« Abari basangiye ukwemera bari basangiye n’itunga. Baramuka bagurishije ivyo batunze canke ivyimburwa, bakagabura ikiguzi umwumwe akaronka ivyo akeneye » (Ibik. 2, 44-45).

PHOTOS DES REALISATIONS DU RESEAU CARITAS BURUNDI

JA slide show

Caritas Burundi clôture la semaine dédiée aux réfugiés dans le Camp des Congolais au Nord du Burundi

Envoyer Imprimer PDF

Caritas Burundi a organisé  dans la  semaine du 18 au 24 juin une semaine de pensées spéciales en faveur des migrants comme le Saint Père l’a demande en septembre 2017. Une série d’activités a été organisée pour partager le chemin avec les migrants qui sont chez nous pour la plus part des réfugiés congolais, des burundais qui se sont réfugiés dans la région ainsi que les personnes qui se déplacent à l’intérieur du Burundi pour plusieurs raisons comme l’insécurité, la famine, les catastrophes naturelles etc.http://www.caritas-burundi.org/index.php?option=com_content&view=article&id=730:caritas-burundi-sengage-dans-la-semaine-pour-la-mobilisation-mondiale-des-refugies-&catid=3:newsflash

kinama share 1kinama share 2

  Pour témoigner l’amour et la fraternité     aux les réfugiés congolais vivant sur le     sol burundais, Caritas Burundi a   organisée une série d’activité dimanche   le 24 juin 2018 dans un des camps des     réfugiés congolais de la Commune   Gasorwe , province de Muyinga dans le   même diocèse.

 Le Camp de Kinama a accueilli les   représentants des autres camps des   réfugiés congolais pour partager d’abord la messe dominicale de dimanche avec tous les chrétiens des camps de Musasa et Kinama du diocèse de Muyinga.« Sans la parole de Dieu, même la nourriture nous servira en rien », tel est le message de l’Abbé Bideberi Novatus chargé de la pastorale dans les camps des réfugiés de Muyinga au début de la messe qui a vu la participation des non catholiques. La messe était animée par deux chorales des camps avec les chansons d’origine congolaise. Loin de leurs zones de provenance, ces congolais sont toujours attachés à leurs traditions.

Prenant la parole à son tour, le représentant des réfugiés a remercié Caritas Burundi pour avoir pensé à eux. «  Nous vous remercions d’avoir accepté de  venir partager avec nous le chemin de souffrance que nous vivons depuis beaucoup d’années. » Amertume de perdre leurs proches, insuffisances alimentaires, traumatismes  du passé et de l’avenir voilà les maux qui pèsent au quotidien sur ces réfugiés congolais.

altaltAu nom de Caritas Burundi, le Secrétaire Général a rappelé la raison d’être dans ce camp «  Le Pape nous appelle à être proche de vous pour vous témoigner de l’amour, c’est pour cela que nous sommes venus clôturer la semaine dédiée aux migrants ici dans votre camp. Je lance encore une fois aux agents de Caritas qui travaillent avec vous régulièrement de rester professionnel avec une formation du cœur. » L’Abbé Jean Bosco Nintunze a promis que Caritas est entrain de mobiliser de nouveau ses partenaires pour leurs venir en aide.  Avec World Vision nous allons contribuer auprès du HCR pour améliorer l’alimentation des réfugiés, a-t-il ajouté.

La journée a été clôturée  par des moments agréables avec les réfugiés, des chants, des sketches, des poèmes et des témoignages pour insister sur l’intérêt de la journée avec les migrants. Comme signe de fraternité et d’amour, les membres de Caritas Burundi et Caritas Muyinga ont partagé le repas avec les réfugiés. Autour d’une même table, les invités ont apprécié cette occasion d’être proche des bénéficiaires. Des habits et d’autres vivres collectés par Caritas seront distribués au courant de la semaine qui suivra.

 Au nom de l’autorité, l’administrateur  du Camp a indiqué que Caritas montre des nouvelles relations qui doivent exister entre partenaires et bénéficiaires. S’asseoir autour d’une table pour partager le repas. La journée a vu la participation des représentants de l’administration, du HCR et  les autres partenaires œuvrant  dans les camps des réfugiés.