Avec l’appui financier de la coopération suisse, Caritas Burundi améliore l’alimentation des orphelins prise en charge dans les centres

Envoyer Imprimer PDF

Grâce au financement de la coopération suisse, Caritas Burundi exécute un projet d’Assistance Nutritionnelle aux Enfants Orphelins et Autres Vulnérables pris en Charge par les Organisations Locales Partenaires de la coopération Suisse au Burundi. Ce projet vise l’amélioration de l’alimentation des orphelinats gérés par les confessions religieuses et autres centres nutritionnels. Pour rendre autonome ces centres qui hébergent des orphelins, la coopération suisse a mis à la disposition de Caritas des moyens pour exploiter les espaces agricoles afin d’augmenter la productivité de ces centres d’accueil des orphelins.

L’Orphelinat Kezakimana de Gitega géré par la congrégation vie nouvelle pour la réconciliation qui est une des congrégations impliquées dans le projet développe des champs de pomme de terre, du soja, des bananes et plusieurs types de fruits sur une grande étendue à la colline de Mabaya  de la commune Shombo dans la province de Karuzi.

Arrivé sur cette belle colline, qui est vue par les membres de la congrégation comme le jardin d’Eden, de belles cultures de pomme de terre, des bananerais, du soja et des fruits attirent les passants. C’est comme un centre de recherche semencier qui sert la localité.

Ce projet financé par la coopération suisse et exécuté par Caritas Burundi fait la fierté aux membres   de cette congrégation. Nzirubusa Ildéphonse secrétaire de la congrégation estime que ce projet sera très utile aux enfants orphelins prise en charge par l’orphelinat.

« La coopération suisse appuyait nos orphelinats jusqu’en 2015 en nous donnant du lait pour des enfants et des parents qui n’avaient pas du lait maternel, le projet a été clôturé mais voilà une autre forme d’appui qui nous rend plus autonome. Avec ces cultures, nous allons faire nous même la transformation et avoir une alimentation équilibrée pour nos enfants », nous a fait savoir un des responsables de l’orphelinat. Sœur Immaculé SEMATORE, responsable de l’Orphelinat Saint Tharcisse de la Communauté des Amies de Jésus Eucharistie de Buhiga qui est aussi bénéficiaire est satisfaite du partenariat Caritas – coopération suisse qui va contribuer à l’amélioration des conditions de vie des enfants. 

mabayak« Ce projet va au-delà de nos attentes, au début quand Caritas est venue nous voir pour le projet, on ne pensait pas que le projet allait avoir de tels résultants. Nous sommes en train de contribuer pour le développement du pays et de la région. Avec ce projet, nous allons devenir des centres de multiplication des semences mais aussi de transformation des produits agricoles et cela va générer des revenus pour l’orphelinat, » a-t-elle déclarée.

Le projet a mis à la disposition de ces centres des  agronome encadreurs  pour le suivi, l’accompagnement  et le coaching, celui qui est  affecté  à l’orphelinat des amis de Jésus de Buhiga se dit très heureux de travailler dans ce projet. « J’ai été très content quand j’ai vu l’ancien ministre de l’agriculture de la localité qui est venu ici pour me demander l’initiateur de ce projet. Il vient souvent pour nous rendre visite », nous a fait savoir un agronome encadreur.

Le projet a mis à la disposition des orphelinats un expert agronome dont le rôle est d’encadrer ces congrégations pour augmenter la productivité et améliorer la nutrition des enfants pris en charge dans ces centres.

Bonaventure Ndayisenga, certaines contraintes comme les aléas climatiques et les intempéries , les maladies et ravageurs qui peuvent perturber le rendement escompté bien que des mesures d’atténuation des menaces sont prise régulièrement.

Les organisations impliquées dans le projet sont l’institut Saint Kizito, l’Orphelinat Notre Dame de la Tendresse de Rohero, Orplelinat Casa Alessia de Masango, Orphelinat Marie Mère de la Consolation de Bubanza, la Communauté des Amies de Jésus Eucharistie de Buhiga, les Pères Schoenstatt de Mont Sion Gikungu, l’Orphelinat Kezakimana de Gitega, Makebuko et Mukenke. Le centre Turiho de l’ANSS, Antenne Gitega, Antenne Kirundo et Antenne Makamba. Ces centres ont en commun une activité de prise en charge les enfants orphelins et autres vulnérables.

MOBILISATION INTERNE ET EXTERNE DES FONDS COVID-19

Caritas Burundi voudrait lancer une Campagne de mobilisation des fonds pour la prévention de la COVID-19 dans les communautés rurales. Le compte est : BANCOBU n° 0030080201105-67 intitulé Prévention Contre COVID-19
Depuis le mois de décembre 2019, le monde fait face à la pandémie de la maladie à coronavirus. Jusqu’en Juin 2020, plus de 7 millions de cas ont été déclarés dans le monde dont 3,563,263 étaient guéris et 409,459 malheureusement décédés (source : https://www.worldometers.info/coronavirus/consulté en juin 2020). Ce chiffre ne reflète qu'une partie du nombre de cas réels, du fait des difficultés de diagnostic dans beaucoup de pays notamment ceux à faibles revenus. Depuis le 31 mars 2020, le Burundi a enregistré les premiers cas testés positifs à la maladie à COVID-19 selon une déclaration faite par le Ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida. Jusqu’au mois de Juin, plus de 100 cas ont été déclarés officiellement par le ministère de la santé publique et de la lutte contre le VIH Sida. Ces chiffres peuvent être minimes suites aux raisons ci-haut évoquées. Caritas Burundi s’est engagée à appuyer le gouvernement dans ses efforts de lutte contre cette pandémie par la sensibilisation des communautés et la prévention du Covid-19 de son personnel ainsi que du personnel des Caritas diocésaines et du Personnel des formations sanitaires du réseau et du personnel de certaines institutions de l’Eglise Catholique au Burundi.