Caritas Burundi engagée dans la prise en charge des maladies des enfants au niveau communautaire avec plus 407 610 traités

Imprimer

Dans le cadre du projet de renforcement de la lutte contre le paludisme au Burundi financé par le Fonds Mondial pour la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme /volet iCCM ( Integrated Community Case Management),  Caritas BURUNDI s’occupe du traitement communautaire du paludisme simple, de la pneumonie, de la diarrhée et  le diagnostic et le référencement des cas de malnutrition au  niveau communautaire dans 12 Districts Sanitaires du pays.

alticcm ferdinand.jpg rognDans le cadre de ce programme communautaire, 1290 agents de santé communautaire ont été sélectionnés sur base de leurs compétences dans  12 Districts sanitaires pour mettre en œuvre le paquet d’activité iCCM et ont été renforcé par après. Ces agents de santé communautaires sont étroitement supervisés par les centres de santé de leur aire de responsabilité, le tout étant appuyé par une équipe de Caritas BURUNDI chargé du suivi et évaluation de cette approche du sommet à la base. Cette équipe travaille en étroite collaboration avec les autorités sanitaires selon la pyramide sanitaire du BURUNDI  et les autres partenaires de mise en œuvre de l’approche dont l’Unicef.

Le travail de ces  agents de santé contribue à alléger les professionnels de la santé dans leur tâche du fait de leur proximité avec les bénéficiaires de leurs services.  C’est ainsi qu’il contribue à la diminution du taux de morbi mortalité liée aux principales maladies de l’enfance. Ces agents communautaires  sont conscients de la limite de leurs compétences c’est la raison pour laquelle ils doivent  référer tout cas qui leur dépasse. Ces agents de santé communautaire s’occupent également du diagnostic et du référencement des cas de la malnutrition présent dans leurs communautés. Pour la mise à jour de leurs connaissances, Caritas Burundi s’occupe du renforcement de leurs capacités pour répondre aux besoins de leurs communautés, de l’encadrement et le rapportage de leur activité.

                                                     iccm ferdinand 2.jpg rognDepuis juin 2016, date du démarrage du programme jusqu’en juin 2017, pour les enfants de 2 à 59 mois, 407 610 cas suspects de paludisme ont  été soumis à un test parasitologue  au niveau  communautaire dont 311 683 se sont révélés positifs et ont été soigné suivant les directives nationales .Au moins 30 345 ont été traités pour la diarrhée et tandis que 5 098 ont été traités pour la pneumonie dans le cadre de ce programme. Les références ont concernées les cas de malnutrition, les cas avec signes de danger et les cas avec un test parasitologue négatif.