SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

APPEL D’OFFRE POUR LA FOURNITURE DES IMPRIMES

Envoyer Imprimer PDF

Dans le cadre de la mise du projet BDI-M-UNDP-NFM3-SR- Caritas, Caritas Burundi lance un appel d’offre pour la fourniture des imprimés qui seront utilisés par les Agents de Santé Communautaire dans la prise en charge à domicile des cas de paludisme chez les personnes ayant cinq ans et plus ( PECADOM) .Pour plus de détails sur le  Dossier d’Appel d’Offre , veuillez télécharger le lien suivant : DAO

Célébration de la 17ème Journée de justice et paix au Diocèse de Ruyigi

Envoyer Imprimer PDF

C’est devenu une habitude, le Diocèse de Ruyigi organise chaque année depuis 2005, la journée diocésaine de justice et paix pour le pardon et la réconciliation entre les Burundais. Pour cette année, la célébration de cette journée a eu lieu le 5 septembre 2021 dans la paroisse de Rusengo sous le Patronage de son Excellence Monseigneur Blaise NZEYIMANA, Evêque du Diocèse de Ruyigi en présence du Président de la Commission Vérité et Réconciliation, Pierre Claver NDAYICARIYE et du 2ème Vice-Président de la Chambre haute du Parlement, l’Honorable Cyriaque NSHIMIRIMANA.

sop vr« Avec la force du Saint Esprit, confessons le mal qu’on a commis, demandons pardon et réconcilions-nous » voilà en substance le thème choisi pour la célébration de cette journée au cours de laquelle 3 présumés auteurs ont demandé pardon sur les crimes commis pendant la guerre civile de 1993 et Cinq des victimes ont accordé le pardon.

Dans son homélie, Monseigneur Blaise NZEYIMANA a interpellé les chrétiens à avoir le souci de faire le bien en tout et partout pour le développement intégral de l’homme et d’avoir le courage de lutter contre le mal. « On ne demande pas pardon uniquement pour des crimes de guerre, on doit également demander pardon en cas des    conflits qui peuvent naitre au sein des familles. La demande et l’octroi du pardon renforcent la cohésion et l’unité entre les couples et les enfants. Tout être humain doit avoir un esprit miséricordieux, étant donné que l’auteur du mal ne peut pas être comparable au mal commis. Le mal garde son caractère du mal, mais l’auteur peut se convertir et recouvrer sa dignité humaine », a-t-il précisé, Monseigneur Blaise NZEYIMANA, Evêque du Diocèse de Ruyigi aux chrétiens qui avaient répondu présents à la célébration de cette journée annuelle diocésaine.

Le président de la Commission Vérité et Réconciliation Pierre Claver NDAYICARIYE a quant à lui indiqué que demander publiquement pardon aux victimes aide la famille du bourreau à retrouver la paix et apaise les cœurs des victimes. Il a profité de cette occasion pour annoncer que la commission Vérité et Réconciliation va entreprendre une activité d’identifier toutes les victimes des crimes commis au Burundi afin que la vérité soit connue.

Dans son discours, le deuxième vice-président du sénat, l’Honorable Cyriaque NSHIMIRIMANA a demandé à la Commission Vérité et Réconciliation   de qualifier les crimes commis depuis 1972 et que le 29 avril de l’année prochaine, on puisse célébrer le cinquantenaire de pardon et de réconciliation à travers tout le pays.

Juvénal NDAYIZEYE

PF Communication/ Soprad caritas Ruyigi

Mise à jour le Vendredi, 17 Septembre 2021 07:28

Remise et Reprise entre le nouveau Secrétaire Général et le Secrétaire Général sortant de Caritas Burundi

Envoyer Imprimer PDF

Les cérémonies ont eu lieu ce mardi 07 Septembre 2021 au siège de Caritas Burundi à Bujumbura sous le haut Patronage de son Excellence Monseigneur Georges BIZIMANA, Président de Caritas Burundi et Evêque du Diocèse de Ngozi, en présence du Comité exécutif et du Conseil de Coordination de Caritas Burundi. Le nouveau Secrétaire Général, l’Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA succède l’Abbé Jean Bosco NINTUNZE, Secrétaire Général de Caritas Burundi depuis Septembre 2012.

fotosr 1Au terme de ses neuf ans à la tête de la Direction de Caritas Burundi, le personnel établit un bilan positif à l’actif du Secrétaire Général sortant, l’Abbé Jean Bosco NINTUNZE : « Depuis son arrivée, Caritas Burundi a connu des progrès remarquables. Ceci est témoigné par son budget qui n’a cessé d’augmenter : depuis 2017 il est passé de près de quatre milliards de Francs Bu à plus de 28 milliards de Francs Bu en 2021 », a fait remarquer le Représentant du personnel de Caritas Burundi, Astère NDUWAYO lors de son Discours à l’occasion des cérémonies de remise et reprise. Tous ces progrès, a-t-il poursuivi, ont été réalisés grâce à la bonne collaboration avec le personnel et au renforcement des relations de partenariat avec les autres organisations internationales dont les CARITAS Sœurs. Le Représentant du personnel a ainsi profité de l’occasion pour réitérer au nouveau Secrétaire Général l’engagement ferme du personnel à la bonne collaboration dans la mise en œuvre des projets et programmes de Caritas Burundi pour réaliser toujours plus de progrès.

Prenant la parole, le Secrétaire Général sortant, l’Abbé Jean Bosco NINTUNZE a fait savoir que ces performances est le résultat d’une stratégie initiée dès son arrivée : « Nous avons organisé des réunions et des retraites avec le personnel en vue de définir des orientations à prendre pour concevoir des projets visant à faire de Caritas une institution à même de répondre à ses nobles missions. Nous avons entretenu des rêves de faire de Caritas Burundi, une organisation qui ne vit pas de l’assistanat. Nous avions des rêves de développer des activités génératrices de revenus permettant à Caritas d’être une organisation autonome. Chemin faisant toutes ces ambitions ont été traduites en réalité », témoigne l’Abbé Jean Bosco NINTUNZE avant de préciser que Caritas Burundi compte actuellement plus 17600 volontaires et 76 employés dont 27 alignés sur le budget de fonctionnement et 49 alignés sur les projets.

« En ce jour de remise et reprise, je suis à la fois habité par un sentiment de satisfaction et de frustration. Satisfaction parce que en s’engageant pour les pauvres, nous avons reçu chaque année des financements et des dons pour soutenir les projets d’assistance et de développement. Frustration parce que nous n’arrivons pas à vaincre la pauvreté », conclu l’Abbé Jean Bosco NINTUNZE. Il invite son successeur à faire preuve d’initiatives en explorant des chemins nouveaux qui mènent au développement durable de tous les Burundais à travers un partenariat gagnant -gagnant avec les pauvres d’abord et avec les partenaires techniques et financiers ensuite.

Le nouveau Secrétaire Général de Caritas Burundi, l’Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA se dit confiant et rassure qu’il fera de son mieux pour faire de Caritas une organisation qui met en avant la dignité de la personne humaine dans toutes ses dimensions :

« Je compte sur la collaboration tous les acteurs et de toutes les instances administratives : les Evêques, le comité exécutif de Caritas, les partenaires, les ONGS et les Caritas sœurs. C’est cette collaboration qui nous permettra d’apporter des réponses rapides coordonnées de qualité en vue de servir les plus nécessiteux dans le respect de leur dignité et dans la subsidiarité », a-t-il signalé.

Le nouveau Secrétaire Général de Caritas demande ainsi au personnel d’être des vrais messagers de Dieu afin d’œuvrer en faveur de cette vision d’être au service des pauvres.

Le Président de Caritas Burundi, son Excellence Monseigneur Georges BIZIMANA félicite et remercie le Secrétaire Général sortant pour sa clairvoyance et son savoir-faire traduits par le souci de faire de Caritas une institution travaillant de manière professionnelle en répondant aux exigences des partenaires. Au nouveau Secrétaire Général, le Président de Caritas Burundi en même temps Evêque du Diocèse de Ngozi, Monseigneur Georges BIZIMANA lui souhaite la bienvenue et se dit confiant qu’il va bien remplir ses missions.

« Vous n’êtes pas nouveau. Vous avez été Secrétaire Exécutif de BADEC -Caritas NGOZI. Ce n’est que le champ d’action et le cahier de charges qui viennent de s’élargir. Comptant sur votre formation dans le domaine du social, sur votre savoir faire et sur le sens de responsabilité des collaborateurs, nous sommes confiants que vous serez à la hauteur de vos missions » a conclu son discours Son Excellence Monseigneur Georges BIZIMANA, Président de Caritas Burundi et Evêque du Diocèse de Ngozi.

Mise à jour le Vendredi, 10 Septembre 2021 10:43

L’ODAG -Caritas Gitega ouvre sa 25 ème Formation Sanitaire

Envoyer Imprimer PDF

Dénommée Centre de Santé Sainte Marthe, cette formation sanitaire a été solennellement ouverte le 29 juillet 2021 sur la Colline Mukanda, zone Mubuga en commune et province Gitega par Son Excellence Monseigneur Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega et Président de l’ODAG-Caritas Gitega en présence de l’Assistant du Ministre de la Santé publique et de la lutte contre le Sida, Dr Onesphore NZIGIRABARYA.Cette infrastructure vient soulager la peine de la population qui était obligée de faire auparavant une longue distance pour se faire soigner.


cds 3

Les festivités de l’inauguration de ce centre de santé ont débuté par une célébration eucharistique présidée par Son Excellence Monseigneur Simon NTAMWANA entouré par plusieurs prêtres dans l’Eglise succursale de Mukanda, paroisse Buhoro. Comme la liturgie du jour prévoyait la mémoire de Sainte Marthe, Son Excellence Archevêque  de Gitega   dans son Homélie a rappelé aux chrétiens la vie charitable qui a marqué cette Sainte et a ainsi invité le personnel de ce nouveau centre de santé de tout faire pour suivre l’exemple de Sainte Marthe en accueillant les malades comme elle l’a fait pour Jésus.

Dans son allocution, l’Assistant du Ministre de la Santé Publique et de la lutte contre le Sida Dr Onesphore NZIGIRABARYA a reconnu le rôle important que joue l’Archidiocèse de Gitega dans le secteur de santé en dotant des structures de soins à la population des endroits les plus isolés des services de santé. « Ce centre de santé vient comme une réponse à la population de cette localité, car la formation sanitaire la plus proche était à dix kilomètre », a-t-il ajouté.

 Signalons que ce nouveau centre de santé comprend les services d’accueil et de triage ; les services de laboratoire ; les services de dispensation des soins ; les services de consultation des enfants et de vaccination ; les services de consultation des adultes ; le service de maternité ainsi que le service d’hébergement.

Sgné Eric AHISHAKIYE

Mise à jour le Lundi, 09 Août 2021 12:58

Les Evêques se réunissent en assemblée générale ordinaire de CARITAS Burundi

Envoyer Imprimer PDF

Au cours de cette rencontre d’une journée qui a eu lieu lundi le 26 juillet 2021, leurs Excellences Evêques ont analysé quatre points dont l’évaluation   des réalisations de CARITAS Burundi pour l’année 2020, la mise en œuvre des recommandations émises lors de la dernière assemblée Générale ainsi que d’autres points qui touchent le fonctionnement de CARITAS Burundi.

Procédant à l’ouverture de ces assises d’une journée, le Président de CARITAS Burundi et Evêque du diocèse de Ngozi, Monseigneur Georges BIZIMANA a précisé que cette rencontre est une bonne occasion de faire une évaluation sur le degré d’engagement de l’Eglise Catholique dans la pastorale sociale en vue du développement intégral de la personne humaine.

fot atelier26« La dimension diaconale fait donc partie de l’essence de la mission pastorale et s’exprime de façon concrète par des œuvres de charité dont la finalité fondamentale doit être celle de promouvoir la dignité de la personne humaine dans toute son intégralité », a encore une fois  renchéri le Président de CARITAS Burundi , Monseigneur Georges BIZIMANA avant de conclure en disant que l’Assemblée Générale est donc un moment précieux de voir,  de juger et d’orienter l’action pastorale de l’Eglise Catholique en vue d’une meilleure organisation des CARITAS diocésaines qui, à leur tour sont appelées à travailler en réseau pour une meilleure efficacité et pour un bon témoignage.

Quatre points ont été  analysés au cours de cette rencontre de l’organe suprême de CARITAS Burundi. Il s’agit des points en rapport avec le rappel des recommandations de l’Assemblée Générale des assises de 2020 et l’évaluation de leur mise en application ; l’analyse du rapport consolidé du réseau CARITAS pour l’année 2020, l’analyse du rapport audité des comptes du Secrétariat National de CARITAS Burundi ainsi que l’analyse du rapport financier de FECOBU à l’heure actuelle.

Leurs Excellences Evêques ont également analysé au chapitre des divers deux points à savoirs le résultat de l’évaluation externe de CARITAS Burundi selon les normes de CARITAS Internationalis ainsi que l’état d’avancement des projets symbole de communion, le projet Centre National Anti malaria et le projet de la Centrale d’achat des médicaments.

Ont Participé à cette Assemblée Générale Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA de l’Archidiocèse de Bujumbura, Monseigneur Simon NTAMWANA de l’Archidiocèse de Gitega, Monseigneur Georges BIZIMANA du Diocèse de Ngozi, Monseigneur Joachim NTAHONDEREYE du Diocèse de Muyinga, Monseigneur Blaise NZEYIMANA du Diocèse de Ruyigi ,  Monseigneur Jean NTAGWARARA du Diocèse de Bubanza et Monseigneur Bonaventure NAHIMANA du Diocèse de Rutana. Le Diocèse de Bururi s'est fait représenter par le  Directeur Technique de COPED,l'Abbé Gratien NIYUHIRE.

Mise à jour le Lundi, 02 Août 2021 09:31

Page 1 sur 18