IJAMBO NGENDERWAKO RYA RUSAMA 2019: GUKUNDA IBIKORWA NO KUBIHA UMWANYA UKWIYE

SOPRAD Caritas Ruyigi organise un débat entre responsables politiques et religieux sur la réconciliation, la vérité et le pardon

Envoyer Imprimer PDF

La Commission Justice et Paix du Diocèse de Ruyigi poursuit sa mission d’inculquer les valeurs de vérité, de pardon et de la réconciliation dans les différentes catégories de sa population. En date du 8 août 2019, c’était le tour des responsables politiques, administratifs,  religieux et des membres de la société civile. L’entretien a eu lieu dans les enceintes du centre Mizero  sous l’orientation de l’Abbé Bernard CUBWA, Secrétaire Exécutif  de la SOPRAD CARITAS RUYIGI et Aumônier Diocésain chargé de la pastorale Justice et Paix.

sopradL’atelier a débuté par une prière,  animée par Monseigneur Tharcisse NDAYABANDI, Vicaire Général du diocèse de Ruyigi qui a représenté l’Evêque empêché pour d’autres obligations pastorales.Dans son mot d’ouverture, le Vicaire Général a souhaité la bienvenue à tous les participants. Il a indiqué que la mission justice et paix  est une pastorale non seulement du diocèse mais aussi de l’Eglise toute entière pour amener les gens à vivre harmonieusement. C’est ainsi que la paix sera établie sur terre, telle que Jésus l’a recommandé à ses disciples. Cette pastorale s’appuie sur  Jésus Christ,  le Verbe de Dieu qui s’est fait chair,  afin de réconcilier tout le peuple à Dieu. Dans notre pays en général et dans notre diocèse en particulier, elle est venue aider les personnes divisées par les différents événements malheureux qui ont frappé le pays dans l’intention de ressouder le tissu social brisé.

 Aux autorités administratives, il a formulé sa gratitude pour avoir accepté que cette pastorale se réalise dans leurs circonscriptions car, a-t-il dit,  la réussite que nous avons acquise a été atteinte grâce à leur collaboration et appui.  A  tous les participants, il leur a demandé d’être attentifs au message transmis pour qu’ils puissent, à leur tour, répercuter ledit message à ceux qu’ils ont représentés et à toutes les personnes qui sont  sous leur responsabilité.

Prenant la parole, le représentant du gouverneur de la province de Ruyigi  a indiqué qu’ils sont fiers des activités réalisées par la commission justice et paix de rassembler les gens et de les amener à recoudre le tissus social déchiré suite à la haine interethnique. Il a promis son soutien dans la mise en œuvre de toutes les œuvres  qui seront organisées pour la population de la province administrative de Ruyigi. Lui aussi a demandé aux participants d’être attentifs et de soutenir la mise en œuvre de la pastorale de pardon et de la réconciliation, initiée par le diocèse de Ruyigi.

Après avoir entendu l’exposé donné par l’Abbé Aumônier de la Pastorale Justice et Paix sur l’historique, les objectifs de la pastorale justice et paix, sans oublier de leur montrer les stratégies de travail, les cibles concernés et les défis rencontrés lors de la mise en action des activités de justice et paix, les participants ont été amenés à s’exprimer sur ce qu’ils venaient d’entendre.   

 On retiendra que les représentants des instances judiciaires présents à cet atelier ont encouragé la commission diocésaine justice et paix à poursuivre leur œuvre, surtout que les personnes qui chercheront à révéler la vérité sur les faits commis en vue de se réconcilier avec leurs victimes  ne pourront pas être poursuivies, à moins que les ayant droit eux-mêmes intentent le procès en justice. C’est ainsi qu’ils ont encouragé toute personne qui chercherait à témoigner des faits commis  dans l’optique de rendre réelle  l’harmonie sociale pour une  cohabitation pacifique effective.

L’atelier a été clôture par  des recommandations à l’égard de la commission justice et paix, mais aussi par des engagements des participants pour que la mission soit poursuivies dans l’intention de récolter beaucoup plus de fruits pour la guérison des cœurs blessés en vue de reconstruire la société burundaise déchirée par les différentes  crises cycliques.

Juvénal NDAYIZEYE

CDJP RUYIGI

REVE, VISION ET MISSION DE CARITAS BURUNDI

RÊVE: Nous rêvons d'une société réconciliée où la dignité humaine est suprême, les droits de chacun promus (particulièrement les plus pauvres, les exclus et les opprimés) et l'environnement respecté.
VISION: Etre une organisation forte et dynamique, capable de contribuer à l'avènement d'une société réconciliée. MISSION: Secourir les pauvres, sensibiliser les autres à l'amour des pauvres, appuyer le développement des ménages et des organisations des producteurs.