« Abari basangiye ukwemera bari basangiye n’itunga. Baramuka bagurishije ivyo batunze canke ivyimburwa, bakagabura ikiguzi umwumwe akaronka ivyo akeneye » (Ibik. 2, 44-45).

PHOTOS DES REALISATIONS DU RESEAU CARITAS BURUNDI

JA slide show

L’heure de la vérité, le pardon et la réconciliation à la SOPRAD Caritas Ruyigi

Envoyer Imprimer PDF

Après 13 ans que la  Commission diocésaine Justice et Paix du diocèse de Ruyigi  organise des journées dédiées à la paix et à la justice. Cette année dédiée à la pastorale justice et paix, des activités ont été organisées  avec un objectif de réconcilier les citoyens de la province  Ruyigi et Cankuzo divisés par les crises répétitives qui ont secoué le pays depuis plusieurs décennies.

Dimanche le 10 septembre, la journée diocésaine justice et paix a été célébrée au chef-lieu du diocèse, dans la cathédrale « martyrs de l’Ouganda de Ruyigi ». Une neuvaine centrée sur les thèmes du pardon et de la réconciliation  a été organisée pour marquer le début de cette journée ainsi qu’une  veillée  de prière  toute la nuit  .Ces cérémonies ont vu la participation des artisans de paix, membres des commissions paroissiales justice et paix des 17 paroisses du Diocèse de Ruyigi. «Connaissons la vérité sur les événements horribles du passé, demandons-nous pardon en toute liberté et réconcilions –nous » tel est le thème de cette année.

ruyigi rogn 2

Les cérémonies ont été également marquées  par le dépôt des gerbes de fleurs à  une fosse commune des  personnes tuées pendant la crise de 1993.

L’évêque du diocèse de Ruyigi, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, les autorités provinciale et communale de Ruyigi, les curés des paroisses de la région pastorale  de Buyogoma ainsi que les artisans de paix ont eu le privilège d’honorer la mémoire des disparus au cours des différentes tragédies qu’a connu le pays.

Pour témoigner de l’engagement à renforcer la paix, une foule nombreuse a  marché au chef lieu de la province Ruyigi accompagné de la Croix  signe de notre foi. La croix  a été installée devant la cathédrale de Ruyigi.

Pour concrétiser le pardon et la réconciliation. Les victimes des désastres des années passées ont eu l’occasion de donner leurs témoignages  tandis que ceux qui ont pris le risque de  protéger des personnes  poursuivies par les tueurs ont été considérés comme les piliers de la solidarité.

Après les témoignages des victimes, un   moment crucial est arrivé. Les bourreaux ont  osé se confesser publiquement en présence des victimes. Ils ont  demandé pardon aux victimes  en reconnaissant leurs sales besognes.« La profondeur des plaies causées par la disparition des nôtres est très difficile à penser mais avec  l’exemple de Jésus sur la croix en  pardonnant  à ses bourreaux moi aussi je  dit que je vous  pardonne » a déclaré au public  une des victimes .Le public a  acclamé  les larmes aux yeux. Certains tombent par terre, d’autres pleurent  suite aux émotions.

ruyigi rogn 1

Après la messe présidée par Monseigneur Blaise Nzeyimana, Evêque du Diocèse de Ruyigi, des cadeaux ont été échangés entre « bourreaux » et victimes en guise de réparation pour les crimes commis et  pour avoir été  pardonné.

La Solidarité pour la Promotion de l’Assistance et du Développement (SOPRAD ) via la commission diocésaine justice et paix a élaboré un  document des victimes de la guerre et des fosses communes, inventoriées dans les paroisses de la région pastorale de Buyogoma, à savoir, la paroisse de Butezi, kayongozi, Kigarama, Muriza, Rusengo et Ruyigi.

Ce document a été offert à la  2ème vice-présidente de l’Assemblée Nationale du Burundi, aux représentants de l’administration provinciale et communale, à la délégation de la commission vérité et réconciliation, aux curés des paroisses de la région pastorale de Buyogoma.

L’Evêque du Diocèse de Ruyigi a  demandé à tous ceux qui ont participé dans ces cérémonies d’oser demander pardon pour les bavures commises dans le passé pour le salut des âmes blessées.

Juvénal NDAYIZEYE Point Focal Communication SOPRAD Caritas Ruyigi