SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

ODEDIM -Caritas Muyinga Contribue à l'éducation des enfants

Envoyer Imprimer PDF

L’ODEDIM en collaboration avec l’UNICEF et l’administration plaident pour une préscolarisation effective en vue de donner la chance aux enfants de la campagne pour avoir accès à cette éducation de base souvent réservée aux enfants des zones urbaines ou à tendance urbaine.  Mercredi, 04 Novembre 2020 dans les enceintes du Lycée Kanyinya, s’est déroulé un atelier de formation et de sensibilisation des représentants de l’administration, administratifs scolaire et religieux pour une préscolarisation effective dans le Diocèse catholique de Muyinga. Dans son mot d’ouverture, le Secrétaire Exécutif de l’ODEDIM a montré que la préoccupation de l’éducation de ces enfants est d’une importance capitale et tout le monde doit s’impliquer pour atteindre des résultats satisfaisants.

educationnDepuis 2012, l’ODEDIM travaille en collaboration avec l’UNICEF en transformant et en équipant les anciennes écoles de la catéchèse réparties sur le territoire du diocèse jusqu’aux succursales en vue d’améliorer les conditions d’apprentissage de ces élèves du préscolaire et des résultats satisfaisants sont parlants. Suite à ce projet, plus de 35 centres constitués de 70 salles de classe sont fonctionnels avec un encadrement de 50 élèves par classe. 70 enseignants ont été recrutés et 12 centres de formation dont 6 à Kirundo réhabilités et équipés en matériel scolaire pour enfant et enseignant. En tout état de cause, il y a eu une acquisition des connaissances et de l’éducation adéquate pour affronter l’enseignement fondamental.

Mise à jour le Jeudi, 19 Novembre 2020 12:55 Lire la suite...

Un dimanche avec les pauvres dans le réseau Caritas Burundi

Envoyer Imprimer PDF

Les membres du réseau Caritas Burundi ont célébré la journée du 15 novembre dédiée aux pauvres par le Pape François. Pour la troisième ce moment de réfléchir sur la pauvreté au Burundi a été vécu dans toutes les paroisses du Pays. « Tends ta main au pauvre », c’est le message du Pape qui appelle le monde entier à célébrer cette journée.  A l’occasion de cette journée, les Caritas paroissiales, diocésaines et le secrétariat ont partage des moments de joie avec les pauvres. Des vivres et non vivres ont été distribués aux plus pauvres et d’autres vulnérables identifiés par les Communautés Ecclésiales de Base.

Caritas Burundi s’est jointe aux Caritas paroissiales de Bukeye et la nouvelle Paroisse de Maramvya c’est dans l’Archi Diocèse de Bujumbura. Le Secrétaire Général de Caritas Burundi accompagnée par une équipe de l’ODDBU – Caritas Bujumbura se sont rendus à Bukeye pour partager la joie aux pauvres de la localité. Pour tendre la main aux vulnérables de Bukeye , une distributions des habits ainsi que le partage d’un repas a été fait. Dans la nouvelle paroisse de Maramvya qui vient de naitre il y a peine un mois, les chrétiens ont célébré cette journée avec une délégation de l’ODDBU Caritas Bujumbura conduite par son Secrétaire Exécutif ainsi qu’une autre équipe de Caritas Burundi avec le Secrétaire Général Adjoint. L’Archevêque de Bujumbura a été représenté par le Vicaire épiscopal de Gihosha et curé de la paroisse Kinama, Monseigneur Jean Louis Nahimana.

Lire la suite...

En marge de la semaine dédiée aux pauvres, Caritas Burundi organise une conférence à l’intention des jeunes

Envoyer Imprimer PDF

Dans le but de renforcer les compétences des jeunes face à la vie, Caritas Burundi a organisée une conférence dédiée aux jeunes burundais pour qu’ils soient compétitives et parviennent à répondre à leurs besoins.  Selon les statistiques, plus de 60% des burundais sont très jeunes, combinés avec les enfants, ils constituent 80% de la population burundaise. Toute cette population doit être nourrie par une minorité des plus âgés ce qui est à l’origine de la pauvreté au Burundi, et il faut inverser la tendance pour réduire la pauvreté dans notre pays.

« Nous organisons pour la troisième fois la journée mondiale des pauvres sur l’appel du Pape et cette année, nous avons pensé spécialement aux jeunes car ils constituent une force majeure pour le développement du pays. C’est par ailleurs un engagement qui est matérialisé par notre plan Stratégique qui donne la place aux jeunes », disait le Secrétaire Général de Caritas Burundi Abbé Jean Bosco Nintunze à l’ouverture de cette conférence dédiée aux jeunes des associations.

jeuneDes thèmes variés ont été développés par des experts pour éclairer les jeunes, Jeunesse et entreprenariat présenté par Munyuwusi Edmond, Conseiller au Ministère de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique. La jeunesse est la force du bien et du mal dans le monde et au Burundi, même les bandes armées recrutent parmi cette catégorie, a montré aux participants le conférencier. Cet expert du ministère de l’éducation a montré les différentes opportunités que les jeunes doivent saisir qui sont dans le domaine de l’agri-Elevage, la menuiserie, la maçonnerie, la couture, l’hôtellerie et tourisme, l’informatique etc. Il a signalé également que les communes détiennent des actions dans la nouvelle banque des jeunes, ce qui peut être une opportunité d’accès aux crédits pour les jeunes.

Lire la suite...

BADEC-Caritas Ngozi préoccupé de la santé mentale et les méfaits des stupéfiants

Envoyer Imprimer PDF

Grace au financement de l’Union Européenne en partenariat avec Louvain Coopération, BADEC – Caritas Ngozi contribue à l’amélioration de la santé mentale et la sensibilisation aux méfaits des stupéfiants pour la population des provinces de Karusi et Ngozi. Cette intervention est menée dans le cadre du programme national dénommé TWITEHO AMAGARA spécifiquement sur le volet santé mentale (SM). Les activités principales se focalisent sur le paquet des activités de renforcement des compétences des centres de santé et de la communauté dans la prise en charge des victimes des VBG et des personnes ayant des troubles mentaux et/ou de la détresse psychologique et épileptique.

Pour réussir sa mission, BADEC-Caritas Ngozi vient d’organiser deux ateliers de sensibilisation des autorités administratives, sanitaires, judiciaires, éducatives et des leaders religieux (Catholiques, Musulmans, Protestants, Anglicans) sur « la problématique de la santé mentale et les méfaits des stupéfiants » dans les provinces de NGOZI et de KARUSI respectivement en dates du 04 et 05 novembre 2020.

ngoziCette activité de sensibilisation a été organisé en date du 04 novembre 2020 au chef-lieu de la province Ngozi (Hôtel STAR), les assises de l’atelier ont été rehaussées respectivement par le Gouverneur de la Province Ngozi, Epipode BARANYIKWA, le Médecin chef de la Province Sanitaire de Ngozi, Docteur Jean Bosco NIYONZIMA et le Secrétaire Exécutif du BADEC-Caritas Ngozi, Abbé Damas NIYOKINDI. Le 05 novembre 2020 était le de la province de Karusi, la rencontre a été parrainée par le Conseiller Principal du Gouverneur de la Province Karusi, Innocent NTIRAMPEBA, le Médecin Chef de la Province Sanitaire de Karusi, Docteur Léonidas NZISABIRA et le Secrétaire Exécutif du BADEC-Caritas Ngozi, Abbé Damas NIYOKINDI.

Mise à jour le Lundi, 09 Novembre 2020 11:54 Lire la suite...

Magazine d'Informations de Caritas Burundi

Envoyer Imprimer PDF

Chers lecteurs,

Nous sommes encore une fois ravis de vous retrouver dans ce nouveau numéro de Caritas Burundi l’amour du Christ nous Presse. Depuis septembre 2017, nos frères qui vivaient l’exil ont décidé volontairement de rejoindre leur pays, le Burundi. Plus de 90000 burundais, enfants, femmes, jeunes, personnes vivant avec handicap sont logés dans nos communautés. Le Pape François ne cesse de nous le rappeler. Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer nos frères rapatriés est notre devoir.

Télécharger le Magazine d'Informations 

rapatriCependant l’accueil dans la dignité de nos frères qui rentrent au pays laisser à désirer. La situation socioéconomique du pays caractérisée par une pauvreté extrême rend les conditions d’accueil très médiocres jusqu’à mettre les rapatriés dans des conditions de vie indigne à l’homme. Le contexte de la pandémie a limité également le travail des âmes charitables, face à cette situation, le Pape nous rappelle encore une fois notre devoir, « Malgré les énormes défis mondiaux de 2020, Caritas a montré que l'amour ne se confine pas et ne se ferme pas aux pauvres ni aux personnes vulnérables au moment où ils en ont le plus besoin ».

 Grace à l’appui du Haut-Commissariat pour les Réfugiés et du Programme Alimentaire Mondiale PAM, les rapatriés ont bénéficié à leur arrivée du paquet retour constitué du cash, des vivres et non vivres mais cela n’a pas duré longtemps.

Les personnes rapatriées sont pour la plupart des sans terres, sans logements et sont en tout état de cause parmi les plus pauvres dans leurs communautés. Après le paquet retour, certains d’entre eux risquent de prendre la rue pour la mendicité.

Caritas Burundi a organisé une mission de visite des rapatriés dans les zones ayant accueilli beaucoup de rapatriés pour se rassurer de leur accueil, leur protection, leur intégration sans oublier leur épanouissement. Nous avons décidé de consacrer spécialement ce numéro aux conditions de vies des rapatriés.

Lire la suite...

Page 1 sur 10