« Abari basangiye ukwemera bari basangiye n’itunga. Baramuka bagurishije ivyo batunze canke ivyimburwa, bakagabura ikiguzi umwumwe akaronka ivyo akeneye » (Ibik. 2, 44-45).

PHOTOS DES REALISATIONS DU RESEAU CARITAS BURUNDI

JA slide show

Plus de 12 000 ménages de la province de Cankuzo dans le diocèse de Ruyigi affectés par des pluies mêlées de grêle

Envoyer Imprimer PDF

C’était le  8 janvier 2018 à partir de 14 heures quand des pluies mêlées de grêle ont emporté des champs et maisons au centre urbain de Cankuzo et sur la colline de MUTERERO à l’est du Burundi dans le diocèse de Ruyigi. Les habitants de ces deux localités vivent le désarroi total.

 dgat cankuzo.jpg rdgat cankuzo 2.jpg r

D’après les informations recueillies par SOPRAD Caritas Ruyigi, 12 840 ménages dont 12000 du centre de CANKUZO et 840 de la colline de Muterero ont été victimes de cette catastrophe, faisant en tout 12 840.7 maisons ont été détruites au centre de Cankuzo, y compris une annexe de l’hôpital de CANKUZO qui abrite un  Centre De Dépistage Volontaire(CDV). Les dossiers des patients et les registres ont été altérés.

Selon l’administration de Cankuzo, à peu près 800 tôles ont été mises à terre par le vent, laissant les habitants dans un désastre sans nom. Même les tôles qui sont restées sur les maisons ont été trouées par la grêle.

dgat cankuzo 3.jpg r

Les champs de maïs, de maniocs, de patates douces, de haricots, de bananiers et de pomme de terre ont été endommagés. En tout état de cause , la population de ces deux collines n’aura rien comme récolte  au cours de cette saison culturale.

 Pire encore, les habitants de cette localité ne pourront pas avoir des semences pour la saison B si les âmes charitables ne leur viennent pas en aide. Pour le moment, ils ont besoins d’une assistance alimentaire pour leur survie.

Les ustensiles de cuisines ont été altérés par la grêle, et ceux dont les maisons ont été détruites dorment à la belle étoile et ont besoin des tôles pour la couverture de leurs maisons.

Dans les marais et bas-fonds, les champs de riz et d’autres cultures maraichères ont été emportés par des inondations.

Les enfants risquent d’avoir des maladies liées à la mauvaise alimentation parce que les champs légumiers ont été tous détruits.

Les autorités administratives, religieuses et la SOPRAD CARITAS RUYIGI lancent  un appel aux âmes charitables de venir en aide à cette population de CANKUZO dans le Diocèse de Ruyigi victime de cette tragédie pour qu’une assistance alimentaire soit une priorité afin de limiter les dégâts qui pourraient être causés par la disette en perspective.  

                                                                                                                                          

                                                                                                                                               Juvénal NDAYIZEYE

                                                                                                                                                P.F Communication,

                                                                                                                                                 SOPRAD-CARITAS RUYIGI