Caritas Burundi sensibilise les futurs prêtres du Grand Séminaire de Bujumbura au Laudato Si

Envoyer Imprimer PDF

En marge de la semaine dédiée à Laudato Si , Caritas Burundi a organisée une conférence débat à l’intention des Grands Séminaristes de Bujumbura pour leur sensibiliser à l’Encyclique du Pape François sur la protection et la sauvegarde de notre Planète terre. Trois grands conférenciers étaient invités pour animer cette journée à l’intention de ces séminaristes. Dans son mot introductif, le Secrétaire Général de Caritas Burundi, Abbé Jean Bosco Nintunze a rappelé l’objectif de cette rencontre qui est de porter un nouveau regard sur le créé qui nous oblige de respecter la nature pour asseoir un développement intégral de l’homme. Cette encyclique nous interpelle et nous montre un péché que nous ignorons, contre notre terre.

gsminaireLe premier thème était orienté à la protection et à la sauvegarde des plantes médicinales que la terre burundaise héberge mais qui tendent à disparaitre si rien n’est fait dans l’immédiat. Madame Karire Kinyana Ginette qui se nomme « Guérisseuse traditionnelle », développe plus de 40 espèces de plantes traditionnelles qui servent de ressources médicales dont la plante « Artimésia » qui est actuellement citée comme remède probable de la COVID-19. Cette défenseure de la nature a fait remarquée que les plantes traditionnelles burundaises sont en voie de disparition malgré leur importance sur la santé. Elle a signalé que la vulgarisation de cette encyclique vient au moment opportun pour protéger la pharmacie du bon Dieu.

Abbé Alphonse Ndabiseruye , Secrétaire Exécutif de l’ODDBU- Caritas Bujumbura a fait une présentation sur les préalables au développement respectueux de l’environnement qui montre une relation entre la santé et l’environnement. La pollution et la dégradation progressive de notre environnement est parmi les causes des maladies dans notre pays. Le conférencier a recommandé un changement de mentalités pour la protection et la sauvegarde de notre terre.

Le troisième conférencier a parlé du contenu de l’Encyclique Laudato Si « notre mère, la terre crie au secours».Albert Mbonerane, un conférencier reconnu pour son engagement en faveur de la protection de l’environnement a montré la situation désastreuse de notre terre au Burundi. Des rivières, des lacs, des montagnes dépasses par l’action humaine crient au secours, a signalé cet expert en environnement. Il a indiqué que si nous voulons la paix, nous devrons respecter et protéger notre terre.

MOBILISATION INTERNE ET EXTERNE DES FONDS COVID-19

Caritas Burundi voudrait lancer une Campagne de mobilisation des fonds pour la prévention de la COVID-19 dans les communautés rurales. Le compte est : BANCOBU n° 0030080201105-67 intitulé Prévention Contre COVID-19
Depuis le mois de décembre 2019, le monde fait face à la pandémie de la maladie à coronavirus. Jusqu’en Juin 2020, plus de 7 millions de cas ont été déclarés dans le monde dont 3,563,263 étaient guéris et 409,459 malheureusement décédés (source : https://www.worldometers.info/coronavirus/consulté en juin 2020). Ce chiffre ne reflète qu'une partie du nombre de cas réels, du fait des difficultés de diagnostic dans beaucoup de pays notamment ceux à faibles revenus. Depuis le 31 mars 2020, le Burundi a enregistré les premiers cas testés positifs à la maladie à COVID-19 selon une déclaration faite par le Ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida. Jusqu’au mois de Juin, plus de 100 cas ont été déclarés officiellement par le ministère de la santé publique et de la lutte contre le VIH Sida. Ces chiffres peuvent être minimes suites aux raisons ci-haut évoquées. Caritas Burundi s’est engagée à appuyer le gouvernement dans ses efforts de lutte contre cette pandémie par la sensibilisation des communautés et la prévention du Covid-19 de son personnel ainsi que du personnel des Caritas diocésaines et du Personnel des formations sanitaires du réseau et du personnel de certaines institutions de l’Eglise Catholique au Burundi.