«N’aimons pas en paroles, mais par des actes» : c’est le thème du message du Pape François, en vue de la première Journée mondiale des Pauvres, qui se tiendra le 19 novembre prochain, 33e dimanche du Temps Ordinaire, avant la Solennité du Christ-Roi.

Le pardon et la vérité au cœur de Caritas Burundi

Envoyer Imprimer PDF

La chaire Unesco en partenariat avec Caritas Burundi, l’atelier école de la foi avec le soutien du diocèse Rottemburg Stuttgart a organisé une conférence sur le pardon et la vérité mercredi le 23 mars 2017. Deux grands conférenciers étaient invités dont l’Abbé Simbanduku Célestin,  professeur au grand séminaire de Gitega et professeur Joseph  Ndayisaba, enseignant à l’Université du Burundi.


article 2Cette conférence organisée dans le cadre du projet éducation à la paix a rassemblé les jeunes universitaires et les enseignants des différentes universités de la place. L’ouverture de cette conférence a été faite par l’Abbé secrétaire Général de Caritas Burundi. Dans son mot d’accueil, Abbé Jean Bosco Nintunze a rappelé que cette séance sera un moment important d’apprendre. « Le dialogue, une arme des âmes fort »a-t-il indiqué en rappelant aux participants le thème de cet atelier qui est «  le Pardon et la vérité ».

Le premier  orateur du jour était monsieur l’Abbé  Célestin Simbanduku, professeur enseignant au Grand Séminaire de Gitega. Le thème était le pardon et la vérité. « La force du pardon, donner complètement, totalement jusqu’au bout ». Telle est la définition du pardon.

Jésus est le modèle du pardon. « Père pardonner- les car ils ne savent ce qu’ils font », ce sont les mots de Jésus à la croix. D’après cet expert, le pardon a une force sans égale. Elle a la force de restauration communautaire voire même nationale.

Le pardon est un projet de Dieu de faire des enfants qui vivent dans un monde réconcilié. Le pardon est la pierre  angulaire dans la famille, dans les partis politiques et dans les associations. Avec la Commission Vérité Réconciliation, la parole est très importante aux victimes et aux bureaux mais aussi le pardon est indispensable a révélé l’abbé Célestin Simbanduku.


article

Le second conférencier est le professeur Joseph Ndayisaba sur les conflits. « Comme chaque  personne veut  ses intérêts,  les intérêts de l’autre deviennent un problème et source de conflits ».Cet éminent professeur  a révélé que en utilisant la force on s’use progressivement. Il faut toujours mettre en avant le dialogue pour réduire les conflits. Avec le dialogue, on apprend la souffrance de l’autre, on apprend à vivre ensemble mais comme le disait haut l’abbé Secrétaire général de Caritas Burundi, le dialogue est l’arme des hommes forts.

Le prochain rendez-vous est fixé au 21 Avril à l’université du Burundi dans l’Institut Pédagogique Appliquée IPA , des  grands professeurs feront des exposés dont l’Abbé Adrien Ntabona.

Au terme du Jubilé de la Miséricorde, le Pape François a institué la Journée Mondiale des Pauvres, afin que dans le monde entier les communautés chrétiennes deviennent toujours davantage et mieux signe concret de la Charité du Christ pour les personnes les plus défavorisées et les plus marginalisées dans nos milieux de vie et pour que les pauvres soient considérés comme partie intégrante de nos communautés avec un rôle particulier à y jouer

JA slide show