Le Coped, Caritas Bururi est piloté par un nouveau Secrétaire exécutif

Imprimer

Le COPED CARITAS Bururi  est piloté par un  nouveau Secrétaire exécutif depuis le 1er septembre 2017. Il s’appelle Abbé Jean Claude Niyongabo, il est né dans la paroisse de Buyengero en 1979, il a été ordonné prêtre le 18 juillet 2009. Il a été successivement vicaire paroissial à Kanyinya (près de Makamba) de 2009 à 2011, et à Rumeza de 2011 à 2014. Tout récemment il était pendant trois ans curé de la paroisse Kibezi.Le nouveau Secrétaire exécutif vient remplacer l’abbé Grégoire Harerimana qui était à ce post depuis septembre 2011, et qui est pour le moment professeur à temps plein à l’Université des Grands Lacs.

photo abb bururi rogne

Interrogé au sujet des grands chantiers qu’il a hérité de son successeur, le Révérend  Jean Claude Niyongabo parle tout d’abord de  la distribution  des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (Miilda) réalisée au mois de septembre 2017 en  partenariat avec le Ministère de la Santé Publique et de la lutte contre le VIH SIDA et le Fonds Mondial. Ensuite il parle du projet GIRITEKA qui fait l’écoute des personnes victimes des violences basées sur le genre dans la province de Rumonge, du projet REMESHA pour la prise  en charge des rapatriés réalisé en partenariat avec le Haut Commissariat pour les Refugiés et le Gouvernementdu Bururndi.

Il parle ensuite de sa détermination à poursuivre l’œuvre de clarification des missions de Caritas et celles de Coped, de poursuivre le renforcement des structures de la Caritas dans les paroisses : « nous allons renforcer les comites paroissiaux, nous allons les visiter, les écouter et mettre en place des mécanismes appropries pour qu’ils soient plus actifs et plus inventifs. Nous allons nous concerter régulièrement avec  les responsables des paroisses pour pouvoir avancer tous ensemble en même temps ».

A la question de savoir si l’Abbe Jean Claude Niyongabo a des atouts particuliers pour réussir ses nouvelles responsabilités,  il se dit très confiant car dit-il « je me sens entièrement disponible, je vais y engager toute ma volonté et toutes mes forces ». Il ajoute aussi que comme atout de réussite, il va travailler en étroite collaboration avec les équipes pastorales présentes dans les paroisses. « Je ne part  pas de zéro  -dit-il-, je vais poursuivre les programmes de mes prédécesseurs en écoutant chaque fois mes confrères les prêtres, les communautés ecclésiales de base, les comites paroissiaux et les autorités du diocèse ».