SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

RECRUTEMENT D'UN CONSULTANT

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi désire recruter un consultant chargé d’actualiser la cartographie des réseaux des communautés spécifiques et organisations à base communautaire formels intervenant dans la lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme. La participation est ouverte, à égalité de conditions, aux consultants possédant les conditions techniques nécessaires à l’exécution de la mission. Les conditions sont détaillées dans les termes de références que vous pouvez télécharger en passant par ce lien : recrutementconsultant

Mise à jour le Mercredi, 25 Janvier 2023 07:16

Appui communautaire : ODAG-Caritas Gitega apporte un appui à trois associations communautaires

Envoyer Imprimer PDF

    photogitega       

Constitué de machines à coudre, des habits et des quantités de produits alimentaires, cette intervention a été réalisée dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’Appui aux Initiatives Rurales exécuté depuis 2019 par quatre partenaires dont l’ODAG - Caritas Gitega avec le financement de EIRENE Grands Lacs, une organisation internationale œcuménique œuvrant pour la paix et le développement. Les associations bénéficiaires saluent cette action qui, selon elles, tient compte de leurs besoins réels.

Cette activité a eu lieu respectivement les 5, 11 et 12 janvier 2023 dans les paroisses de Gihiza en commune Gitega, Nyarunazi en commune Buraza et Bukirasazi en commune de Bukirasazi. Apporté à trois associations communautaires de ces localités, ce don était composé de six machines à coudre, de deux balances, de 100 aiguilles, de 12 paires de pagnes, des tissus et des quantités variées des produits alimentaires de première nécessité.

Dans son discours, le Secrétaire Exécutif de l’ODAG-Caritas Gitega, Abbé Jean Berchmans NIBITANGA a conseillé aux responsables de ces trois associations bénéficiaires de bien utiliser ce matériel afin d’avoir des revenus leur permettant de subvenir à leurs besoins. Il a promis que l’ODAG- Caritas Gitega continuera de les encadrer à travers les descentes sur terrains qui seront organisés.

Les responsables de ces associations saluent cet appui. Ils ont précisé que cette intervention a tenu compte des besoins qu’ils avaient exprimés.

Signalons que EIRENE Grands-Lacs et Pain pour le Monde, Service protestant pour le développement, appui essentiellement les actions en rapport avec la réduction de la pauvreté au niveau des communautés. Cette organisation intervient dans les communes de Giheta, Gitega Mutaho, Bugendana, Makebuko, Bukirasazi, Gishubi, Itaba, Nyarusange et Buraza. En plus de l’ODAG- Caritas Gitega, le projet d’Appui aux Initiatives Rurales est mis en œuvre par trois autres partenaires locaux à savoir le Diocèse de l’Eglise Anglicane de Gitega, le Mouvement d’Action Catholique CHIRO de l’Archidiocèse de Gitega et l’Alliance des Imams du Corridor Nord pour le Développement, ICNDH – Gitega, pour le compte de la communauté Islamique.

Eric AHISHAKIYE

Service communication ODAG-Caritas Gitega

Mise à jour le Lundi, 23 Janvier 2023 07:16

Forum pays, édition 2022 : Quelle approche pour réduire la pauvreté à partir des communautés Ecclésiales vivantes ?

Envoyer Imprimer PDF

    fora22

Cette thématique est parmi les questions ayant retenu l’attention et la réflexion des participants au Forum pays, édition 2022 organisé par Caritas Burundi les 15 et 16 Décembre 2022 au Mont Sion Gikungu à Bujumbura. Au terme des exposés directement ou indirectement liés à cette thématique et des travaux en groupes, des recommandations et des suggestions visant sa concrétisation ont été formulées.

Procédant à l’ouverture des travaux de ces assises, l’Evêque du Diocèse de Ngozi et président de CARITAS Burundi, son excellence Monseigneur Georges BIZIMANA a rappelé que le forum pays 2022, à l’instar des autres précédemment organisés depuis 2013, constitue un cadre de rencontre, d’échange, d’évaluation et d’orientation en vue de nouvelles stratégies pour un engagement plus renouvelé à servir le Peuple de Dieu.

« Nous ne devons pas perdre de vue que notre souci principal doit être celui de venir au secours des pauvres et des victimes des calamités et des catastrophes naturelles. C’est en portant constamment ce souci que nous aurons contribué efficacement dans l’édification de la civilisation de l’amour, ce qui ne sera jamais possible si elle n’est pas fondée sur la justice qui est la première base pour la paix. », a rappelé le Président de Caritas Burundi

Dans son exposé luminaire, le Secrétaire Général, Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA, il a précisé que la complexité et l’évolution perpétuelle de la vie des sociétés dans le monde actuel, et en particulier au Burundi, oblige à Caritas Burundi et à ses partenaires  à réfléchir sur les multiples questions relatives à  une bonne orientation des  stratégies d’intervention  pour atteindre le minimum de satisfaction des  bénéficiaires en général et des personnes  vulnérables en particulier.

« En organisant ce Forum Pays, nous voulons faire recours à vous chers partenaires ici présents et ceux qui sont dignement empêchés afin que nous puissions mener des échanges stratégiques permettant de dégager des approches de solutions aux différents défis qui se posent », a fait remarquer le Secrétaire Général de Caritas Burundi , Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA,  tout en précisant que les différentes initiatives doivent s’inscrire dans une logique d’aider les communautés à réaliser leur autonomisation conformément à la vision de Caritas Burundi d’une société dont  les gens ont la vie en abondance.

Par rapport à la réduction de la pauvreté, les participants ont réfléchi sur l’approche que propose Caritas Burundi en mettant un accent particulier sur la structuration des Communautés Ecclésiales Vivantes, l’harmonisation de l’autonomisation et des thématiques de développement avec une attention particulière sur la place des jeunes et des femmes. A l’issu des travaux en groupes, des recommandations ont été émises. Il s’agit entre autres de :

  • Valider l’approche de Caritas Burundi pour en faire un document de référence et d’orientation en matière de la réduction de la pauvreté.
  • Elaborer des outils de gestion et de suivi -évaluation des Initiatives Economique Sociales Solidaires ou Activités Génératrices de Revenus ;
  • Assurer le coaching et l’encadrement de proximité à toutes les phases de montage et de mise en œuvre des Initiatives Economiques Sociales Solidaires ou Activités Génératrices de Revenus ;
  • Mener une campagne de sensibilisation des Communautés Ecclésiales Vivantes sur la promotion  des Initiatives Economiques Sociales Solidaires ou Activités Génératrices de Revenus ;
  • Organiser des activités d’éveil entrepreneurial au sein des Communautés Ecclésiales Vivantes ;
  • Encourager les financements endogènes des des Initiatives Economiques Sociales Solidaires ou Activités Génératrices de Revenus ;
  • Harmoniser les thématiques développées à l’intérieure des Communautés Ecclésiales Vivantes. 

Respect des normes de la sauvegarde

Les efforts et les interventions orientés à la réduction de la pauvreté ou à d’autres domaines devront être réalisés dans le strict respect des normes liées à la politique de la protection des enfants et des adultes vulnérables. Le Président de Caritas Burundi a tenu à le rappeler dans le discours de clôture du Forum Pays, édition 2022.

« J’appelle toutes les Caritas Diocésaines et tous les Partenaires d’être attentifs aux différentes normes liées à la politique de protection des enfants et des adultes vulnérables. C’est un domaine sur lequel le monde entier se montre très attentif, une moindre négligence peut porter préjudice à Caritas Burundi », a fait remarquer Monseigneur Georges BIZIMANA, avant de recommander aux services de Caritas National d’organiser des campagnes de contrôle et d’évaluation de ces normes.

Le Président de Caritas Burundi a, par ailleurs, indiqué que même la question de la traite des êtres humains doit mériter une attention particulière de Caritas Burundi et de ses Partenaires : « Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour informer, avertir, sensibiliser, dénoncer, décourager et même punir les trafiquants et les collaborateurs des réseaux impliqués dans la traite des êtres humains », a martelé Monseigneur Georges BIZIMANA.

Satisfaction de Caritas Africa

Le Secrétaire Général de Caritas Côte d’Ivoire qui a représenté dans ces assises Caritas Africa s’est dit satisfait des contenus des thématiques développées. Abbé Jean Pierre TIEMELE a promis le soutien de Caritas Africa à interagir sur des thématiques d’intérêt commun, car, a-t-il dit, Nul n’a le droit d’être heureux tout seul.      

Mise à jour le Jeudi, 19 Janvier 2023 07:27

Projet PAMIA-Nut : Caritas Burundi organise un atelier de formation à 56 membres des comités des sociétés coopératives sur la gestion financière et comptable

Envoyer Imprimer PDF

           muramvya

Les travaux de cet atelier de quatre jours ont été ouverts mardi le 15 Novembre 2022 au chef-lieu de la province de Muramvya par le Directeur Administratif et Financier de Caritas Burundi, Monsieur Oscar HAVYARIMANA. Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui aux Ménages affectés par l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle, PAMIA-Nut dont le périmètre d’intervention est la province de Muramvya et une partie de la province de Kayanza.

Procédant à l’ouverture des travaux de cet atelier, le Directeur Administratif et Financier de Caritas Burundi, Monsieur Oscar HAVYARIMANA a rappelé aux participants que cet atelier vise à leur doter des compétences qui leur permettront de bien assurer la gestion de leurs coopératives surtout que le projet PAMIA-Nut qui les encadre va bientôt toucher à sa fin. Oscar HAVYARIMANA les a, par conséquent, invités à bien suivre tous les aspects qui seront développés pendant cette formation par l’expert de l’Agence de Promotion et de Régulation des Sociétés Coopératives au Burundi, ANACOOPE.

Au terme de cette formation, les participants auront acquis des compétences leur permettant de comprendre la lecture  de la liasse fiscale ; d’être capable de calculer les soldes intermédiaires de gestion à partir des documents synthétiques ;  de maitriser les calculs et les définitions des ratios de structure et de rentabilité ;de faire le diagnostic financier de leurs sociétés coopératives ;de détecter la pérennité et le développement de leurs sociétés coopératives ; de  prendre la décision et s’assurer la gestion financière de leurs sociétés coopératives ; de détecter les performances de leurs sociétés coopératives ; d’en  assurer la gestion des ressources humaines et le système d’information et de communication ainsi que de bien définir les indicateurs financiers les plus pertinents.

L’atelier permettra par ailleurs aux membres des sociétés coopératives d'avoir des compétences de bien gérer les conflits susceptibles de fragiliser la viabilité de leurs sociétés coopératives.

Les participants sont les membres de sept sociétés coopératives basées dans les communes de Muramvya, Mbuye, Rutegama, Kiganda et Bukeye pour la province de Muramvya et dans les communes de Rango et Muhanga pour la province de Kayanza.

Signalons que Caritas Burundi prévoit organiser du 28 au 30 novembre 2022 un atelier consacré à l’échange d’expérience entre les membres de ces différentes sociétés coopératives.             

Mise à jour le Jeudi, 19 Janvier 2023 07:38

Journée Mondiale des Pauvres : L’amour, c’est la grande richesse que tout chrétien doit développer pour son épanouissement moral et spirituel

Envoyer Imprimer PDF

  photojmp

Le message a été livré par le Vicaire Général du Diocèse de Bubanza Dimanche le 13 Novembre 2022 à la paroisse de Muyebe en commune Musigati lors de la célébration de la journée Mondiale des pauvres, 6ème édition. Les cérémonies de cette journée, qui a été célébrée par ailleurs dans les autres Diocèses du Burundi, ont été également marquées par la présence du Secrétaire Général de Caritas Burundi, Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA.

La célébration de la 6ème Journée Mondiale des Pauvres a débuté par une messe d’action de grâce au cours de laquelle les chrétiens ont suivi le message du Pape François.  Les cérémonies ont été ensuite marquées par les discours de circonstances et le moment de partage de repas avec les pauvres de cette paroisse.

Prenant la parole juste après le mot d’accueil du Curé de la Paroisse Muyebe, le Secrétaire Exécutif de BDD Caritas Burundi, Abbé Siméon NIBARUTA a indiqué que la célébration de la journée mondiale des pauvres est le début solennel de la mise en œuvre de la sensibilisation de la communauté en faveur des actions d’entraide et de solidarité envers les personnes les plus vulnérables. Chaque année, a-t-il poursuivi, nous allons continuer à organiser cette journée dans chaque paroisse pour que nous puissions couvrir toutes les paroisses des deux provinces du Diocèse de Bubanza.

La journée a été une occasion pour les malades les plus vulnérables de bénéficier des consultations médicales gratuites auprès de deux Médecins venus respectivement de l’Hôpital de Gihanga et de Bubanza. Sur base des résultats des examens médicaux, la BDD Caritas Bubanza a pris l’engagement de prendre en charge, pendant une année, les soins médicaux pour dix malades se trouvant dans le besoin le plus criant. Tout en sollicitant le concours de la communauté, le Secrétaire Exécutif de BDD Caritas Bubanza a précisé que cette action de prise en charge sera organisée dans les autres paroisses.

« Malgré nos ressources limitées, nous allons faire tout ce que nous pouvons. Ce qui est très important pour nous, c’est cette volonté qui nous anime. L’amour a toujours la volonté d’accomplir le bien. Nous allons faire ce que nous sommes à même de réaliser et confier à Dieu ce qui nous dépasse », a indiqué Abbé Siméon NIBARUTA, Secrétaire Exécutif de BDD Caritas Bubanza, avant d’inviter ceux qui étaient présent dans ces cérémonies à donner leurs contributions pour le démarrage de cette action de charité.

Le Secrétaire Général de Caritas Burundi, Abbé Jean Baptiste HAKIZIMANA a fait savoir que la célébration de la journée dédiée aux pauvres répond à l’appel du Pape François qui, à travers son message, rappel que Jésus Christ s’est fait pauvre pour s’approcher des hommes et les sauver.

« Dans tout ce que nous faisons, nous devons constamment nous référer à Jésus Christ qui nous recommande de s’aimer les uns des autres. C’est cette recommandation d’amour qui sera même le grand déterminant lors du dernier jugement », a précisé le Secrétaire Général de Caritas Burundi, avant d’exprimer sa grande satisfaction par rapport à l’initiative prise par la BDD Caritas Bubanza de prendre en charge les malades les plus nécessiteux.

« Dans l’approche de BDD Caritas BUBANZA, nous avons positivement apprécié l’implication de la communauté dans la collecte des fonds pour la prise en charge médicale des personnes malades. C’est une approche qui cadre bien avec le message du Pape nous recommandant qu’il n’y ait personne parmi nos Frères et Sœurs qui manque de biens élémentaires alors que nous sommes là. Le Pape nous invite à partager le peu que l’on a avec ceux qui n’ont rien », a-t-il poursuivi.

Le Secrétaire Général de Caritas Burundi a tout de même rappelé que la meilleure façon d’assister les personnes pauvres n’est pas de les mettre dans une situation de toujours tendre les mains. Pour les personnes qui vont recouvrer la bonne santé, a-t-il conclu, il faudra les aider à initier de petits projets visant leur autonomisation ; les mettre dans une situation de mendicité sempiternelle, c’est leur priver de la dignité.

Au nom de l’Evêque du Diocèse de BUBANZA, Monseigneur Théogène NURWUWUNDI a demandé à toute la communauté chrétienne d’ouvrir les cœurs et de tendre les mains aux personnes pauvres.

« Comme des personnes ayant connu le christ, nous devons ouvrir nos cœurs pour entendre, sentir et répondre à l’appel des pauvres dans nos milieux de vie et même au-delà. Chaque fois que l’on se dépouille de l’esprit d’amour, on s’écarte de l’image de Dieu que nous avons eue dès notre création et on s’efface finalement de la liste des enfants de Dieu », a signalé le Vicaire Général du Diocèse de Bubanza, Monseigneur Théogène NURWUWUNDI. Il a enfin exhorté tous les chrétiens de continuer à méditer sur le message du Pape nous recommandant d’être toujours solidaires envers les pauvres.

Signalons que le Secrétariat National de Caritas Burundi s’est également joint, à l’occasion de cette journée, aux chrétiens de la Paroisse Gasura en commune Mbuye de la province de Muramvya dans l’Archidiocèse de Bujumbura. A cette Paroisse tout comme à celle de Muyebe en commune Musigati dans la province de Bubanza, le Secrétariat National de Caritas Burundi s’était muni d’une aide composée de vivres et des habits pour les pauvres.          

Mise à jour le Vendredi, 20 Janvier 2023 10:32

Page 1 sur 26