Nous nous proposons avec le Pape Francois, d'entrer en dialogue avec tous au sujet de notre maison commune

JA slide show

CARITAS BURUNDI VOUS SOUHAITE UN BON TEMPS DE CARÊME.

SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Turashobora kwikingira no gukingira abandi ikiza ca Malariya

Envoyer Imprimer PDF

Kw’igenekerezo rya 13 Ntwarante umwaka w’2017, Umushikiranganji w’amagara y’abantu no Kurwanya SIDA  Muganga  Josiane NIJIMBERE yaratangaje icese ko indwara ya Malariya yabaye ikiza mu Burundi. Ivyo yabitangaje afatiye ku biharuro biranga iyo ndwara kuva mu mwaka w’2015 gushika mu ntango z’u mwaka w’2017.

 Ibiharuro vy’abarwaye malariya  vyerekana ko abantu bagera kuri 1.969.414 bagwaye malariya mu mezi abiri ya mbere yo mu mwaka 2016 mugihe abagera ku 2.117.655 bafashwe nico kiza muruno mwaka m u mezi abiri ya mbere yo mu 2017.Muri ivyo bihe nyene, abantu bitavye Imana bahitanywe n’indwara ya malariya ni  930 mu 2016 na 948 mu mezi abiri ya mbere y’umwaka wa 2017.

Mu gutangaza ko Malariya yabaye ikiza , Umushikiranganji w’amagara y’abantu no kugwanya SIDA yahamagariye abasanzwe bafasha Uburundi, amashirahamwe yose yegwa n’ikibazo c’amagara y’abantu eka mbere n’abantu bose kugira bahagurukire rimwe bagwanye bimwe bidasanzwe ico kiza ca malariya.

Caritas Burundi ntiyasigaye inyuma mur’urwo rugamba rudasanzwe rwo kurwanya malarariya na mwaburya isanzwe ariyo ijejwe ibikorwa bijanye no kwirinda iyo ndwara uhereye hasi mu mihana y’igihugu.Ico gikorwa co kurwanya malariya Caritas Burundi ikirangura iciye ku banywanyi b’amashirahamwe yatowe kw’iKomine  basanwze bari ku mutumba uwo ari we wese.

Twokora iki mur’iki gihe kugira twikingire malariya ? Mbega None Caritas Burundi igusavye iki mu ntumbero  y’uko wikingira ukongera ugakingira abandi indwara ya malariya ?


photo malaria rogne

Nk’uko abajejwe amagara y’abantu na cane cane abari mu gisata co kurwanya malariya bama babivuga, Caritas Burundi irasubiriye kubibutsa ko mwokwitwararika iminsi yose ibi bikurikira :

  • Munyarukire kwa muganga mu gihe cose mufise ibimenyetso vy’indwara ya malariya : Ikimenyetso nyamukuru naco akaba ari ubushuhe, gucika intege, kumeka umutwe no kurura mu kanwa ;
  • Mwitwararike kugira isuku ry’aho mubaye, murwanye ico cose cotuma imibu igwirirana iruhande y’uburaro bwanyu : kwigiza kure ico cose gituma mazi atega, canke ivyatsi vyegereye uburyamo kuko imibu niho ikunda kurondokera ;
  • Mwame muryama iminsi yose mu musegetera uri mwo umuti wica imibu. Mu kurindira ko Ubushikiranganji bw’amagara y’abantu no kurwanya SIDA bubaronsa iyindi misegetera mw’isekeza buriko burategura mur’uyu mwaka w’2017, musabwe kubungabunga neza imisegetera musanganywe mukayikoresha ico yagenewe n’ukuvuga kuyiryamamwo iminsi yose.

Ni mwitwararika ivyo tubabwiye muzoba mufashije mu kwikingira malariya.

Caritas Burundi irabasavye ko mu gusahiriza urwo rugamba rwo kurwanya malariya mwohimiriza Mubicicije mu mibano ya paroisse canke mu mihari ikukira paroisse abo bose muri kumwe.N’abari mu yandi mashengero basabwe nabonyene guhimiriza abo bajejwe kugira birinde malariya.

Mise à jour le Vendredi, 07 Avril 2017 13:14

Caritas Burundi lance le Projet « Emergency Appel » pour les provinces de Bubanza et Kirundo

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi a procédé au lacement officiel  du projet EA07/2017 dans la province de Bubanza au nord est du Burundi  mardi  le 04 Avril 2017. Ce projet a pour objectif principal de porter une assistance aux personnes vulnérabilisées par l’insécurité alimentaire  dans les provinces de Kirundo au nord du Burundi et Bubanza. En tout 12500 bénéficiaires seront assistés dans le cadre de ce projet dans les deux provinces.


image art

Après plusieurs mois de sécheresse dans les différentes localités de ces provinces, Caritas Burundi a lancé un appel aux autres Caritas  internationales pour venir en aide aux vulnérables. C’est ainsi que cet appel a été entendu et certaines ont déjà répondues à l’appel jusqu’à 70% des fonds nécessaires pour  le projet.

«  Secourir les vulnérables avec une méthodologie de bons d’achat pour promouvoir le développement des communautés c’est notre mission principale a déclaré le secrétaire général de Caritas Burundi dans le discours d’ouverture  de l’atelier de lancement».

Les vulnérables sont des personnes dignes, il faut les écouter pour répondre à leurs besoins réels. A t-il ajouter Abbé Jean Bosco Nintunze.

« Des gens meurent chaque jour, d’autres fuient vers les pays voisins suite à l’insécurité alimentaire .Moi comme curé de la paroisse je suis très dépassé par cette situation et je ne trouve pas des mots pour exprimer mes remercîments à Caritas Burundi qui a lancé cet appel d’urgence ». Ce sont les propos du curé de la paroisse Ruhehe du diocèse de Muyinga au nord du Burundi.

alt

« Nous sommes très reconnaissants envers Caritas Burundi car nous avions toqué partout et personne n’avait  répondue. Depuis Janvier de l’année 2016, les habitants de ma paroisse vivent dans une insécurité alimentaire. Plus grave encore, suite au contexte politique, il est difficile d’accéder aux bénéficiaires de la province de Kirundo pour  d’autres organisations non gouvernementales. Mais grâce à la neutralité et l’expertise de Caritas Burundi, les autorités de Kirundo collaborent bien avec nous ».Propos du curé de la paroisse Muhuzu , une des zones les plus touchées par l’insécurité alimentaire.

Mise à jour le Mercredi, 05 Avril 2017 13:07

Le mois de février est resté déficitaire au régime pluviométrique selon le rapport mVam

Envoyer Imprimer PDF

L’appréciation des agriculteurs sur le régime pluviométrique corrobore avec la tendance de l’amélioration du régime telle qu’enregistrée par les stations de relevés pluviométriques de l’IGEBU .Le même institut, qui par ailleurs préconise une amélioration globale de la situation avec retour à la neutralité(ou la fin des phénomènes El Nino et la Nina) dans certaines localités (dépressions du Nord Est et de l’Ouest du pays) connaitraient toujours une tendance déficitaire de la pluviométrie.

Les données du rapport du Programme Alimentaire Mondial dont Caritas Burundi participe à la collecte montre que le régime pluviométrique s’est amélioré dans 50% des communautés suivies à travers le Mvam mais dans l’ensemble les précipitations du mois de février sont considérées comme déficitaires ; dans 12% comme excédentaire et dans 38% des cas comme répondant normalement aux besoins de la saison et des cultures.

Sur base de cette appréciation communautaire, le régime pluviométrique s’est considérablement amélioré dans les provinces de Muramvya et Kirundo où il est considéré comme normal par totalité des communautés et dans plus de 67% dans les provinces de Mwaro, Ngozi et Bujumbura mairie. Par contre, le plus grand déficit des précipitations est signalé dans les provinces de Cankuzo,Cibitoke,Gitega,Kayanza et Muyinga où la totalité des communautés en fait mention.

Toutefois, à la suite des fortes pluies et tempêtes du 13 au 15 mars 2017, environ 102 ménages dans les sous-collines de Rimbo et Nyarunazi de Bubanza ont perdu leurs maisons et cultures entières.

Au cours de la première décade du mois de février 2017,les précipitations ont été globalement déficitaires et en deçà de 90% sur l’ensemble du pays voire même extrêmement déficitaire dans centaines contrées du nord-est (dans les provinces de Kirundo, Muyinga et Cankuzo ) avec moins de 50% .La région centrale qui enregistre un régime pluviométrique déficitaire lors des 2 premières décades est subitement marquée par un régime pluviométrique excédentaire  en particulier dans la province de Ruyigi ce qui constitue un double impact négatif dans le mois de février.

Dans l’ensemble et selon le calendrier agricole, les semis et plantations pour la saison B doivent intervenir de mi-février à mi-mars d’où le régime pluviométrique excédentaire qui a prévalu  durant le mois de février ne devrait pas être défavorable outre mesure pour les cultures de la saison.

Mise à jour le Lundi, 03 Avril 2017 15:40

Hausse généralisée des prix selon un rapport du PAM dont Caritas Burundi participe à la Collecte des données

Envoyer Imprimer PDF

De façon générale, les prix des denrées alimentaires les plus consommées ont augmenté de 1% au mois de février 2017 par rapport au mois dernier. Ces même denrées affichent une hausse de 56% si on les compare aux prix d’il y a 6 mois. L’ampleur de la variation des prix diffère par marché et par denrée.

Selon un  bulletin  du Programme Alimentaire Mondial, l’année 2017 sera très dure pour les consommateurs burundais à comparer avec les prix  de l’an passé.Le haricot qui est la première denrée consommée au Burundi a augmenté de façon sensible. Au niveau national, le prix moyen  est estimé à  1458 Fbu selon les informateurs du Mvam  qui sont éparpillés sur les marchés burundais.

Cependant, le prix moyen du haricot sur les marchés des provinces de la côte Ouest du pays est au -delà de 1500fbu/kg. Le prix du haricot a augmenté de façon significative (50-100%) par rapport au  même mois de l’année dernière dans la plus part des marchés. Le déficit de production et la forte demande de cette denrée (principale source de protéine dans le pays) ainsi que les restrictions d’échanges limitant les flux traditionnels sont les principales causes de cette augmentation.

Le prix du maïs a d’une manière générale considérablement augmenté sur tout le pays (1132fbu/kg) et de manière plus élevée dans les zones traditionnellement productrices de Sud-Ouest du pays où aujourd’hui la récolte du mais a été totalement compromise par le déficit hydrique couplé à l’attaque des chenilles ravageuses signalées dans la zone. Par ailleurs les disponibilités du mais sur les marchés sont très faibles.

Le prix du maïs est  plus de 1200fbu surplus de la moitié du pays et en particulier dans le centre, sud et l’extrême Nord du Pays .le prix d’un kg du mais de grain a augmenté de 105% par rapport à février 2016. Par rapport au mois de janvier, le prix du maïs a augmenté de plus de 10% et de 42% dans la province de Muyinga. Cette augmentation est liée au faible niveau de production et des échanges avec l’extérieur très réduits.

Le prix de farine de manioc est particulièrement très élevé dans la ville de Bujumbura et dans les provinces du nord (Kirundo, Ngozi et Kayanza) et au  Sud-Ouest (Bururi et Rumonge). La forte augmentation du prix dans ces localités peut être expliquée  par la restriction des échanges en interne et avec les pays limitrophes (Rwanda et la Tanzanie) d’une part et par le fait que le manioc est un aliment de rabattement par excellence en situation d’augmentation des prix d’autre part.

Par rapport à janvier 2017, le prix du manioc a augmenté dans la plus part des marchés, passant de 7 à 17%, la variation  la plus élevé est enregistrée à Bujumbura Rural. Comme la plus part des autres aliments vendus sur le marché, les prix de farine de manioc ont presque doublé au cours de la dernière année.

Notons également que d’autres produits comme la patate douce, les bananes , lés légumes et les fruits ont sensiblement augmentés  par rapport à l’année 2017.L’exception est faite aux petits poissons le Ndangala que les consommateurs ont abandonné suite à la misère passant de moins de 7% par rapport à l’année 2016.Cette hausse généralisée des prix est la cause de l’insécurité alimentaire qui sévit dans certains coins du pays.

Mise à jour le Vendredi, 31 Mars 2017 09:16

Les chrétiens de la Paroisse Muriza du Diocèse de Ruyigi engagés dans les activités de Caritas dans leurs communautés

Envoyer Imprimer PDF

La paroisse de Muriza se trouve dans le diocèse de Ruyigi à l’est du Burundi. Comme dans d’autres paroisses, une Caritas très engagée au service de la communauté est implantée dans cette partie de l’Eglise Catholique du Burundi.

En marge de la semaine dédiée au Carême de partage du 19 au 26 mars 2017, un journaliste de la Radio Maria Burundi Didier Ndihokubwayo a effectué une à Ruyigi  dans le cadre de l’émission « les œuvres de Caritas Burundi ».Des membres de Caritas dans la communauté étaient à la paroisse Muriza ce jour là. NGENDAKUMANA Antoine est un chrétien de cette paroisse en même temps animateur communautaire de Caritas.


article  muriza 1

 « Je suis très heureux et fier de mon travail comme membre de Caritas dans ma communauté, avec mes frères et sœurs, nous sommes engagés à travailler en faveur des pauvres en les aidant par exemple à construire les maisons pour les plus pauvres, je trouve que c’est une bonne activité »

Souvent, ces membres de Caritas  se rencontrent à la paroisse pour suivre des enseignements qui les aider à mettre à jour leurs connaissances. Abbé Nyabuhoro Thaddée, Secrétaire Général de la Solidarité pour la Promotion de l’Assistance et le Développement du Diocèse de Ruyigi nous a dit que ces derniers jours, ils étaient dans des activités de collecte des vivres et non vivres pour le Carême de Partage.

Une activité que les chrétiens de Muriza ont trouvée très importante. Selon  Cimpaye , une dame qui est vice -présidente de  Caritas de la localité de NYAKIGOTI de la paroisse Muriza, les membres de Caritas devraient être des modèles dans l’amour avant de l’enseigner aux autres.

 Elle dit que durant cette période de Carême de Partage, ils ont appris à servir les autres avec amour. Elle conclut en disant, nous sommes au service de l’amour et nous devons enseigner l’amour comme nous sommes membres d’une organisation qui met en avant l’amour.


article 2muriza jpg

Caritas Burundi est présente dans toutes les diocèses du Burundi jusque dans les 187 paroisses  que connaissant l’église du Burundi.La première mission de Caritas est de secourir les pauvres , les faibles et les vulnérables à travers le renforcement d’un partenariat efficace et la promotion de la solidarité communautaire. 

Page 4 sur 8

MISSION ET VISION DE CARITAS BURUNDI

MISSION: Nous rêvons d'une société réconciliée où la dignité humaine est suprême, les droits de chacun promus (particulièrement les plus pauvres, les exclus et les opprimés) et l'environnement respecté.
VISION: Etre une organisation forte et dynamique, capable de contribuer à l'avènement d'une société réconciliée.

« C’est l’amour qui donne de la valeur et de la beauté à tout le reste : la famille, le travail, les études, l’amitié, les arts et toutes les activités humaines » (Pape François)

Logitech VX Nano Cordless
Logitech VX Nano Cordless
MacBook MB403LL/A
MacBook MB403LL/A
MacBook MB404LL/A
MacBook MB404LL/A
Logitech diNovo Edge
Logitech diNovo Edge
HP 2133-KR922UT 8.9
HP 2133-KR922UT 8.9