’année passée sur l’ensemble du pays. Le prix du haricot  sur les marchés des provinces de la côte ouest du pays est particulièrement élevé au- delà de 1500fbu par kg.

Au déficit de production enregistré avec la première saison culturale, particulièrement pour le haricot, s’ajoute sa forte demande (principale source de protéine), particulièrement dans la zone de l’ouest. Cette situation est aggravée par les restrictions d’échanges limitant les flux traditionnels dans la zone.

Quoiqu’ en général le prix reste élevé (comparé à la même période des années antérieures), le prix est relativement moins élevé dans la zone du centre nord du pays où il reste à moins de 1400 fbu par kg.

                                                                                                                                 Sé Aloys Nkurunziza stagiaire volontaire

Mise à jour le Mardi, 16 Mai 2017 07:51

Le Rapport sur l’insécurité alimentaire du mois de mars 2017 montre que la province de Muramvya est la 10ème touchée

Envoyer Imprimer PDF

Le Rapport  mVAM publié par le Programme Alimentaire Mondial  dont Caritas Burundi participe à la collecte des informations montre que  la sécurité alimentaire s’est détériorée dans 36% des communautés (contre 62% en février 2017), est identique dans 24% des communautés suivies.

Par contre, l’insécurité alimentaire est restée persistante voir même plus forte qu’en février 2017 dans  les provinces de Kirundo et Muyinga où respectivement 100% et 67% des communautés à la base trouvent que la situation s’est détériorée au mois de mars par rapport au  mois de février.La fragilité de la sécurité alimentaire dans cette région du Nord-Est pourrait entre autre se justifier par l’effet combiné de la contre-performance de la saison 2017A.

Le rapport du mois de mars note également que la province de Muramvya au centre du Burundi est aussi très touchée par cette  insécurité alimentaire qui frappe le pays depuis 2015.Elle est la 10ème province après les provinces de Kirundo, Bubanza, Cibitoke , Rutana , Bujumbura Rural , Cankuzo , Ruyigi , Kayanza et Muyinga.

Pour faire face à cette pénurie alimentaire, les stratégies d’adaptation utilisées par les ménages sont celles réduisant la qualité et la quantité des repas auxquelles s’ajoutent  celles priorisant les dépenses alimentaires au détriment d’autres dépenses essentielles, la vente des actifs  productifs et les migrations prolongées des membres actifs des ménages.

Les informations du mVAM sur le recours accru à des mécanismes de plus en plus sévères basés sur les moyens de subsistance corroborent avec les résultats de l’évaluation EFSA de mars 2017 qui montrent qu’un ménage sur deux en milieu rural a dû recourir à des stratégies de subsistance sévères allant de la crise à l’urgence en vue de nourrir  la famille.

De plus le mois de janvier 2017, les communautés à la base subissent une forte pression fiscale couplée à d’autres formes de prélèvements avec des répercussions négatives sur l’accès à l’alimentation des plus Vulnérables.

Mise à jour le Mardi, 09 Mai 2017 07:35

Page 7 sur 12

Au terme du Jubilé de la Miséricorde, le Pape François a institué la Journée Mondiale des Pauvres, afin que dans le monde entier les communautés chrétiennes deviennent toujours davantage et mieux signe concret de la Charité du Christ pour les personnes les plus défavorisées et les plus marginalisées dans nos milieux de vie et pour que les pauvres soient considérés comme partie intégrante de nos communautés avec un rôle particulier à y jouer

JA slide show