Malgré la pandémie COVID-19, Caritas Burundi est appelée toujours à accueillir les rapatriés

Envoyer Imprimer PDF

Le gouvernement du Burundi en partenariat avec le HCR et les autres acteurs humanitaires impliqués dans l’accueil des rapatriés dont Caritas Burundi continuent d’accueillir les rapatriés en provenance de la Tanzanie. Depuis le début de l’opération du rapatriement commencée en 2017, plus de 80 000 burundais sont retournés dans leurs communautés. Dans cette activité d’accueil des rapatriés, Caritas Burundi s’occupe de la distribution des vivres, non vivres et du cash qui sont mis en place par le HCR et le PAM. Dans la semaine du 04 au 08 mai, plus de 573 rapatriés sont arrivés au centre de transit de Gitara dans la province de Makamba. Ils étaient constitués des enfants, des femmes et quelques plus âgés.

rapcoviAvant d’entrer dans le camp de transit, les rapatriés sont soumis au test contre COVID -19 avec des termo flash pour mesurer la température mais le risque est toujours là. Tous les partenaires impliqués dans cette activité sont sensibles aux mesures de protection contre la pandémie notamment le lavage des mains, la distanciation physique et le port des masques pour protéger cette population.

Le HCR et le PAM ont multiplié des affiches de sensibilisation à la lutte contre COVID -19. Les agents de Caritas qui s’occupent de la préparation des paquets sont également appelés à respecter ces mesures. Lors de la distribution des vivres et non vivres, ils ont pris la stratégie de délimiter les zones de distribution et encadrer les rapatriés pour respecter la distance de plus d’1 mètre.

« Nous constatons que nous sommes entrain de travailler dans de nouvelles conditions car avant même de donner des vivres et non vivres, nous devons aussi éduquer et informer ces rapatriés à respecter ces mesures pour lutter contre COVID-19. Il s’agit d’une nouvelle manière de servir, nous apprenons petit à petit à porter le masque pour l’amour de l’autre », nous a fait savoir le responsable du site de transit de Gitara dans la province de Makamba.

D’autres stratégies ont été prise également par Caritas Burundi pour protéger les agents de distribution et les rapatriés surtout pour le cash, la distanciation physique ainsi que l’introduction des désinfectants à côté des masques.

La localité de Makamba fait face aux défis liés à la proximité de la Tanzanie pour combattre les épidémies comme COVID-19 car le mouvement de la population vers la Tanzanie est toujours. Des centres d’isolement ont été mis en place dans les endroits proches des frontières mais les moyens pour faire survivre les personnes mise en quarantaine restent très limités.

MOBILISATION INTERNE ET EXTERNE DES FONDS COVID-19

Caritas Burundi voudrait lancer une Campagne de mobilisation des fonds pour la prévention de la COVID-19 dans les communautés rurales. Le compte est : BANCOBU n° 0030080201105-67 intitulé Prévention Contre COVID-19
Depuis le mois de décembre 2019, le monde fait face à la pandémie de la maladie à coronavirus. Jusqu’en Juin 2020, plus de 7 millions de cas ont été déclarés dans le monde dont 3,563,263 étaient guéris et 409,459 malheureusement décédés (source : https://www.worldometers.info/coronavirus/consulté en juin 2020). Ce chiffre ne reflète qu'une partie du nombre de cas réels, du fait des difficultés de diagnostic dans beaucoup de pays notamment ceux à faibles revenus. Depuis le 31 mars 2020, le Burundi a enregistré les premiers cas testés positifs à la maladie à COVID-19 selon une déclaration faite par le Ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida. Jusqu’au mois de Juin, plus de 100 cas ont été déclarés officiellement par le ministère de la santé publique et de la lutte contre le VIH Sida. Ces chiffres peuvent être minimes suites aux raisons ci-haut évoquées. Caritas Burundi s’est engagée à appuyer le gouvernement dans ses efforts de lutte contre cette pandémie par la sensibilisation des communautés et la prévention du Covid-19 de son personnel ainsi que du personnel des Caritas diocésaines et du Personnel des formations sanitaires du réseau et du personnel de certaines institutions de l’Eglise Catholique au Burundi.