Ce n’est que dans la vérité que l’amour resplendit et qu’il peut être vécu avec authenticité. La vérité est une lumière qui donne sens et valeur à l’amour (Caritas in Veritate n° 3)

PHOTOS DES REALISATIONS DU RESEAU CARITAS BURUNDI

JA slide show

Caritas Burundi organise une conférence débat pour plaider aux pauvres à l’occasion de leur journée mondiale

Envoyer Imprimer PDF

Le réseau Caritas Burundi a organisé vendredi le 16 novembre 2018 une conférence débat à l’endroit des acteurs économiques et politiques et d’autres leaders pour échanger sur la situation de la pauvreté au Burundi. Les cérémonies ont été  ouvertes par Monseigneur Evêque du diocèse de Rutana en même temps, représentant légal suppléant de Caritas Burundi. « Quand le pauvre crie Dieu entend », tel est le thème de cette année tel qu’annoncé par son Excellence Evêque représentant légal suppléant.

confreAutour du thème , la situation de la pauvreté au Burundi , les invités à ce conférence constitués des représentant des services de l’Eglise Catholique au Burundi  et les autres acteurs ,ils ont listé les principales causes de pauvreté au Burundi. «  Les riches sont au redevable aux pauvres et il doit y avoir une redistribution des richesses dans le souci d’améliorer les conditions de vie des pauvres » tel était l’appel de Mgr à l’ouverture de cette conférence débat, avant de lancer un appel à tout le monde présent d’inviter au moins un pauvre à leur table dimanche, le19 novembre la journée proprement dite des pauvres.

Dans son exposé, le Directeur des programmes à la Caritas Burundi a montré que plus de 64 % des burundais ont un revenu inférieur à moins d’un dollars et 58 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de la malnutrition grave qui entraine un retard de leur croissance. Ces indicateurs témoignent de la pauvreté extrême que vivent les ménages burundais.

Prenant la parole à leur tour, les participants ont signalé que les causes profondes de la pauvreté au Burundi sont essentiellement liées aux mauvaises politiques qui entraînent les guerres ainsi qu’un manque du leadership. Les changements de mentalités et la formation conscientisante est une condition pour que les burundais puissent sortir de la misère.

D’après Abbé Alphonse, Ndabiseruye , Secrétaire exécutif de l’ODDBU Caritas Bujumbura , nous sommes des pauvres  riches  , qui ont tout devant nous mais qui restent pauvres. La conférence a vu la participation d’un ancien président de la République Sylvestre Ntibantunganya qui a révélé que l’accès inéquitable aux services publics est un autre moyen de limiter les facteurs favorisant la pauvreté.

Pour soutenir les pauvres, les invités à cette conférence ont proposé également de sensibiliser les pauvres pour qu’ils exigent au gouvernement les  politiques en faveur des pauvres ou tout simplement Caritas Burundi s’engage dans  plaidoyer en faveur des politiques des pauvres.

Le Secrétaire Général de Caritas Burundi a clôturé la journée en discernant un prix à un homme d’affaire burundais qui s’est engagé à fournir les vivres à la Caritas Burundi, à donner aux pauvres. Il a par ailleurs promis aux invités que Caritas Burundi va désormais collecter des données régulièrement concernant la pauvreté pour alerter à temps.