«N’aimons pas en paroles, mais par des actes» : c’est le thème du message du Pape François, en vue de la première Journée mondiale des Pauvres, qui se tiendra le 19 novembre prochain, 33e dimanche du Temps Ordinaire, avant la Solennité du Christ-Roi.

Caritas Burundi est bien lancée dans la lutte contre le paludisme par l'iCCM

Envoyer Imprimer PDF

PRISE EN CHARGE  COMMUNAUTAIRE  INTEGREE    CHEZ  LES  ENFANTS  DE  MOINS  DE  02 MOIS A 59 MOIS

063Au Burundi, l’accès géographique aux soins de santé est théoriquement satisfaisante car plus de 80% de la population vit dans un rayon de 5 Km par rapport à un centre de santé(CDS) et il y a la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes/accouchées. Cependant, les réalités de terrain montrent des disparités géographiques avec des zones à relief accidenté. Le cadre d’accélération de l’atteinte des OMD ainsi que le document de normes en santé de la reproduction préconisent la prise en charge de 3 maladies à savoir le paludisme, la diarrhée et la pneumonie au niveau communautaire.

Les résultats de différents travaux de recherche ont montré que la prise en charge dans la communauté chez les enfants de moins de 5 ans pourrait diminuer considérablement la mortalité liée à la pneumonie, à la diarrhée et au paludisme. 

Ainsi,

- la prise en charge de tous les cas de pneumonie pourrait contribuer à une réduction de 70 % de la mortalité due à la pneumonie chez les enfants de moins de cinq ans

- la prise en charge dans la communauté des cas de paludisme pourrait réduire la mortalité générale et la mortalité spécifique liée au paludisme respectivement de 40 et 60 % chez les enfants de moins de cinq ans,

- les sels de réhydratation orale (SRO) et le zinc sont efficaces pour lutter contre la mortalité liée à la diarrhée, à domicile et dans la communauté; on estime en effet que les SRO pourraient prévenir 70 à 93 % des décès dus à la diarrhée aiguë et que le zinc pourrait réduire la mortalité liée à la diarrhée de 23 %.

En effet, pour suppléer l’accès (géographique ou socioculturel) limité aux soins de santé, bon nombre de pays à mortalité infanto juvénile élevée ont obtenu des résultats prometteurs en introduisant la prise en charge des maladies au niveau communautaire. 

Fort de ces constats et des résultats positifs des expériences pilotes menées dans le pays, le Burundi a adopté en Juillet 2014 la mise à échelle d’un paquet intégré d’interventions curatives au niveau communautaire.

Dans le  nouveau projet « BDI-M-Caritas, Renforcement de la lutte contre le paludisme au Burundi », des activités de prise en charge de ces 3 maladies sont envisagées.  Ces activités seront conduites dans 12 districts sanitaires  qui sont: BUBANZA, MPANDA, KAYANZA, BUYE, NGOZI, KIREMBA, VUMBI, MUKENKE, MUTAHO, BUTEZI, KINYINYA ET RUYIGI en étroite collaboration avec le PNILP, la Coordination de ces activités étant  du ressort du Département de l’Offre des Soins (DODS) du Ministère de la santé Publique et de la lutte contre le Sida.

Au mois de  Novembre 2015, sous la coordination du directeur de la DODS, MSH/SIAPS et Caritas Burundi ont convenu de collaborer dans 5 districts Sanitaires (BUBANZA, MPANDA, MUTAHO, BUTEZI et NGOZI) sur les 12 où le Fonds Mondial a accepté de financer les activités de la mise à l’échelle de la stratégie  iCCM en attendant le décaissement  des subventions du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme à CARITAS Burundi. MSH/SIAPS a déjà formé des formateurs au niveau de 4 BDS (BUBANZA, MPANDA, MUTAHO et BUTEZI) et des agents de santé communautaire dans 3 districts de BUBANZA, MPANDA et BUTEZI sur la prise en charge du paludisme et le diagnostic de la malnutrition.  

Dans le cadre du projet « BDI-M-Caritas, Renforcement de la lutte contre le paludisme au Burundi », Caritas Burundi a organisé :

  1.       des formations complémentaires sur la diarrhée et la pneumonie pour 210 agents de santé communautaire de 3(56 pour le BDS Mpanda, 66 pour le BDS Bubanza et 98 pour le BDS Butezi) pendant 3 jours ;
  2.       des formations complémentaires sur le paludisme, la pneumonie et le diagnostic de lapour  232 ASC des BDS de Ngozi  pendant 3 jours;
  3.       une formation sur le paquet iCCM complet pour 58 ASC du district de Mutaho pendant 5 jours suivis de 5 jours de stage des ASC au niveau des CDS.

Ces formations ont été organisées dans la semaine du 1er au 05/08/2016.

Au terme du Jubilé de la Miséricorde, le Pape François a institué la Journée Mondiale des Pauvres, afin que dans le monde entier les communautés chrétiennes deviennent toujours davantage et mieux signe concret de la Charité du Christ pour les personnes les plus défavorisées et les plus marginalisées dans nos milieux de vie et pour que les pauvres soient considérés comme partie intégrante de nos communautés avec un rôle particulier à y jouer

JA slide show