Ce n’est que dans la vérité que l’amour resplendit et qu’il peut être vécu avec authenticité. La vérité est une lumière qui donne sens et valeur à l’amour (Caritas in Veritate n° 3)

PHOTOS DES REALISATIONS DU RESEAU CARITAS BURUNDI

JA slide show

BADEC- Caritas NGOZI s’associe à plus de 1600 prisonniers à l’occasion de la première journée internationale des pauvres

Envoyer Imprimer PDF

Sous le haut patronage de son Excellence Gervais BANSHIMIYUBUSA, Evêque du Diocèse de Ngozi, Dimanche, le 19 Novembre 2017, dans les enceintes de la prison centrale des hommes à  Ngozi, s’est déroulée la célébration de la journée internationale des pauvres. Le thème central de cette année est intitulé « N’aimons pas en paroles mais par des actes » tel qu'annoncé par le Saint Père.

photo ngozi journe des pauvres.jpg r2

Les activités de cette journée ont débutées  par une messe célébrée par l’Evêque de Ngozi. Etaient présents dans cette messe, les autorités administratives de la justice et de la police, les représentants des communautés des Sœurs, le personnel du BADEC-Caritas Ngozi ainsi que la communauté chrétienne des prisonniers. Le Secrétaire Exécutif (SE) du BADEC- Caritas Ngozi et aumônier des prisonniers, Abbé Didier BIMENYIMANA a remercié l’Evêque de Ngozi qui a rehaussé de sa présence cette célébration eucharistique. Il a en outre remercié particulièrement le Directeur de la Prison  qui a  accepté et  facilité l’accès à cette maison de détention, le procureur de la République près du Cours d’Appel, le commissaire de Police provincial qui ont tous répondus à l’invitation.

« Dans son homélie, l’évêque de Ngozi s’est basé sur la parole de Dieu de la journée .Il a rappelé à l’assemblée qu’un prisonnier garde l’image de Dieu. Dieu a toujours une mission pour tout être humain. Etre prisonnier, est un clin d’œil qui appelle un pécheur de se ressaisir dans ses actes commis volontairement ou involontairement. Un prisonnier n’est pas synonyme d’un criminel renommé, c’est une personne qui est tombé dans une erreur d’appréciation. Le mal c’est de ne pas se ressaisir a martelé l’Evêque. Les prisonniers sont comptés parmi les pauvres car ils sont privés de liberté. Il a rappelé aux prisonniers que les hommes de la loi et de sécurité ne sont pas leurs ennemis d’autant plus que la mission leur confiée par le Pays  est de  sauvegarder les lois et obligations de la Nation.  Se référant au thème de la journée, l’Evêque a poursuivi son homélie en disant que quelques pauvres vont recevoir de la part de Caritas Ngozi, une petite assistance composée d’habits et des vivres en guise de communion. »

photo ngozi journe des pauvres 3.jpg r 1

A la sortie de la messe, les prisonniers ont agrémenté la journée par des danses traditionnelles connues sous l’appellation en Kirundi « Intore ». Prenant la parole, le Directeur de la Prison, est revenu sur la situation de cette prison qui compte actuellement 1651 personnes. Parmi eux, 30% sont accusés de vol. C’est ainsi qu’il a demandé aux âmes charitables de contribuer surtout dans l’enseignement des métiers quitte à les aider dans la réinsertion socio-économique après leur élargissement.

En fin, le SE du BADEC-Caritas Ngozi accompagné des représentants des prisonniers a procédé à la distribution de l’aide. Les prisonniers n’ont pas manqué de dire qu’ils sont contents d’avoir des personnes qui compatissent de leur souffrance.

                                                          NKURUNZIZA Marius

                                                         PFC au BADEC-Caritas Ngozi