SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Célébration de la journée des pauvres : L’Archidiocèse de Bujumbura et le Secrétariat Général de Caritas Burundi appellent les communautés à faire plus de solidarité pour une résilience forte à la pauvreté

Envoyer Imprimer PDF

« Amour, compassion et solidarité » avec les pauvres tels sont les concepts ayant servi de leitmotiv aux différents messages prononcés lors de la célébration le 14 novembre à la paroisse de Magara, au sud de l’Archidiocèse de Bujumbura, de la journée Internationale dédiée aux personnes en situation de précarité, la cinquième édition. La célébration de cette journée a été présidée par l’Archevêque de Bujumbura, Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA en présence du Secrétaire Général de Caritas Burundi, l’Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA et des Représentants de l’Administration au niveau communal et provincial. Cette journée a été par ailleurs célébrée dans tous les diocèses du Burundi au niveau des paroisses avec une attention particulière des évêques.

photo_magara
La paroisse de Magara choisie par l’Archidiocèse de Bujumbura pour marquer la célébration, au plus haut niveau, de la cinquième journée mondiale des pauvres est parmi les endroits dont une partie de la population a été touchée par le débordement des eaux du lac Tanganyika survenu au cours des quatre premiers mois de l’an 2021.Malgré les sillages de cette catastrophe, le curé de cette paroisse, l’Abbé Innocent BANDYATUYAGA se réjouit que  les fidèles ont donné le meilleur d’eux même pour  la réussite de l’organisation de cette journée.

 Après le mot d’accueil du curé de la paroisse, la messe d’action de grâce a été ouverte par la lecture aux chrétiens du message du Pape livré à cette occasion dont le contenu a été traduit en langue nationale, le Kirundi par Caritas Burundi. Dans son homélie, l’Archevêque de Bujumbura, Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA a demandé aux chrétiens de faire preuve d’amour et de fraternité en partageant avec les autres tous les biens et richesses qu’ils ont eus de Dieu.

« Partager avec les pauvres, c’est partager avec Jésus lui-même. Dans l’amour et la solidarité nous serons plus résilients à tous les moments difficiles qui nous arrivent quel que soit leur niveau de gravité ; les malheurs deviennent plus fragilisant pour des gens qui ne vivent pas en parfaite cohésion sociale », a-t-il précisé tout en s’appuyant sur l’évangile et sur le message du Pape François placé sous le thème, « Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous ». Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA a par ailleurs attiré l’attention des fidèles qu’il y a des gens qui sont considérés comme des personnes riches alors qu’ils sont plus pauvres que les pauvres. Il s’agit, a-t-il fait remarquer, des gens qui ne savent pas Dieu. Il a clôturé son homélie en implorant le Dieu Tout Puissant pour qu’il continue de consolider aux chrétiens cette volonté et cette disposition de partager avec les pauvres afin de rompre la sombre solitude et la discrimination dont ils sont souvent victimes.

Prenant la parole à la fin de la messe, le Secrétaire Général de Caritas Burundi, l’Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA a remercié tous ceux ayant contribué à la bonne réussite de l’organisation de la journée des pauvres dans l’Archidiocèse de Bujumbura et dans les autres Diocèses du Burundi. Il a ainsi profité de cette occasion pour lancer un message de réconfort et de sympathie envers les personnes en situation de précarité.

« Chers Parents, chers Frères et Sœurs en situation de pauvreté et de vulnérabilité, la vie que vous menez pour le moment n’est ni une fatalité ni un châtiment de Dieu. Ce qui vous est arrivé peut arriver à n’importe qui d’entre nous. Que la situation de pauvreté ne soit en aucun moment un prétexte d’exclure ou de déconsidérer qui que ce soit. Les pauvres gardent leur dignité divine et c’est pourquoi l’église se préoccupe toujours d’eux » a-t-il signalé. 

Afin de mieux toujours servir les pauvres, le Secrétaire Général de Caritas Burundi sollicite une implication accrue des organisations qui contribuent dans les œuvres de Charité conformément à la recommandation de Caritas Internationalis.

  « Aux membres de la communauté Emmanuel, aux membres des groupes Laudato Si pour la protection de l’environnement, aux membres des Associations dénommées Santé pour Tous…, que les membres de toutes ces structures puissent mettre à profit leurs compétences. C’est de cette manière que nous pourrons bien accomplir notre mission, celle d’être au chevet des personnes pauvres et vulnérables et dans le respect de leur dignité »

A la paroisse de Magara, les vivres et non vivres collectés par les fidèles au niveau des communautés ecclésiales de base, des biens rassemblés par diverses associations bénévoles œuvrant dans le domaine de la charité ainsi que des vivres et non vivres collectés au niveau de l'ODDBU Caritas Bujumbura et de la Caritas Burundi ont été donnés aux pauvres sélectionnés par les responsables des communautés ecclésiales de base. A cette même occasion, l’archevêque de Bujumbura, le Secrétaire Général de Caritas Burundi, le Secrétaire Exécutif de la Caritas de Bujumbura, ainsi que d'autres prêtres et religieux présents ont partagé le repas avec plus de 200 pauvres de cette Paroisse.

Pour rappel, la journée Internationale des pauvres a été instituée par le Pape François en 2017.Depuis, elle est célébrée au 33ème Dimanche de chaque année liturgique.

Mise à jour le Mercredi, 24 Novembre 2021 06:34

ODEDIM - Caritas Muyinga : La délégation de Caritas Internationale Belgique apprécie les réalisations du projet « Tugabanye ubuntahonikora »

Envoyer Imprimer PDF

Le constat été fait au cours d’une visite que cette délégation a effectuée dans le diocèse de Muyinga en date du 15 et 16 octobre sur les différents sites d’intervention de ce projet dont les réalisations sont constituées de transfert du cash conditionnel et inconditionnel pour les rapatriés et les personnes vulnérables ; de la construction des maisons  de transit pour les retournés et les déplacés internes ainsi que des  activités de production agricole et de protection de l’environnement.

Le premier site  visité par cette délégation conduite par le chef de mission de Caritas Internationale Belgique au Burundi , Monsieur Bonaventure NSHIMIRIMANA en compagnie du Secrétaire exécutif Adjoint de l’ODEDIM Caritas Muyinga , l’Abbé Léonidas BIZIMANA, est le chantier de construction des maisons qui vont servir de transit pour les personnes déplacées internes en passe de rejoindre leurs communités d’origine. La délégation s’est rendue compte que les travaux avancent bien. Elle a cependant proposé de voir comment prévoir l’éclairage de ces édifices même si cela n’était pas prévu dans le budget initial du projet. Aussi la délégation a conseillé de penser à initier des activités génératrices de  revenus afin d’avoir des moyens financiers pour l’entretien de ces infrastructures humanitaires.

photo ntaho1La délégation de Caritas Internationale Belgique s’est ensuite rendue sur les rives du lac COHOHA  où un canal d’une longueur de près de 6kilomètres délimitant la  zone tampon pour la protection de ce lac est en cours de construction. Elle a par après visité l’association d’entraide et de solidarité «  Dushigikirane mw’iterambere » encadrée par projet « Tugabanye Ubntahonikora ». La délégation de Caritas Internationale Belgique a été témoin des réalisations de cette association qui regroupe 24 membres dont 22 femmes et 2 hommes.

 La délégation de Caritas Internationale Belgique a clôturé sa tournée dans le diocèse de Muyinga en visitant en commune Buhinyuza une coopérative de production , de transformation et de commercialisation des produits agricoles. Dénommée « Twimburire hamwe »,  cette coopérative a déjà prouvé ses performances en contractant un crédit de cent cinquante millions de Francs Bu pour exécuter un marché du Programme Alimentaire Mondial , PAM , pour la fourniture de 198 tonnes de maïs :

« Nous avons bien exécuté le marché et le crédit a été totalement remboursé . Actuellement , nous avons un stock de maïs de 10 tonnes. Notre perspective est d’étendre nos marchés en dehors de la province Muyinga », a précisé le Président de cette coopérative.

La délégation de Caritas Internationale Belgique a bien apprécié les réalisations du projet «  Tugabanye Ubuntahonikora » et a promis un appui pour son renforcement.

Sébastien HAVYARIMANA

Chargé de la Communication ODEDIM Caritas Muyinga    

 

 

Mise à jour le Mercredi, 03 Novembre 2021 10:05

APPEL D’OFFRE POUR LA FOURNITURE DES IMPRIMES

Envoyer Imprimer PDF

Dans le cadre de la mise du projet BDI-M-UNDP-NFM3-SR- Caritas, Caritas Burundi lance un appel d’offre pour la fourniture des imprimés qui seront utilisés par les Agents de Santé Communautaire dans la prise en charge à domicile des cas de paludisme chez les personnes ayant cinq ans et plus ( PECADOM) .Pour plus de détails sur le  Dossier d’Appel d’Offre , veuillez télécharger le lien suivant : DAO

Célébration de la 17ème Journée de justice et paix au Diocèse de Ruyigi

Envoyer Imprimer PDF

C’est devenu une habitude, le Diocèse de Ruyigi organise chaque année depuis 2005, la journée diocésaine de justice et paix pour le pardon et la réconciliation entre les Burundais. Pour cette année, la célébration de cette journée a eu lieu le 5 septembre 2021 dans la paroisse de Rusengo sous le Patronage de son Excellence Monseigneur Blaise NZEYIMANA, Evêque du Diocèse de Ruyigi en présence du Président de la Commission Vérité et Réconciliation, Pierre Claver NDAYICARIYE et du 2ème Vice-Président de la Chambre haute du Parlement, l’Honorable Cyriaque NSHIMIRIMANA.

sop vr« Avec la force du Saint Esprit, confessons le mal qu’on a commis, demandons pardon et réconcilions-nous » voilà en substance le thème choisi pour la célébration de cette journée au cours de laquelle 3 présumés auteurs ont demandé pardon sur les crimes commis pendant la guerre civile de 1993 et Cinq des victimes ont accordé le pardon.

Dans son homélie, Monseigneur Blaise NZEYIMANA a interpellé les chrétiens à avoir le souci de faire le bien en tout et partout pour le développement intégral de l’homme et d’avoir le courage de lutter contre le mal. « On ne demande pas pardon uniquement pour des crimes de guerre, on doit également demander pardon en cas des    conflits qui peuvent naitre au sein des familles. La demande et l’octroi du pardon renforcent la cohésion et l’unité entre les couples et les enfants. Tout être humain doit avoir un esprit miséricordieux, étant donné que l’auteur du mal ne peut pas être comparable au mal commis. Le mal garde son caractère du mal, mais l’auteur peut se convertir et recouvrer sa dignité humaine », a-t-il précisé, Monseigneur Blaise NZEYIMANA, Evêque du Diocèse de Ruyigi aux chrétiens qui avaient répondu présents à la célébration de cette journée annuelle diocésaine.

Le président de la Commission Vérité et Réconciliation Pierre Claver NDAYICARIYE a quant à lui indiqué que demander publiquement pardon aux victimes aide la famille du bourreau à retrouver la paix et apaise les cœurs des victimes. Il a profité de cette occasion pour annoncer que la commission Vérité et Réconciliation va entreprendre une activité d’identifier toutes les victimes des crimes commis au Burundi afin que la vérité soit connue.

Dans son discours, le deuxième vice-président du sénat, l’Honorable Cyriaque NSHIMIRIMANA a demandé à la Commission Vérité et Réconciliation   de qualifier les crimes commis depuis 1972 et que le 29 avril de l’année prochaine, on puisse célébrer le cinquantenaire de pardon et de réconciliation à travers tout le pays.

Juvénal NDAYIZEYE

PF Communication/ Soprad caritas Ruyigi

Mise à jour le Vendredi, 17 Septembre 2021 07:28

Page 1 sur 19