IJAMBO NGENDERWAKO RYA RUSAMA 2019: GUKUNDA IBIKORWA NO KUBIHA UMWANYA UKWIYE

SITE DU RESEAU CARITAS BURUNDI

Symbole de Communion entre Caritas au centre du Burundi à Gitega

Envoyer Imprimer PDF

Après deux jours d’échanges et de discussions pour échanger et évaluer ensemble les stratégies de renforcer le développement communautaire, de la justice sociale et de la charité en faveur du Peuple de Dieu qui vit au Burundi par des Caritas présentes au Burundi, ces organisations se sont rencontrées au Symbole de Communion érigée au centre urbain de Gitega dans la deuxième ville du Burundi pour témoigner de la solidarité de ces organisations de  l’église catholique.

photo groupe

« Symbole de communion entre Caritas est un signe éloquent de la vision commune des organisations de l’Eglise Catholique en faveur des pauvres au Burundi » tel était le message du secrétaire Général de Caritas Burundi Jean Bosco Nintunze dans son message d’accueil des invités d’honneur au siège de cette infrastructure qui va abriter un centre médical de traitement du cancer féminin au Burundi.

Ce symbole est le résultant du premier forum organisé en 2013 au Burundi par Caritas. En guise de formaliser la communion, Caritas  Burundi et les Caritas sœurs du nord ont décidé de construire un centre  qui  est très symbolique pour témoigner de leur engagement commun en faveur des vulnérables au Burundi. Pour réaliser ce projet, les partenaires se sont engagés à faire une mobilisation à l’interne. Chacune de ces  Caritas a donné sa contribution. L’ODAG Caritas Gitega a disponibilisé  un terrain tandis que Caritas Burundi, CRS ( Catholic Relief Services) Caritas Espagne , Caritas Belgique, Caritas Italiana et Caritas Autriche ont donné leurs contributions financières. En tout plus de 250 millions de francs bu ont été mobilisé pour ce projet qui fait la fierté des Caritas au Burundi.

Lors de l’ouverture de ce  centre, le personnel de Caritas Gitega étaient venu s’associer aux représentants des Caritas qui étaient en forum à Gitega. Le secrétaire exécutif de l’ODAG Caritas Gitega a exprimé la joie d’avoir été honoré par ces organisations de l’Eglise pour construire ce bâtiment dans l’archi diocèse de Gitega.


symbole de comm

Au nom des partenaires qui ont été impliqué dans la collecte des moyens, le représentant de CRS au Rwanda et au Burundi a rappelé que la solidarité des Caritas  dans le monde est très importante pour être près des plus pauvres.

Ce centre médical s’ajoute à une centaine d’autres structures sanitaires  de l’Eglise Catholique du Burundi implantées dans le pays. Les centres de santé de l’Eglise Catholique contribuent à plus de 20% des soins de l’ensemble de la population burundaise.

Les pauvres étaient les invités d’honneur à la COPED CARITAS Bururi à l’occasion de leur première journée internationale

Envoyer Imprimer PDF

Dans le diocèse de Bururi, la célébration de la Journée internationale des pauvres  a été organisée samedi le 18 Novembre à la paroisse Cathédrale Sainte Marie Reine de Bururi. Il s’agissait d’une fête des  pauvres car les invités d’honneur étaient les pauvres. Elle a été marquée par une rencontre fraternelle entre quelques représentants des vulnerables vivant dans la paroisse de Bururi avec les représentants de la communauté chrétienne paroissiale. Les cérémonies ont débutées par une eucharistie concélébrée par l’abbé Charles Karorero et Jean Claude Niyongabo, respectivement curé de la paroisse et Vicaire épiscopal de la Région de Bututsi et Secrétaire Exécutif de COPED-CARITAS Bururi.

pauvres.jpg r

La présence la plus remarquée du jour était celle des  dizaines des vulnérables qui avaient été invitées pour prendre part à la fête. Ils étaient accompagnés par les membres des comités de la Caritas dans leurs succursales. Le message du jour a été donné par l’abbé Charles Karorero. Dans son homélie, il a notamment indiqué en substance que « notre récompense dépendra du degré de charité que nous aurons eu les uns envers autres et surtout envers les pauvres « Urukundo twagiriye aboro ni rwo ruzoducira urubanza».

La fête s’est poursuivie dans la salle des réunions de la Caritas diocésaine ou les vulnérables ont eu la joie de partager un verre avec les autres invités. D’autres personnalités ont pris part à la fête, notamment quelques cadres de l’administration provinciale, et quelques hommes d’affaires.

Les personnes vulnérables qui participaient  à la fête ont eu l’occasion exceptionnelle de vivre quelques moments de convivialité avec ceux qu’ils considèrent d’habitude comme leurs bienfaiteurs.

pauvres 1.jpg r

Plusieurs allocutions ont été prononcées ; celle du président du comite paroissial de la Caritas, celle du représentant des vulnérables, celle du représentant des invités, ainsi que celle du Secrétaire  exécutif de COPED-CARITAS.

Monsieur L’abbé Jean Claude Niyongabo a saisi l’occasion pour annoncer que dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des pauvres, la Caritas diocésaine avait appuyé la Caritas paroissiale de Bururi par un don de quelques vêtements qui seront prochainement distribués aux pauvres de la paroisse, aux enfants de l’orphelinat de Kiremba (Sud), et aux prisonniers de la maison d’arrêt de Bururi et à ceux de la prison centrale de Rumonge

Autre témoignage frappant de la célébration de cette journée, c’est que la Caritas diocésaine allait appuyer les Caritas paroissiales dans la réalisation d’une œuvre caritative destinée à l’hygiène corporelle et vestimentaire des personnes vulnérables, surtout les personnes âgées ou vivant avec différents types d’handicap physique ou mentale. La fête a été clôturée par la distribution des vêtements aux vulnérables.

           Zénon Nzeyimana

          P F Communication

      COOPED CARITAS BURURI

Mise à jour le Mardi, 21 Novembre 2017 08:22

Les pauvres étaient les invités d’honneur à la COPED CARITAS Bururi à l’occasion de leur première journée internationale

Envoyer Imprimer PDF

Dans le diocèse de Bururi, la célébration de la Journée internationale des pauvres  a été organisée samedi le 18 Novembre à la paroisse Cathédrale Sainte Marie Reine de Bururi. Il s’agissait d’une fête des  pauvres car les invités d’honneur étaient les pauvres. Elle a été marquée par une rencontre fraternelle entre quelques représentants des vulnerables vivant dans la paroisse de Bururi avec les représentants de la communauté chrétienne paroissiale. Les cérémonies ont débutées par une eucharistie concélébrée par l’abbé Charles Karorero et Jean Claude Niyongabo, respectivement curé de la paroisse et Vicaire épiscopal de la Région de Bututsi et Secrétaire Exécutif de COPED-CARITAS Bururi.

pauvres.jpg r

La présence la plus remarquée du jour était celle des  dizaines des vulnérables qui avaient été invitées pour prendre part à la fête. Ils étaient accompagnés par les membres des comités de la Caritas dans leurs succursales. Le message du jour a été donné par l’abbé Charles Karorero. Dans son homélie, il a notamment indiqué en substance que « notre récompense dépendra du degré de charité que nous aurons eu les uns envers autres et surtout envers les pauvres « Urukundo twagiriye aboro ni rwo ruzoducira urubanza».

La fête s’est poursuivie dans la salle des réunions de la Caritas diocésaine ou les vulnérables ont eu la joie de partager un verre avec les autres invités. D’autres personnalités ont pris part à la fête, notamment quelques cadres de l’administration provinciale, et quelques hommes d’affaires.

Les personnes vulnérables qui participaient  à la fête ont eu l’occasion exceptionnelle de vivre quelques moments de convivialité avec ceux qu’ils considèrent d’habitude comme leurs bienfaiteurs.

pauvres 1.jpg r

Plusieurs allocutions ont été prononcées ; celle du président du comite paroissial de la Caritas, celle du représentant des vulnérables, celle du représentant des invités, ainsi que celle du Secrétaire  exécutif de COPED-CARITAS.

Monsieur L’abbé Jean Claude Niyongabo a saisi l’occasion pour annoncer que dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des pauvres, la Caritas diocésaine avait appuyé la Caritas paroissiale de Bururi par un don de quelques vêtements qui seront prochainement distribués aux pauvres de la paroisse, aux enfants de l’orphelinat de Kiremba (Sud), et aux prisonniers de la maison d’arrêt de Bururi et à ceux de la prison centrale de Rumonge

Autre témoignage frappant de la célébration de cette journée, c’est que la Caritas diocésaine allait appuyer les Caritas paroissiales dans la réalisation d’une œuvre caritative destinée à l’hygiène corporelle et vestimentaire des personnes vulnérables, surtout les personnes âgées ou vivant avec différents types d’handicap physique ou mentale. La fête a été clôturée par la distribution des vêtements aux vulnérables.

                                                                                                                                                                                                                Zénon Nzeyimana

                                                                                                                                                                                                               P F Communication

                                                                                                                                                                                                           COOPED CARITAS BURURI

Organiser une formation et partager le repas aux pauvres, telles sont les activités organisées par le Diocèse de Rutana à l’occasion de la journée des pauvres

Envoyer Imprimer PDF

A l’occasion de la première journée internationale des pauvres, le Diocèse de RUTANA  a organisé une série d’activités à l’intention des plus pauvres de la paroisse Rutana. En premier lieu, les Communautés Ecclésiales de Base ont sélectionnés les plus pauvres pour leur donner de la place en cette première journée.

 photo formation.jpg r

Dans le but de renforcer les capacités des pauvres de la paroisse Rutana, une formation a été organisée  vendredi le 17 novembre. Le curé de la paroisse RUTANA, Abbé Gilbert BURIHABWA leur a montrés qu’ils ont tout le nécessaire pour pouvoir se développer et être utile aux autres. « Même si  beaucoup d’entre vous, pensez que vous êtes plus pauvres, vous avez des choses à donner, soyez fiers de vous, tout simplement  il y en a  qui ont des richesses mais qui manquent une richesse spirituelle par exemple ». Leur à conseillé le curé de la paroisse Rutana.

Une messe a été également célébrée  dimanche  par l’Evêque du Diocèse RUTANA Mgr Bonaventure NAHIMANA, pour prier à notre pays qui est très touché par la pauvreté. Après avoir lu la parole de Dieu  dédiée à cette journée internationale des pauvres envoyée par le Pape , l’Evêque a rappelé tous les représentants des communautés ecclésiales de base qu’ils doivent connaitre tous les pauvres de leurs communautés et d’être toujours près d’eux.

photo repas.jpg r

Enfin après la messe, l’Evêque du Diocèse RUTANA  et les représentants du Diocèse de SOLA(ITALIE) qui sont en visite dans notre Diocèse se sont joints aux pauvres de la paroisse RUTANA  dans un rafraîchissement au centre pastoral du Diocèse RUTANA.
Dans son allocution, l’Evêque du Diocèse de RUTANA a expliqué  la pauvreté à trois niveaux. « La pauvreté physique, spirituelle et intellectuelle, pour dire que vous avez-vous aussi à donner aux autres  » a-t-il dit aux pauvres invités au rafraîchissement. Pour clôturer la journée, il y a eu distribution des  vivres pour ces pauvres. Les vivres distribués avaient  été collectés par les Communautés Ecclésiales de Base de la paroisse Rutana.



Thierry NSENGIYUMVA

P F Communication

ODECO-Caritas RUTANA

Page 18 sur 21

REVE, VISION ET MISSION DE CARITAS BURUNDI

RÊVE: Nous rêvons d'une société réconciliée où la dignité humaine est suprême, les droits de chacun promus (particulièrement les plus pauvres, les exclus et les opprimés) et l'environnement respecté.
VISION: Etre une organisation forte et dynamique, capable de contribuer à l'avènement d'une société réconciliée. MISSION: Secourir les pauvres, sensibiliser les autres à l'amour des pauvres, appuyer le développement des ménages et des organisations des producteurs.