IKAREMA 2018: "URUKUNDO RWA BENSHI RUZOHOROROKERWA BITUMWE N'UKO AKABI KAZOBANDANYA KONGEREKANA" (Matayo 24,12)

PHOTOS DES REALISATIONS DU RESEAU CARITAS BURUNDI

JA slide show

Caritas Burundi et CRS se préparent à assister 1000 ménages des rapatriés burundais et congolais

Envoyer Imprimer PDF

Suite à la crise qui a frappé la région de l’est de la République Démocratique du Congo, plus de 8000 burundais et congolais ont été obligé de quitter la région pour s’installer au Burundi . Beaucoup se sont dirigés dans les ménages de la ville de Rumonge et Nyanza lac dans le sud du pays au Diocèse de Bururi.

Après une mission organisée par Caritas Burundi, CRS et Cordaid fin janvier lors de l’arrivé de ces congolais et burundais, ces organisations de l’Eglise Catholique ont décidé de mobiliser des moyens pour venir en aide aux réfugiés congolais et rapatriés burundais qui ont quitté la RDC  suite aux conflits. CRS a pu mobiliser des moyens pour les non vivres à distribuer à mille ménages congolais et burundais qui vivent dans les provinces de Rumonge et Makamba dans le diocèse de Bururi au sud du pays.

altalt

Pour bien identifier les bénéficiaires, Caritas Bururi en partenariat avec la paroisse de Rumonge ont procédé à une identification jusque dans les ménages .Le travail a été facilité par les Communautés Ecclésiales de Base qui a participé dans leurs faibles  moyens pour accueillir dans les ménages ces burundais et congolais qui n’ont pas voulu aller  dans les camps gérés par le HCR.

Pour soutenir ces burundais et congolais, CRS a pu avoir des non vivres constitués des bâches, du matériel de couchage, des habits, des ustensiles de cuisine, des pagnes pour les femmes, des bidons et des bassins  et les houes pour les burundais qui pourraient avoir accès à la terre.

Malgré la disponibilité du HCR,  plus de 5000 personnes qui ont fui les conflits à l’Est de la RDC sont restés sans assistance car ils n’ont pas voulu  aller dans les camps  espérant regagner leurs zones dès que le calme revient. 

Caritas Burundi et CRS viennent  au moment ou nous avions besoin des moyens pour alléger la souffrance de ces réfugiés   et rapatriés qui n’ont pas été assisté nous a déclaré un responsable de la colline Kanyenkoko qui abrite beaucoup de burundais et congolais qui ont fui la zone de l’est de la RDC.