IJAMBO NGENDERWAKO RYA RUSAMA 2019: GUKUNDA IBIKORWA NO KUBIHA UMWANYA UKWIYE

Le cash transfert pour le renforcement des capacités des actions humanitaires en Afrique francophone

Envoyer Imprimer PDF

Grâce au financement de l’Union Européenne, les représentants des Caritas de la zone francophone se sont rencontrés à Kinshasa du 02 au 13 septembre  2019 dans une formation sur le cash transfert ainsi que le renforcement des capacités des participants pour être capable d’être des formateurs. Cet atelier a été organisé dans le cadre du projet de renforcement des capacités en actions humanitaires et gestion des volontaires en Afrique Francophone.

Une quinzaine de participants venus des pays francophones dont la RDC, le Togo, le Sénégal, le Burundi, le Rwanda, le Congo Brazaville et la Burkina Faso sont dans le centre d’accueil de Caritas Congo ASbl. Le Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo a souhaité la bienvenue à tous les invités lors des cérémonies d’ouverture. « La République Démocratique du Congo  et d’autres pays africains font  souvent face aux situations d’urgences répétitives et nous sommes très ravis de vous accueillir dans cet atelier, nous espérons que vous allez vous approprier les connaissances et les expériences que vous allez avoir au courant de cette période », disait Boniface Nakwagelewi ata Deagbo, le Secrétaire exécutif de la Caritas Congo Asbl. Caritas Africa ainsi que Caritas Autriche comme principaux partenaires du projet  ont été également  pris la parole lors de l’ouverture. Le représentant de Caritas Africa monsieur  Samba Fall a rappelé aux participants qu’il existe un nouveau plan stratégique de la confédération Caritas Internationalis plus réaliste et axé sur trois principales orientations dont la consolidation du réseau afin d’être réellement au service de l’homme.

Au cours de première  semaine, le thème transfert monétaire sera développé pour permettre aux participants d’avoir des connaissances suffisantes  dans cette nouvelle forme d’aide qui se développe petit à petit dans le domaine humanitaire.  Pourquoi pas le cash, si pas maintenant, quand alors ? S’interrogent les formateurs Sébastien Dechamps et Kassoum Ouattara pour introduire cette théorie de l’industrie du cash. Ce thème a pour objectif de montrer l’importance du cash dans l’action humanitaire mais aussi d’avoir une idée de l’implication de la confédération Caritas Internationalis dans la distribution du cash.

Kassoum Ouattara, un des facilitateurs a rappelé l’historique de l’introduction du cash dans le domaine humanitaire qui commence avec la distribution des vivres, des coupons lors des foires aux  semences c’était en 1990, à partir des années  2000, des coupons et cash ont été initiés dans plusieurs interventions humanitaires. Cette nouvelle méthode d’assistance commence à prendre une grande partie de l’aide humanitaire déboursée dans le monde. Plus de 2 milliards sous forme de cash ont été injectés dans le monde, les années 2015 et 2016 et plus de 10% sous cette forme actuellement disait Kassoum Ouattara, un des facilitateurs de la formation.

Les Caritas  membres de la confédération CI comme acteurs important dans  le domaine humanitaire doivent se familiariser avec cette forme d’aide qui présente des évidences en termes d’impact comme l’augmentation de la diversité alimentaire des ménages ainsi que l’augmentation de l’épargne. Ce moyen d’assistance présente tout de même des défis comme le rôle des organisations dans  la coordination des activités de transfert  et les effets pervers comme les violences domestiques liées au transfert  mais les participants auront l’occasion d’exploiter la revue des bonnes pratiques tirés du programme de transfert monétaire dans les situations d’urgence.

Connaitre Caritas Burundi