Réflexion sur la pauvreté au Burundi

Envoyer Imprimer PDF

Dans le but d’amener les différents burundais à mener plus de réflexion sur la problématique de la pauvreté au Burundi, Caritas Burundi a organisée une journée de conférence vendredi le 15 novembre 2019. Des thèmes sur la protection de l’environnement, la lutte contre la pauvreté et la question des enfants en situation de rue ont été développés. Cette activité a été organisée au courant de la semaine dédiée aux pauvres instituée par le Pape François.

Notre mère terre crie en raison des menaces qu’elle subit de la part de l’homme, tel était le thème développé par Albert Mbonerane , un  défenseur de la nature. Utilisant les mots de l’encyclique Laudato-si du Pape François, il a montré le degré inquiétant de dégradation de notre terre.

« La nature nous parle et nous met en garde, mais nous faisons semblant d’ignorer l’appel. Si je disparais qu’es ce que vous serez ? Je suis triste, qui va saigner mes plaies ? Tous ces déchets en provenance des quartiers vers le lac Tanganyika, toutes ces rivières qui n’en peuvent plus suite aux déchets de l’homme, tous ces plastiques et saches que nous jetons n’importe où, tout ça nous interpelle », disait toujours Albert Mbonerane.

Face à cette situation, le public invité à la conférence se demande pourquoi rien ne change ? C’est simple les intérêts économiques priment sur les intérêts politiques, raison pour laquelle, des mesures prises souvent ne sont mise en exécution, explique le conférencier.

Pensons à nos enfants et engageons-nous tous à la protection des droits de la terre, a-t-il conclu.

Un autre thème développé à l’occasion de cette journée de réflexion est l’état de la pauvreté au Burundi et les réponses de l’Eglise Catholique. Le Docteur Aloys Misago , enseignant à l’Université du Burundi a montré que plus de 25% de la population burundaise est plus pauvre malgré les atouts économiques que dispose le pays. Les causes de la pauvreté au Burundi sont liées l’organisation politique, économique et sociale du pays.

Le volontariat et la doctrine sociale de l’Eglise Catholique a été également débattus au cours de cette journée de réflexion. Abbé Niciteretse Salvator a montré la préoccupation de l’Eglise Catholique face au pauvre. La place du pauvre dans l’Eglise Catholique est très importante. L’Eglise a la mission de défendre les pauvres pour leur permettre d’accéder aux services sociaux, en témoigne la parole biblique ‘le riche et le pauvre Lazare. Gare aux riches qui ne voient pas les pauvres qui meurent de faim à leur portes, Dieu est très sévère.

La question des enfants en situation de rue a également été débattue dans une conférence débat étant donné que la pauvreté entraîne aux enfants de faire recours à la rue. Trois causes entraînant les enfants à la rue existent selon Ntawembarira Ignace, directeur de l’enfant et de la famille au Ministère de la solidarité Nationale, des Droits de la Personne Humaine et du Genre. Il s’agit de rue nourrisseurs suite à la pauvreté, rues refuges suite aux problèmes de la famille et rue identitaire pour les enfants qui trouvent les enfants de la rue comme leurs modèles.

« Les questions exprimées par le public lors de cette journée de réflexion est une préoccupation de Caritas Burundi, l’augmentation des enfants en situation de rue nous inquiété. Nous devons faire recours aux communautés Ecclésiales de base pour contribuer à la réinsertion de ces enfants dans leurs familles car elles savent les raisons de quitter leurs ménages », disait le Secrétaire Général de Caritas Burundi en concluant la journée de réflexion.

« La famille est une entité de développement économique, nous devons restaurer la responsabilité des familles et l’économie des familles pour avoir des familles modèles. Ce souci apparaît dans notre plan stratégique en cours d’élaboration, qui met au centre la famille », a-t-il ajouté.

REVE, VISION ET MISSION DE CARITAS BURUNDI

RÊVE: Nous rêvons d'une société réconciliée où la dignité humaine est suprême, les droits de chacun promus (particulièrement les plus pauvres, les exclus et les opprimés) et l'environnement respecté.
VISION: Etre une organisation forte et dynamique, capable de contribuer à l'avènement d'une société réconciliée. MISSION: Secourir les pauvres, sensibiliser les autres à l'amour des pauvres, appuyer le développement des ménages et des organisations des producteurs.