IJAMBO NGENDERWAKO RYA RUSAMA 2019: GUKUNDA IBIKORWA NO KUBIHA UMWANYA UKWIYE

L’heure du bilan des participants des Caritas du Programme A2P- DIRO

Envoyer Imprimer PDF

Faire un bilan sur l’efficacité de l’approche et l’adéquation des outils et ressources mis à contribution dans la mise en œuvre du Programme A2P-DIRO au profit du réseau des Caritas Parties Prenantes, dans le but de mieux implémenter la phase 3 dudit programme, tel est l’objectif principal de l’Atelier Bilan orienté Capitalisation qui se tient depuis le lundi 4 mars 209 au Centre Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Bingerville en Côte d’Ivoire.

bilan11Les travaux de la journée du 04 et 05 mars ont conduit les 13 Caritas d’Afrique Francophone et Océan Indien à partager leurs expériences, leurs bonnes pratiques, les leçons apprises et les points d’attention sur l’opérationnalisation de l’Approche Orientée Changement, et le Knowledge Managment (KM). Repartis en plusieurs groupes de travaux, les Secrétaires Exécutifs Nationaux, les Référents DIRO ainsi que les Responsables Administratifs et Financiers ont pu relever des points positifs de cet accompagnement de proximité.

A la restitution, les acteurs ont souligné que le Programme A2P- DIRO a permis aux Caritas de prendre conscience de la nécessité de s’orienter vers le professionnalisme et de mettre en œuvre des normes de gestion ( Statuts et règlements Intérieurs, Manuels de procédure, Plans stratégiques annuels) … En effet, si plusieurs Caritas ont pu être reconnues dans leurs pays respectifs en tant que partenaires clés dans la lutte contre la pauvreté, dans le soutien aux personnes vulnérables, en tant qu’associations d’utilité publique, bénéficiant de la confiance de l’Etat, des partenaires et des Bailleurs de Fonds, cela est à mettre à l’actif, en partie, du professionnalisme dans la gestion des Caritas, prôné par le Programme A2P-DIRO.

Les participants ont donc souligné l’apport  positif de ce programme aux différentes Caritas tout en saluant la disponibilité  et l’implication croissante des Evêques dans ces structures caritatives. Autre point positif noté et salué, a été le démarrage effectif de la mise en œuvre du  Knowledge Managment (KM) dans toutes les Caritas Parties Prenantes. Au-delà de ces points  satisfaisants, des faiblesses internes et externes au processus de l’accompagnement ont été tout de même relevées.

Il s’agit notamment, de l’absence ou du retard de transmission des rapports d’activités, la faible coordination entre quelques Caritas Nationales et Caritas  diocésaines, les changements des Secrétaires Exécutifs Nationaux ou diocésains bien formés, la non restitution des ateliers de formation au sein des différentes Caritas, le manque de système de documentation bien organisé et surtout les départs des agents qualifiés et formés par les Caritas.

Après l’identification  des réussites,  des progrès, des échecs et des difficultés, il a été important de tirer les leçons. Les fiches de capitalisation  sur les leçons tirées ont été validées avec un engagement signé par les 13 Caritas Parties Prenantes de les réutiliser dans la suite de leur marche institutionnelle. Ce  sont les fiches  relatives à l’Approche orienté Changement (AOC), la Culture du KM et la consolidation des changements. Ces fiches intègrent aussi bien les réussites, les échecs, les facteurs limitants  que les points  d’attention.  Les retombées de toutes ces démarches sont de faire des Caritas, des structures professionnelles, reconnues et efficaces au service du Développement Humain  Intégral, a fait savoir M. Cyrille SEKE, Consultant Accompagnateur au Programme DIRO.

 Rose Kouadio et Raphael Dadjossime

Connaitre Caritas Burundi