Les membres du conseil de Coordination se sont rencontrés en marge de la semaine dédiée aux pauvres au Grand Séminaire de Kiryama

Envoyer Imprimer PDF

Les membres du conseil de coordination se sont rencontrés au grand séminaire de Kiryama dans le diocèse de Bururi dans leur réunion de travail pour parler la vie du réseau, échanger des informations en rapport avec les projets en cours d’exécution et d’autres.

Sous la présidence du Secrétaire Général de Caritas Burundi, Abbé Jean Bosco Nintunze , les représentants des Caritas diocésaines ainsi que l’équipe de direction du secrétariat national était dans cette rencontre. Durant les deux jours de rencontre, ils ont chaque fois médité sur me message du Pape sur la journée mondiale des pauvres.

Le Secrétaire Exécutif de Caritas Bururi qui a accueilli les participants à chaque fois aidé les membres à méditer sur la parole du Pape. « Le pauvre est celui qui “fait confiance au Seigneur” (cf. v. 11), car il a la certitude qu'il ne sera jamais abandonné. Le pauvre, dans les Écritures, est l'homme de la confiance ! L'auteur sacré donne également la raison de cette confiance : il “connaît son Seigneur”, et dans le langage biblique, ce “connaître” indique une relation personnelle d'affection et d'amour », disait Abbé Jean Claude Niyongabo.

Nous reconnaissons une multitude des pauvres chez nous qui sont marginalisés, jeunes et femmes lauréats des Ecoles Fondamentales. Face à tous cela, la grandeur de Dieu se manifeste et le pauvre a toujours confiance car Dieu aime le pauvre. A-t-il ajouté ?

Ensuite, COPED Caritas Bururi qui a accueilli les participants a présenté les réalisations de cette organisation qui est né juste après la crise de 1974 avec l’inspiration de l’Evêque Bududira du diocèse de Bururi.

A cette occasion, une présentation des résultats du processus de planification en cours a été apprécié tour à tour par les Secrétaires exécutif qui ont trouvé que la méthodologie de l’élaboration de ce plan était très bonne. Les problèmes de chômage pour les jeunes, les problèmes de gestion des ménages, la polygamie, la protection du lac, eau, hygiène et assainissement et d’autres   ont été soulevés. Les communautés ont exprimé également leur faible niveau d’implication et l’Eglise doit voir comment impliquer les Caritas locales.

A l’occasion de cette rencontre, le chargé du projet RECHANGE, Renforcement des Capacités en Actions Humanitaires en Afrique Francophone a partagé des informations sur le thème volontariat et bénévolat dans un contexte burundais. Comment recruter les bénévoles ? Qu’es ce qu’on doit attendre des bénévolats ? Quelles sont les procédures de sélection ?  etc.

Le secrétaire général a clarifié l’expérience du réseau Caritas dans la gestion des volontaires depuis la communauté jusqu’au niveau national mais aussi des défis vécus dans la gestion des volontaires

Les membres du conseil de coordination ont échangé des expériences du volontariat dans certains domaines comme la santé ou certains hôpitaux font appel à des volontaires médecins étrangers qui viennent travailler pendant les périodes de vacances.

Le volontariat et le bénévolat peuvent être initiés pour faire face aux problèmes de chômage et contribuer au développement durable et non aux problèmes des urgences seulement pour créer d’emplois. Comment attirer les jeunes de la rue vers le volontariat ? A cette occasion, les secrétaires exécutifs ont proposé 4 paroisses pilotes qui vont commencer avec ce projet de volontariat.

 

D’autres points comme les questions d’auto évaluation de Caritas Burundi qui est un exercice qui est de rassurer les partenaires que leur argent est en bonne main, défis liés à la gestion de la campagne de distribution des MIILDA en cours dans le pays, comment intégrer la politique de sauvegarde pour améliorer l’image du réseau Caritas Burundi.

REVE, VISION ET MISSION DE CARITAS BURUNDI

RÊVE: Nous rêvons d'une société réconciliée où la dignité humaine est suprême, les droits de chacun promus (particulièrement les plus pauvres, les exclus et les opprimés) et l'environnement respecté.
VISION: Etre une organisation forte et dynamique, capable de contribuer à l'avènement d'une société réconciliée. MISSION: Secourir les pauvres, sensibiliser les autres à l'amour des pauvres, appuyer le développement des ménages et des organisations des producteurs.