IJAMBO NGENDERWAKO RYA RUSAMA 2019: GUKUNDA IBIKORWA NO KUBIHA UMWANYA UKWIYE

Les chargés des urgences du réseau Caritas Burundi se familiarisent au manuel sphère pour mieux répondre aux urgences

Envoyer Imprimer PDF

Avec l’appui du projet  des capacités de renforcement des capacités en actions humanitaires et gestion des volontaires en Afrique francophone, les  secrétaires exécutifs , les points focaux urgences et les volontaires ont eu une occasion de se familiariser au manuel sphère comme document de référence aux acteurs humanitaires.

travail de goupe siteCaritas Burundi intervient depuis plusieurs années  dans les activités humanitaires comme l’accueil des rapatriés, la distribution des vivres et non vivres dans les camps d’accueil des réfugiés et d’autres activités d’assistance en faveur des vulnérables.  Les points focaux urgences des caritas diocésaines opérant dans les diocèses engagés dans l’accueil des rapatriés et distributions des vivres et non vivres dans les réfugiés des congolais ont signalé des difficultés qu’ils font face dans la gestion de ces vulnérables, raison pour laquelle il est important d’avoir chaque fois ce document règlementant les interventions humanitaires.

«  Moi j’ai eu souvent des problèmes à gérer lors de la distribution des vivres dans les camps des réfugiés congolais et dans d’autres activités de distribution et je trouve que ce document me servira lors de ces activités pour gérer et limiter les conflits  qui pourraient ternir l’image de Caritas », disait Onésime Ciza , Point Focal Urgence de SOPRAD Caritas Ruyigi.

Selon cette manuelle sphère, quatre principes sont fondamentaux, il s’agit de renforcer la sécurité,  la dignité et les droits des personnes, et éviter de les exposer à des préjudices comme premier principe. Le deuxième consiste à  garantir l’accès des personnes à une assistance impartiale, proportionnelle à leurs besoins et fournie sans discrimination. Le troisième vise à aider les personnes à se remettre des effets physiques et psychologiques de menaces de violence ou de réels actes de violence, de coercition ou de privations délibérées. Le quatrième principe a pour objectif d’aider les personnes à faire valoir leurs droits.

Les participants à l’atelier ont eu une occasion de s’enregistrer à la plateforme baobab de Caritas Internationalis pour contribuer dans le partage d’informations en provenance de leurs zones d’action

Connaitre Caritas Burundi