Grace à l’appui de la Coopération Suisse, les organisations encadrées par Caritas Burundi sont certifiées multiplicateurs de semences avec une production satisfaisante

Envoyer Imprimer PDF

Après 9 mois de démarrage du projet d’Assistance Nutritionnelle aux Enfants Orphelins et Autres Vulnérables pris en Charge par les Organisations Locales Partenaires de la coopération Suisse au Burundi, les résultats sont palpables sur terrain. Ce projet qui est exécuté par Caritas Burundi sur financement de la Coopération Suisse au Burundi présente un intérêt majeur auprès des bénéficiaires qui sont des organisations longtemps prise en charge par la coopération suisse en termes d’alimentations des enfants orphelins et autres vulnérables. Dans une visite de suivi effectuée par le Secrétaire Général de Caritas Burundi pour voir l’état d’avancement du projet, il a été constaté que le projet laisse un impact assez considérable pour les organisations et leurs bénéficiaires dans les différentes provinces ou le projet est exécuté. A la deuxième récolte de la saison B, la production a été encore une fois très bonne malgré les conditions climatiques qui inquiétaient au début de la saison culturale.

ddc2Les organisations qui se sont engagées dans la prise des enfants orphelins ont mise en place des champs exemplaires pour améliorer l’alimentation des orphelinats gérés par les confessions religieuses et autres centres nutritionnels. C’est le cas de la congrégation de Bene Bernadette qui prend en chargé plus de 40 enfants dans l’orphelinat notre dame de lourdes. Des champs de maïs, du haricot, des pommes de terre, des légumes, du soja ont été développés sur une étendue de plus de 10 ha dans la seule localité de Muremera dans la Commune de Cankuzo à l’Est du Burundi. La même congrégation se spécialise dans production des légumes à Mugera et au Centre Urbain de Gitega. Dans la localité de Nyanzari à quelques kilomètres du centre urbain de Gitega, les Bene Bernadette ont exploité un espace de plus de 10 ha également. « Nous sommes très satisfait de l’impact de ce projet car nous avons acquis des connaissances pour avoir plus de rendements et améliorer la nutrition de nos enfants, mais ce qui est très important, aujourd’hui nous sommes certifiées comme producteur de semences. Nous avons eu la visite du Bureau Provincial de l’Agriculture et de l’Elevage car ils ont été impressionnés par nos champs » ; disait la sœur responsable de Bene Bernadette à Muremera.

C’est également impressionnant pour l’Orphelinat Kezakimana de Gitega géré par la congrégation vie Nouvelle pour la Réconciliation qui prend en chargé plus de 200 orphelins. La colline de Mabaya dans la commune de Shombo devient avec un centre d’attraction comme le jardin d’Eden. Plus de 15 ha ont été exploités ont donnés des résultats très positifs. Aujourd’hui les autorités et les autres intervenants s’y rendent pour renforcer leurs capacités. Sur ces terrains, 35 kg de grains de maïs ont donné plus de 2,5 tonnes, ce qui témoigne l’impact de ce projet selon le responsable de la congrégation Vie Nouvelle pour la réconciliation de Gitega.

 « Quand nous avons démarré le projet, on avait peur et on ne croyait pas qu’on aura un rendement pareil, cet espace que vous voyez a été exploité pour la première fois dans le cadre de ce projet mais le rendement est meilleur. Grace à cet appui de la Coopération suisse, nous espérons que nous serons autonomes car nous sommes déjà des multiplicateurs de semences, nos communautés auront besoin de nous et nous avons avec les premières récoltes vendues une partie de notre production pour les semences », disait la sœur responsable de la congrégation.

Sœur Immaculé SEMATORE, responsable de l’Orphelinat Saint Tharcisse de la Communauté des Amies de Jésus Eucharistie de Buhiga qui est aussi bénéficiaire est satisfaite du partenariat Caritas – coopération suisse qui va contribuer à l’amélioration des conditions de vie des enfants.  « Ce projet est allé au-delà de nos attentes, avec la première saison culturale, nous sommes devenus des multiplicateurs de semences. Les terrains et les hangars de stockage que nous avons acquis nous permettront de pérenniser le projet même après le départ du bailleur mais nous avons encore d’un accompagnement » A côté des congrégations religieuses, le projet a appuyé l’Association Nationale des Séropositifs Sidéens ANSS en sigle pour améliorer la nutrition de 200 orphelins prise en charge par cette organisation. Deux terrains de plus de 2 ha chacun ont été achetés grâce à ce projet dans la province de Gitega et Kirundo pour y cultiver et mettre en place des étables pour l’élevage.

ddc22L’Abbé Secrétaire Général de Caritas Burundi a félicité ces centres pour les réalisations déjà faites malgré les contraintes. Il les prodigué des conseils pour améliorer le rendement. « Vous devez vous approprier le projet et vous projeter dans l’avenir pour l’intérêt de vos bénéficiaires, vous devez développer d’autres activités génératrices de revenus et penser à une agri -tourisme étant donné que vous avez assez de produits agricoles à mettre sur le marché. Les centres doivent aussi initier des actions pour pérenniser les acquis du projet car les agronomes qui ont été recrutés sont là pour renforcer les compétences de ces centres », disait le Secrétaire Général de Caritas Burundi, Abbé Jean Bosco Nintunze.

Grace au coaching des experts agronomes mise à la disposition de ces centres, des techniques de production du fumier organique, de semences ainsi que la production des légumes sur les plates-bandes ont initié et les centres se sont appropriés. Des hangars pour le stockage des récoltes ainsi que des étables pour l’élevage des vaches, poules et porcs.

Les organisations impliquées dans le projet sont l’institut Saint Kizito, l’Orphelinat Notre Dame de la Tendresse de Rohero, Orplelinat Casa Alessia de Masango, Orphelinat Marie Mère de la Consolation de Bubanza, la Communauté des Amies de Jésus Eucharistie de Buhiga, les Pères Schoenstatt de Mont Sion Gikungu, l’Orphelinat Kezakimana de Gitega, Makebuko et Mukenke. Le centre Turiho de l’ANSS, Antenne Gitega, Antenne Kirundo et Antenne Makamba. Ces centres ont en commun une activité de prise en charge les enfants orphelins et autres vulnérables.

MOBILISATION INTERNE ET EXTERNE DES FONDS COVID-19

Caritas Burundi voudrait lancer une Campagne de mobilisation des fonds pour la prévention de la COVID-19 dans les communautés rurales. Le compte est : BANCOBU n° 0030080201105-67 intitulé Prévention Contre COVID-19
Depuis le mois de décembre 2019, le monde fait face à la pandémie de la maladie à coronavirus. Jusqu’en Juin 2020, plus de 7 millions de cas ont été déclarés dans le monde dont 3,563,263 étaient guéris et 409,459 malheureusement décédés (source : https://www.worldometers.info/coronavirus/consulté en juin 2020). Ce chiffre ne reflète qu'une partie du nombre de cas réels, du fait des difficultés de diagnostic dans beaucoup de pays notamment ceux à faibles revenus. Depuis le 31 mars 2020, le Burundi a enregistré les premiers cas testés positifs à la maladie à COVID-19 selon une déclaration faite par le Ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida. Jusqu’au mois de Juin, plus de 100 cas ont été déclarés officiellement par le ministère de la santé publique et de la lutte contre le VIH Sida. Ces chiffres peuvent être minimes suites aux raisons ci-haut évoquées. Caritas Burundi s’est engagée à appuyer le gouvernement dans ses efforts de lutte contre cette pandémie par la sensibilisation des communautés et la prévention du Covid-19 de son personnel ainsi que du personnel des Caritas diocésaines et du Personnel des formations sanitaires du réseau et du personnel de certaines institutions de l’Eglise Catholique au Burundi.