17 novembre 2019: Journée Mondiale des pauvres. Thème:“L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue”

Contre l’exclusion, le Saint-Père plaide en faveur des pauvres

Envoyer Imprimer PDF

A quelques mois de la célébration de la journée mondiale des pauvres, le message du Pape est dévoilé ce jeudi 13 juin par le Saint-Siège. François exhorte chacun à prendre le temps pour les personnes faibles et fragiles, et fustige une société où la situation des riches et des pauvres reste inchangée, «comme si l’histoire ne nous apprenais rien», observe le Pape.

mondialeLa 3ème journée mondiale des pauvres aura lieu le 17 novembre 2019, 33ème dimanche du Temps Ordinaire, avec pour thème «L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue». Le message du Saint-Père a été rendu public ce jeudi 13 juin. Il débute avec ces mots du psalmiste: «Le pauvre n’est jamais oublié jusqu’à la fin, l’espérance des malheureux ne périt pas à jamais» (Ps 9, 19). Des paroles qui manifestent un ancrage dans le temps et «une vérité profonde que la foi parvient à imprimer avant tout dans les cœurs des plus pauvres : rendre l’espérance perdue devant les injustices, les souffrances et la précarité de la vie».

Dans son message, le Pape François revient sur la crise économique, qui n’a «pas empêché de nombreux groupes de personnes de s’enrichir», une situation anormale quand nous voyons «le nombre considérable de pauvres qui manquent du nécessaire dans les rues de nos villes et qui sont parfois brimés et exploités», écrit le Saint-Père. Un constat qui lui évoque les mots de l’Apocalypse: «Tu t’imagines: me voilà riche, je me suis enrichi et je n’ai besoin de rien; mais tu ne le vois donc pas: c’est toi qui es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu!» (Ap 3, 17). Les siècles passent mais la situation des riches et des pauvres reste inchangée, «comme si l’histoire ne nous enseignait rien», observe tristement François.

Des millions d’enfants, de jeunes, de femmes et hommes sont soumis aujourd’hui à de nombreuses formes d’esclavages. Le Saint-Père veut signifier aux victimes de violences, de la prostitution à la drogue, et «humiliées au plus intime», qu’il ne les oublie pas, tout comme «les millions d’immigrés victimes de tant d'intérêts cachés, souvent instrumentalisés à des fins politiques, à qui la solidarité et l’égalité sont refusées, et tant de personnes sans abri et marginalisées qui errent dans les rues de nos villes».

Des sans abri qui sont traités comme des ordures fustige le Pape, considérés comme des parasites de la société, «on ne pardonne pas même aux pauvres leur pauvreté. Le jugement est toujours aux aguets». Des personnes qui n’arrivent pas à voir le tunnel de la misère, car dans le monde d’aujourd’hui, la misère est théorisée, la preuve en est: la mise en place d’une architecture hostile afin de se débarrasser de leur présence même dans la rue.

L’attitude des riches qui s’attaquent aux pauvres est décrite dans un autre psaume: «À l'affût, bien couvert, comme un lion dans son fourré, à l'affût pour ravir le malheureux, il ravit le malheureux en le traînant dans son filet» (Ps 10, 9), comme si cela était une chasse, où les pauvres sont traqués, pris et réduit en esclavage, commente François, qui déplore le fait qu’une multitude de pauvres deviennent comme transparents et leur voix n’a plus de force ni d’importance dans la société, «Ces hommes et ces femmes sont de plus en plus étrangers de nos maisons et marginalisés dans nos quartiers». Cependant, explique le Pape dans son texte, le pauvre sait que Dieu ne peut pas l’abandonner; c’est pourquoi il vit toujours en présence de ce Dieu qui se souvient de lui, «son aide va au-delà de la condition actuelle de souffrance pour tracer un chemin de libération qui transforme le cœur, car il le soutient au plus profond». Une description de Dieu dans les Saintes Écritures comme celui qui écoute, intervient, protège, défend ou sauve. Un pauvre, rappelle le Saint-Père, «ne pourra jamais trouver Dieu indifférent ou silencieux face à sa prière».

REVE, VISION ET MISSION DE CARITAS BURUNDI

RÊVE: Nous rêvons d'une société réconciliée où la dignité humaine est suprême, les droits de chacun promus (particulièrement les plus pauvres, les exclus et les opprimés) et l'environnement respecté.
VISION: Etre une organisation forte et dynamique, capable de contribuer à l'avènement d'une société réconciliée. MISSION: Secourir les pauvres, sensibiliser les autres à l'amour des pauvres, appuyer le développement des ménages et des organisations des producteurs.