IJAMBO NGENDERWAKO RYA RUSAMA 2019: GUKUNDA IBIKORWA NO KUBIHA UMWANYA UKWIYE

Grâce au soutien de l’OIM, ODAG Caritas Gitega réunit les acteurs œuvrant dans cette province pour la coordination de l’aide humanitaire

Envoyer Imprimer PDF

Les organisations humanitaires œuvrant dans la province de Gitega se sont rencontrées dans un atelier d’échanges sur la situation de  vulnérabilité de cette province afin de voir comment se coordonner en cas de catastrophe ou autre besoin d’intervention. Plusieurs organisations nationales et internationales interviennent dans cette province et souvent la coordination n’est pas facile pour apporter une réponse efficace aux bénéficiaires.  Grâce au financement que  l’Organisation Mondiale pour les Migrations, OIM  a accordé au réseau Caritas Burundi  pour faciliter l’interaction entre acteurs humanitaires et les communautés affectées par les catastrophes, ces organisations se sont rencontrées autour de l’administration pour se connaitre et savoir la zone d’action de chaque intervenant.

oim gitegaLes cérémonies ont été ouvertes par le Conseiller du gouverneur en chargé du volet  socio-culturel dans la province de Gitega. Il a remercié Caritas Burundi et son partenaire OIM qui a organisé une rencontre des organisations humanitaires de la province de Gitega. «  Cette activité rentre dans la politique du gouvernement de coordonner la réponse humanitaire en faveur de la population bénéficiaire, et c’est pour cette raison que saluons cette initiative », a-t-il souligné le Conseiller du gouverneur Tatien Nkurikiye. Le Secrétaire Exécutif de l’ODAG Caritas Gitega qui a parlé au nom du réseau Caritas Burundi a rappelé que cette activité est la suite d’une table ronde organisée dans la même province entre acteurs humanitaires en juillet.

Le conférencier du jour a montré aux participants les principales risques de vulnérabilité identifiées dans cette province dans un plan de contingence qui a été élaboré en 2017 .Il s’agit des troubles sociaux, de l’épidémie de choléra , des inondations , de l’insécurité alimentaire ainsi que le déficit hydrique. Pour faire face à ces risques, il est important que les organisations œuvrant dans cette province se coordonner avec l’administration. La plateforme provinciale de gestion des risques et des catastrophes dispose également d’une base de données des personnes en besoin d’assistance dans la province ce qui est aussi un élément qui pourrait aider dans la coordination des activités surtout en cas d’identification des bénéficiaires.

Connaitre Caritas Burundi