17 novembre 2019: Journée Mondiale des pauvres. Thème:“L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue”

Agissons vite pour protéger notre terre menacée

Envoyer Imprimer PDF

Instituée  dans l’Église catholique par le Pape François depuis  2015, Caritas Burundi a célébrée la  Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création samedi le 21 septembre 2019 dans la paroisse de Kiganda au succursale de Kivyeyi dans le but de sensibiliser les communautés de base à sauvegarder et à protéger leurs terres. Ces cérémonies ont été marquées par la présence du Secrétaire Général de Caritas Burundi, son adjoint, le Secrétaire exécutif de l’ODDBU Caritas Bujumbura, le curé de la paroisse Kiganda  et le personnel de Caritas Burundi. L’administration a été représentée par un conseiller du gouverneur et celui de  l’administrateur de la commune de Kiganda.

kigandakiv« Loué sois tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la Terre, qui nous porte et nous nourrit, qui produit la diversité des fruits, avec les fleurs diaprées et les herbes », c’est avec ces mots que le Secrétaire Général de Caritas Burundi a rappelé l’origine de cette journée. Tous le mois de septembre a été  consacré à la prière  par le Pape François pour que notre maison commune soit sauvegardée a –t- il martelé.

Dans son homélie, le SG de Caritas Burundi a montré aux chrétiens de la localité de Kivyeyi , les pratiques de l’homme qui contribuent énormément à la dégradation de la terre, « exploitation méchante de l’homme par une agriculture sans tenir compte du respect des normes environnementales , les forêts ont été détruites et d’autres ressources naturelles comme les mines ont été exploités de façon anarchique. Le Burundi regorgeait dans le passé des animaux sauvages de plusieurs types avec des espèces végétales de plusieurs sortes mais avec l’action de l’homme, toute cette richesse a disparu », ce discours  a été tenu pour sensibiliser des centaines des participants à la messe dédiée à la journée de la création célébrée  à Kivyeyi  par le réseau Caritas Burundi.

Si nous n’agissons pas  vite pour la protection de notre terre, les générations futures auront des problèmes sérieux à vivre dans ce beau pays jadis appelé pays de lait et de miels ou la pluie tombait 9 mois sur  12. Le curé de la paroisse de Kiganda a signalé que cette zone est sous menaces  de l’exiguïté des terres et cela se remarque dans la surexploitation de cette terre. Il a profité de cette occasion pour remercier Caritas Burundi qui a initié des projets dans cette zone dans le but d’encadrer la population sur les bonnes pratiques agricoles mais aussi à la protection de l’environnement qui est  souvent menacé par l’homme oubliant les conséquences sur sa vie .

A la deuxième commémoration de cette journée, le Secrétaire Général de Caritas Burundi Abbé Jean Bosco Nintunze a  proposé aux participants membres du réseau Caritas Burundi la mise en place d’une communauté de pratiques pour échanger et partager des expériences dans le domaine de la protection de l’environnement.

Cette journée a été célébrée dans la commune de Kiganda pour la simple raison  que Caritas Burundi exécute deux grands projets en faveur de la population de Muramvya et de Kayanza dans le cadre l’encadrement de la population sur les pratiques agricoles et la distribution des plants ainsi que les animaux domestiques pour le relèvement de la population de cette zone.

A cette occasion des visites de terrain ont été organisé pour voir les  réalisations de Caritas Burundi dans le traçage des courbes de niveau limitant la dégradation des sols ainsi que les pépinières développés par les communautés pour la multiplication des plants en cours de disparition mais avec un intérêt particulier sur la vie de la population. Les autorités locales ainsi que les bénéficiaires ont remercié Caritas Burundi  pour avoir initiée ces projets dans leurs localités.

Connaitre Caritas Burundi